Le Trois –

Le fonds Maugis a déjà permis de créer 308 emplois

Guy Maugis, président du fonds Maugis, chargé de ventiler la pénalité de 50 millions d'euros de General Electric. | ©Le Trois – Thibault Quartier – archives
Le fonds Maugis a été créé en 2019 afin de ventiler la pénalité de 50 millions d’euros attribuée à General Electric pour ne pas avoir créé 1 000 emplois après le rachat de la branche énergie d’Alstom, en 2015. Près de la moitié des fonds ont déjà été virés aux entreprises.

Le fonds Maugis, chargé de ventiler la pénalité de 50 millions d’euros de General Electric pour ne pas avoir créé 1 000 emplois après le rachat de la branche énergie d’Alstom en 2015, est prolongé jusqu’à fin 2027, annonce Guy Maugis, qui pilote ce fonds ; il avait été nommé par Bruno Le Maire, ministre de l’Économie en avril 2019 (lire notre article). Sa mission est donc prolongée. Guy Maugis était dans le nord Franche-Comté, en fin de semaine dernière, pour rencontrer des entreprises qui ont été aidées par ce dispositif.

Depuis son lancement, 17 entreprises ont été soutenues et « 308 emplois ont été créés », se réjouit Guy Maugis. Il est très confiant en la capacité du fonds à générer un millier d’emplois sur l’ensemble de sa mission. À date, 24 millions d’euros ont été décaissés et perçus par les entreprises, qui ont donc répondu au plan de route qu’elles s’étaient fixés. « Il y a de très belles dynamiques », apprécie l’ancien dirigeant de Bosch France, citant notamment Purple Alternative Surface, H2SYS ou encore Mincatec. « [Cette dernière] a fait de très beaux progrès technologiques », glisse-t-il. Ces entreprises mènent actuellement des levées de fonds pour passer à l’échelle industrielle. « Elles vont y arriver, estime-t-il. Quand on passe du niveau des études et prototypes au développement industriel, il y a d’énormes besoins de fonds. » Le fonds cherche à « dérisquer » le projet explique Guy Maugis dans une phase, l’industrialisation, toujours délicate. Les projets ont des chances « raisonnables » de réussir, même si on ne peut jamais prévoir la réaction du marché.

Des concrétisations en 2024

Plusieurs entreprises aidées par le fonds vont aussi concrétiser leur projet cette année : McPhy à Fontaine (nos articles), Gen-hy à Allenjoie (nos articles). Inocel va aussi être aidée en 2024 ; le contrat est en cours de finalisation. L’entreprise Welp, à Hérimoncourt, monte aussi en puissance. L’année 2024 devrait ainsi permettre de générer une centaine d’emplois de plus. La bonne nouvelle autour du dossier Isthy (lire nos articles), l’un des premiers dossiers accompagnés par le fonds Maugis, en janvier 2021 (lire notre article), rassure aussi Guy Maugis. Deux dossiers sont dans les tuyaux actuellement et pourraient être officialisés en 2024.

Aujourd’hui, il reste une dizaine de millions d’euros à flécher, après avoir soustrait l’aide prévue à Inocel. Certains projets n’iront pas non plus au bout, ou pas à la vitesse imaginée. Il y aura donc des reliquats qui pourront être réattribués vers d’autres projets, d’où la nécessité de prolonger la durée du vie du fonds.

Il y a une volonté politique locale de conserver aussi une enveloppe afin de disposer de fonds si un gros projet se présente et que la concurrence est rude entre les régions. Cet appui financier est un critère supplémentaire qui peut faire pencher la balance. Même si Guy Maugis précise : « C’est toujours un ensemble de critères et de conditions. » Et de louer la dynamique locale, « l’écosystème juridico-administratif local solide », ou encore la bonne cohésion entre les différentes collectivités, mais aussi la coordination avec les services de l’État, salue Guy Maugis. « On a des élus qui régissent vite, avec par exemple des bureaux mis à disposition en 15 jours ou une capacité à trouver des bâtiments », cite-t-il.

La méthode

Les dossiers sont d’abord étudiés par un comité stratégique, composé notamment de personnalités politiques locales et présidé par Guy Maugis. S’ils sont pré-sélectionnés, les dossiers sont évalués par un comité de gestion, composé d’Ulrike Steinhorst, Martine Viallet et de Monsieur Bernard Streit, industriel local, ancien dirigeant de Delfingen, à Anteuil.Les dossiers sont alors étudiés dans le détail (solvabilité, business plan, marchés…). Le dispositif est géré par Pristine, société de gestion et fiduciaire, et les dossiers sont évalués par PricewaterhouseCoopers (PwC). « Le Fonds de Revitalisation Industrielle a pour mission d’accompagner des entreprises industrielles et innovantes permettant d’aider des filières industrielles d’avenir à se déployer. Son objectif premier est d’aider des projets permettant la création ou le maintien d’emplois pérennes s’appuyant notamment sur les compétences du bassin de Belfort Montbéliard », rappelait, à ce titre, le fonds Maugis en 2023.

Nos derniers articles

La Banque de France propose un nouvel outil d’analyse aux dirigeants

La Banque de France lance un outil à l’adresse des chefs d’entreprises. L’espace dirigeant regroupe toutes les informations Banque de France sur son entreprise : cotation, indicateurs de marché, performances et prise de contact facilitée avec l’institution financière.

Carte scolaire : « La baisse démographique continuera d’avoir des conséquences dans le Territoire de Belfort »

Retrait de postes, démographie, baisse du nombre d’élèves, avec Mariane Tanzi, directrice adadémique des services de l’éducation nationale, le point sur la dynamique de l’année scolaire à venir dans le Territoire de Belfort.

Alstom va vendre une partie de ses activités de signalisation en Amérique du Nord

Le constructeur ferroviaire Alstom va vendre ses activités de signalisation conventionnelle en Amérique du Nord à l'allemand Knorr-Bremse AG pour 630 millions d'euros, une opération qui s'inscrit dans le cadre de son plan de désendettement, a annoncé l'industriel vendredi.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts