Sochaux

La prime ne calme pas les esprits chez Stellantis

La prime ne calme pas les esprits chez Stellantis

La prime n’a pas calmé la colère chez Stellantis : plusieurs usines du constructeur automobile ont débrayé mercredi, au lendemain de l’annonce par la direction d’une « prime de partage de la valeur » de 1 000 euros pour aider ses salariés en France à faire face à l’inflation.

Défilement vers le haut Aller au contenu principal