Régionales : au coeur du débat d’entre-deux tour avec les 4 finalistes

France Bleu Belfort-Montbéliard organise ce mercredi à 18h un débat d’entre-deux tour entre les 4 finalistes de l’élection régionale en Bourgogne-Franche-Comté, en partenariat avec Le Trois. Notre journaliste, Thibault Quartier, a co-animé l’émission avec Christophe Beck, de France Bleu. À suivre ci-dessous, en direct, de 18h05, à 19h.

Éva Chibane

Les quatre candidats finalistes des élections régionales se sont retrouvés à France Bleu ce mercredi 23 juin pour débattre de leur programme et de leur vision pour la région. Abstention, économie, formation et mesures phares étaient au programme. Tout ça coanimé par Christophe Beck et Thibault Quartier.

Mercredi, tout le monde se dirige vers les locaux de France Bleu Belfort-Montbéliard, rue des Capucins, à Belfort. Les têtes de listes aux élections régionales étaient attendues pour débattre à 15 h 05, dans les conditions du direct, avant que l’enregistrement ne soit diffusé à 18 h, ce mercredi soir. France Bleu a organisé ce débat, qui doit permettre de donner la parole aux quatre candidats du second tour : Denis Thuriot (La République En Marche, MoDem, Agir), Marie-Guite Dufay (Parti socialiste, Parti communiste français, Parti radical de gauche Europe Écologie Les Verts), Gilles Platret (Les Républicains, Union des démocrates et indépendantes, Debout La France) et Julien Odoul (Rassemblement national).

1 heure d’échanges

Christophe Beck (France Bleu) et Thibault Quartier (LeTrois.info) ont animé le débat. Denis Thuriot et Gilles Platret se sont échangés quelques mots cordiaux, avant d’entrer en scène dans le studio feutré de France Bleu, où Julien Odoul était déjà bien installé depuis une demi-heure, entre deux interviews avec France Inter et France 2. Garder les masques, les enlever ? On les garde encore un peu chez France Bleu, question de sureté. Note d’humour, puisque les candidats ont été tirés au sort pour l’attribution de la parole… Et le tirage a donné Marie-Guite Dufay en première, Julien Odoul en deuxième et Denis Thuriot en dernier, comme pour les résultats du premier tour.

Premier point abordé : l’abstention. Sujet d’inquiétudes et de débats qui ne cesse d’être soulevé depuis dimanche. Marie-Guite Dufay, première intervenante, dénonce une « gifle démocratique » regrettant la mauvaise distribution des professions de foi, opérée par Adrexo (retrouvez nos enquêtes, ici et ici). Quant à Julien Odoul, il préfère employer le terme de « désenchantement démocratique » d’une « classe populaire maltraitée socialement par Emmanuel Macron ». Des propos coup-de-poing de la tête de liste Rassemblement national en Bourgogne-Franche-Comté qui n’ont pas cessé durant tout le débat. Et des positions qui irritent Denis Thuriot, représentant de la majorité présidentielle : « Je ne peux pas entendre que les électeurs ont été maltraités. »

Le ton monte avec MBF Aluminium

Denis Thuriot, Gilles Platret et Julien Odoul n’ont pas hésité à mettre en cause la présidente sortante, Marie-Guite Duffay, sur un certain nombre de sujets. Quant à sa fusion avec Europe-Écologie Les Verts, Julien Odoul s’emporte en arguant que Marie-Guite Dufay s’est alliée avec « les extrémistes verts. Vous êtes l’otage des vice-présidents verts » dont il qualifie la gestion, à travers la France, de « totalitaire ». De nouveaux éléments de langage du Rassemblement national qui renverse l’idée d’extrême dont le parti lepeniste est souvent qualifié. Gilles Platret n’en est pas moins critique envers la candidate socialiste au sujet de l’insertion professionnelle des jeunes : « Combien de temps que vous êtes au pouvoir et toujours 20% de chômage ? » argue-t-il à Marie-Guite Dufay. La présidente sortante s’est défendue en invoquant de la part de ses adversaires « plus de nuance ».

C’est le sujet de la liquidation de MBF Aluminium, ce mardi, à Saint-Claude (Jura), qui a animé le plus le débat (notre article). Pas moins de 270 salariés permanents se retrouvent sur le carreau. Marie-Guite Duffay a même annoncé avoir « suspendu [sa campagne] le temps d’une matinée » pour échanger, sans la presse, avec les salariés, ce mercredi matin. Denis Thuriot a évoqué la possibilité de faire appel de la décision. C’est étudié. Julien Odoul, contrarié, a accusé Marie-Guite Dufay de « faire semblant ». « Vous vous êtes servis de la détresse des salariés comme d’un instrument de campagne. La Région a laissé faire, alors qu’il y avait des solutions », a-t-il ajouté. Pour Gilles Patret, « c’est le sujet prioritaire que nous prendrons à bras le corps [si ma liste est élue] ».

Des rêves et des envies

Le ton redescend après une courte pause. Les animateurs, après 40 minutes de débat intense, propose à tous les candidats de parler de la première mesure qu’ils prendront s’ils sont élus. Gilles Platret promet d’aller sur le terrain dès le lendemain de son élection, de rencontrer les élus : « Je veux aider les communes sur un certain nombre de sujets prioritaires. Je suis avant tout un élu local, un maire qui va vers les autres. » Il souhaite contrer la désertification médicale et accentuer la surveillance grâce à la police municipale. Denis Thuriot veut jouer sur le plan de relance économique proposé au niveau européen : « La priorité, ce sont les relances. » Marie-Guite Dufay annonce « vouloir donner plus à ceux qui ont le moins », dans une perspective de « bonification des territoires pour les territoires qui trinquent », en évoquant de nouveau Saint-Claude, pour témoigner de son engagement sur le sujet.

Julien Odoul, lui, mise sur autre chose. La sécurité. C’est pourtant une compétence qui n’est pas régionale, mais il affirme qu’avec des « leviers », « la sécurité peut devenir une compétence à part entière », misant sur un plan de cinq millions d’euros contre l’insécurité et notamment sur les violences conjugales. Le débat doit s’arrêter. Faire respecter le temps de parole, aborder le bon nombre de sujets en un temps restreint, finir à temps est un véritable défi à la radio pour s’intégrer dans le flux. Rapidement, les candidats s’échappent pour poursuivre leur campagne. Ils se retrouvent ce jeudi, sur France 3. Clap de fin.    

Ceci vous intéressera aussi
Bourgogne-Franche-Comté : semaine estivale du don de sang 

Du 16 au 20 août, les équipes des 8 maisons du don de la région proposent une semaine à thème Lire l'article

Dedihcated, un outil pour soutenir la transformation numérique des PME

Le conseil régional Bourgogne-Franche-Comté et le pôle Véhicule du Futur lance à l’automne Dedihcated BFC, un outil pour soutenir l’innovation Lire l'article

Les 4 infos à retenir sur la natalité en Bourgogne Franche-Comté

L'INSEE a publié son bilan démographique pour 2021 dans la région. Au-delà de la crise sanitaire, le recul de la Lire l'article

Des vers luisants dans la nuit

Les habitants de la région Bourgogne-Franche-Comté sont invités à participer à une enquête en ligne pour recenser les vers luisants Lire l'article

Défilement vers le haut