Soutenez Le Trois et réduisez vos impôts

logo Le Trois

Le Trois est un site d’info en accès gratuit, qui traite de l’actualité de l’aire urbaine Belfort-Montbéliard-Héricourt. Il existe (au moins) trois façons d’aider LeTrois.info : participer à la collecte de fonds ; s’abonner à la newsletter ; et faire connaître le site.

Le Trois est un site d’info en accès gratuit, qui traite de l’actualité de l’aire urbaine Belfort-Montbéliard-Héricourt. Il existe (au moins) trois façons d’aider LeTrois.info : participer à la collecte de fonds ; s’abonner à la newsletter ; et faire connaître le site.

Le Trois est un site d’information en accès gratuit, mais publier une information n’est pas gratuit. Notre ambition est de produire un contenu de qualité, de vérifier et recouper l’info du nord Franche-Comté, de la mettre en perspective et de montrer les enjeux de l’actualité pour ce bassin de vie. Le Trois a confié jusqu’à ce jour ce travail à un journaliste salarié, Thibault Quartier ; nous espérons pouvoir prochainement étoffer la rédaction, pour mettre en ligne plus d’articles, plus régulièrement, afin de rendre le site encore plus attractif.

Aujourd’hui, notre modèle économique repose sur quatre axes : les annonces légales et judiciaires ; l’éducation aux médias ; le financement participatif ; et la publicité. Cette diversité garantit l’indépendance de notre rédaction grâce à des ressources multiples et variées.

Malgré cette diversité, notre indépendance repose aussi sur votre mobilisation. Plus nos lecteurs sont nombreux à nous soutenir, moins nous sommes dépendants d’autres ressources de financement. Mieux ! Plus vous êtes nombreux, plus rapidement nous atteindrons notre équilibre économique et nous pourrons renforcer notre rédaction. Le Trois est accessible gratuitement et nous vous proposons de nous aider à installer et développer le site dans le nord Franche-Comté par une sorte d’abonnement volontaire, en faisant un don mensuel, par l’intermédiaire d’une plate-forme de soutien à la presse. La somme que vous aurez versée cette année sera déductible jusqu’à 66 % des impôts que vous payerez l’an prochain. Concrètement, faites un don de 30 euros, il ne vous coûtera que 10 euros. Vous pouvez aussi effectuer un versement en une seule fois (le don le plus important en 2020 est de 500 euros). Nous avons collecté un peu plus de 5 000 euros à ce jour ; nous avons besoin de démultiplier ce premier élan.

Pub et annonces légales: nouveautés en 2021

Quant à l’éducation aux médias, nous voulons en faire une spécificité du site, car cela colle à 100 % à notre état d’esprit : nous aimons comprendre et faire comprendre. Alors nous avons envie de présenter le métier de journaliste, d’expliquer la fabrique de l’information, de sensibiliser aux problématiques des fake news et du complotisme et de témoigner sur les enjeux de la liberté d’expression. Nous voulons aussi reconstruire un lien avec nos concitoyens. Nous sommes ainsi en lien avec le Clemi (centre pour l’éducation aux médias et à l’information), structure interne à l’Éducation nationale, qui nous a déjà fait confiance pour intervenir au lycée Condorcet à Belfort, au lycée technologique de Bavilliers, au collège Rouget-de-Lisle de Lons-le-Saunier et au collège de Saint-Hippolyte. Nous avons également construit des projets avec l’école de la 2e Chance et avec Le Moloco, en intervenant aux collèges d’Étupes et d’Hérimoncourt pour des projets de chroniques musicales. Au premier semestre 2021, près de 150 heures sont programmées. Depuis le 1er janvier, plus de 150 jeunes ont participé à l’un de nos ateliers.

Pour la publicité, nous avons noué depuis janvier un partenariat avec l’agence Teradelis, à Montbéliard, qui assure la régie publicitaire du site. Elle démarche les annonceurs, leur propose des campagnes publicitaires sur notre site (www.letrois.info), des publi-reportages photos ou vidéo et des plans médias.
Pour les annonces légales, Le Trois est habilité depuis le 1er janvier par la préfecture du Territoire de Belfort. Les experts-comptables, les notaires, les avocats, les collectivités locales sont donc invités à publier leurs annonces sur Le Trois, soit directement via la page dédiée du site, soit via les plateformes spécialisées : Medialex, infoslegales.fr… Vous pouvez soutenir notre projet en publiant sur Le Trois vos annonces légales.

Abonnez-vous à la newsletter!

Autre façon de nous aider : abonnez-vous à notre newsletter. Ce sera un bon moyen de nous lire régulièrement et directement, sans dépendre des algorithmes des réseaux sociaux sur lequel vous nous suivez peut-être déjà.

Enfin, parlez du Trois autour de vous : partagez nos articles sur les réseaux sociaux, partagez nos newsletters à vos amis, incitez-les à s’inscrire ! Il n’y a pas de petit geste quand nous sommes 302 000 à le faire ! Nous sommes convaincus que le nord Franche-Comté mérite la diversité de la presse, qu’un site à l’échelle de l’aire urbaine est pertinent et pleinement en phase avec ce bassin économique et de vie qui dépasse les frontières administratives. Depuis deux ans, nous avons montré qu’une information exigeante était pertinente et avait toute sa place. Nous voulons aller encore plus loin. Et nous avons besoin de vous.

 

Ceci vous intéressera aussi
Une étude pour organiser les transports à l’échelle du nord Franche-Comté
Une étude est lancée pour étudier la faisabilité de construire une autorité organisatrice des mobilités à l'échelle du nord Franche-Comté.

Le syndicat mixte des transports du nord Franche-Comté lance une étude pour évaluer la possibilité de créer une autorité organisatrice Lire l'article

Covid-19 : les enseignants vont recevoir des auto-tests

Les élèves de maternelle et d’élémentaire ont repris le chemin de l’école de lundi 26 avril. Dès à présent, un Lire l'article

[Jardin] Pour ou contre avoir des poules ?

Qui de la poule ou de l'œuf est apparu en premier ? Nous ne le saurons jamais. Mais, cette semaine, Lire l'article

La pénurie de semi-conducteurs a empêché Stellantis de produire 190 000 véhicules au 1er trimestre
Logo de Stellantis, nouveau nom de l'entité PSA et Fiat Chrysler Automobiles.

Le groupe craint que la pénurie ne se poursuive au deuxième trimestre, avec des conséquences encore plus importantes. Il espère Lire l'article

Défilement vers le haut