Guy Maugis nommé président du comité chargé de gérer les 50 millions d’amende de GE

Guy Maugis vient d’être nommé par le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, « à la présidence du comité de pilotage du dispositif de soutien aux projets de développement industriel constitué par General Electric », selon un communiqué publié ce matin, vendredi 19 avril, par le ministère.

Polytechnicien, ingénieur du corps des Ponts et Chaussées et diplômé en droit, Guy Maugis a été président de Robert Bosch France de 2004 à 2016. Selon le communiqué du ministère, il a accepté de présider à titre bénévole ce comité. « Sa première mission sera de consulter les différentes parties prenantes en vue de constituer ce Comité, puis d’en définir les modalités de travail afin d’être en mesure, dès que le dispositif de GE sera opérationnel, de rendre des avis sur les projets. »

Cette nomination a été évoquée mardi soir au conseil communautaire du Grand Belfort par son président, Damien Meslot. Ce dernier a indiqué que lui et d’autres élus terrifortains seraient membres de ce comité, à titre consultatif.

« Le 5 février dernier, indique le communiqué, à l’issue du comité de suivi des engagements pris par General Electric (GE) lors de l’acquisition de la branche énergie d’Alstom, il avait été constaté que GE n’avait pas atteint son objectif de créer 1 000 emplois au 31 décembre 2018. Dans ce contexte, GE avait confirmé la création d’un dispositif de soutien aux projets de développement économique, doté de 50 millions d’euros. L’objectif de ce dispositif est de soutenir le développement industriel et la création d’emplois, notamment en permettant aux entreprises de réaliser les investissements productifs nécessaires à leur développement. L’État et les collectivités territoriales seront associés à la gouvernance du dispositif via une instance nationale chargée d’émettre un avis consultatif sur l’opportunité d’accorder un financement aux projets qui seront identifiés. »

Ceci vous intéressera aussi
General Electric : 300 suppressions de postes chez Steam Power en France, dont 240 à Belfort
GE - 300 suppressions de poste dans la branche steam/charbon

General Electric prévoit la suppression de 300 postes en France dans son entité steam/charbon, apprend-t-on de sources concordantes. Belfort serait Lire l'article

General Electric : « Je suis sidéré », déclare Damien Meslot

Damien Meslot, maire de Belfort. | ©Le Trois – archives La France va être encore sérieusement touchée par un plan de Lire l'article

General Electric : « Cette mascarade a assez duré », déclare Cédric Perrin
Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort, a déposé une proposition de loi, approuvée au Sénat, pour avoir deux procurations au second tour des élections législatives de 2020, le 28 juin.

Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort. | ©Le Trois – archives General Electric prévoit un nouveau plan social d’envergure en France, Lire l'article

General Electric : « Nationaliser pour mettre fin au carnage », affirme Belfort en Grand
Les élus d'opposition au conseil municipal de Belfort, de Belfort en Grand.

Samia Jaber, Jacqueline Guiot et Bastien Faudot, de Belfort en Grand. | ©Le Trois x 3 Samia Jaber, Jacqueline Guiot et Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut