Covid-19 : le point en Bourgogne-Franche-Comté [direct]

Suivez, en direct, les informations concernant la pandémie du coronavirus Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté et particulièrement dans le Territoire de Belfort, le Doubs et la Haute-Saône.

La pandémie du coronavirus Covid-19 a connu un nouveau virage ce week-end, avec la fermeture de tous les lieux publics. Le 1er tour des élections municipales s’est passé dans un climat étrange, marqué par une abstention record. Suivez, en direct, les informations concernant la pandémie en Bourgogne-Franche-Comté et particulièrement dans le Territoire de Belfort, le Doubs et la Haute-Saône.

00h.- Arrêt de notre direct.

20h.- Emmanuel Macron, président de la République, s’est exprimé ce lundi à 20h. « C’est la guerre », a-t-il répété. Il demande à la population de se confiner et de limiter leurs déplacements et les contacts. Il a aussi annoncé l’installation d’un hôpital de campagne militaire en Alsace. Les frontières de l’espace Schengen sont également fermées. Toutes les réformes sont suspendues. Toutes les prochaines décisions prises ne seront que liées à la gestion de la crise sanitaire. Cette loi sera soumise au parlement ce jeudi. Le gouvernement précisera mardi les premières mesures. Des mesures économiques ont été annoncées, notamment pour accompagner les indépendants et les petites entreprises. Le second tour des élections municipales est reporté.

18h25.- 28 personnes sont aujourd’hui en réanimation, touchées par le coronavirus Covid-19, en Bourgogne-Franche-Comté. L’agence régionale de santé (ARS) exhorte la population à adapter ses comportements ! « Avec près d’une centaine de patients de plus qu’hier, soit la plus grosse progression observée jusqu’alors, l’épidémie de coronavirus s’accélère très nettement en Bourgogne-Franche-Comté. Santé publique France recense ce lundi 16 mars, 507* personnes testées biologiquement et identifiées comme positives au COVID-19 en Bourgogne-Franche-Comté. Aucun nouveau décès n’est à déplorer ce qui porte à 6 le nombre de décès enregistrés dans la région. 146 personnes sont hospitalisées, dont 28 prises en charge en réanimation. 25 personnes sont guéries », détaille l’ARS. « Le virus circule toujours plus particulièrement dans le Doubs, le Territoire de Belfort, en Haute-Saône, en Côte-d’Or et en Saône-et-Loire, plus faiblement dans le Jura et l’Yonne, sporadiquement dans la Nièvre », complète l’ARS. Qui insiste : pour aider le personnel soignant, il faut adapter nos comportement individuels. « L’ensemble des soignants de la région poursuivent leur mobilisation pour se préparer à accueillir de plus en plus de cas graves de COVID-19 et continuer à soigner les autres malades. » Il faut limiter nos contacts pour sauver des vies.

*Ce chiffre reste à interpréter avec précaution car il correspond de moins en moins au décompte exhaustif des malades atteints dans la région et recense seulement les patients hospitalisés, personnes à risques, personnels soignants et premiers patients d’un regroupement de personnes vulnérables auxquels le test biologique est désormais réservé.

AVOIR LE BON COMPORTEMENT – LES RECOMMANDATIONS DE L’AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ

Je n’ai pas encore été exposé au COVID-19 à ma connaissance: j’applique en permanence les gestes et comportements qui permettent de freiner l’épidémie. Je reste chez moi et je limite mes déplacements au maximum (courses, essence…) et j’évite tous les rassemblements. J’applique les gestes barrières : je me lave régulièrement les mains, je tousse et éternue dans mon coude, j’utilise des mouchoirs à usage unique et les jette immédiatement, je ne salue pas les autres par une poignée de main ou par une embrassade, je respecte une distance de 1 mètre avec toute autre personne.

J’ai été en contact avec un cas confirmé de COVID-19 ou je vis avec un cas confirmé de COVID-19 : je m’isole et je surveille mon état de santé. Je reste à mon domicile, je m’isole 2 semaines, je respecte scrupuleusement les gestes- barrières, je surveille ma température 2 fois par jour, je surveille l’apparition éventuelle de symptômes (toux, difficultés respiratoires, fièvre) et j’adopte le télétravail. Si des symptômes surviennent, je peux appeler mon médecin, mais je ne me déplace pas jusqu’à son cabinet, ni au laboratoire, ni aux urgences.

J’ai des symptômes (toux, fièvre) qui me font penser au COVID-19 : Je reste à domicile, j’évite les contacts, j’appelle un médecin si besoin et ne me rends pas directement au cabinet, au laboratoire ou aux urgences ou j’appelle le numéro de permanence de soins de ma région. Je peux également bénéficier d’une téléconsultation. Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, j’appelle le SAMU- Centre 15.

18h15.- « Conformément aux consignes gouvernementales et compte tenu de la nature des produits proposés à la vente, le marché hebdomadaire de la Petite-Hollande est annulé à compter de ce mardi 17 mars et jusqu’à nouvel ordre », annonce la mairie de Montbéliard dans un communiqué de presse.

18h09.- « L‘ensemble des services de Pays de Montbéliard Agglomération sera fermé dès mardi 17 mars et jusqu’à nouvel ordre, à l’exception des services de collecte des ordures ménagères et des points R, du laboratoire d’analyse des eaux, du service de portage de repas à domicile et du chenil », indique Pays de Montbéliard Agglomération dans un communiqué. Pour tout renseignement concernant le service de la collecte des OM, secrétariat de la Charmotte au  03 81 31 84 99. Pour toute autre demande, vous pouvez joindre la permanence téléphonique de PMA au  07 64 35 46 35.

17h56.- En fin de journée, Marie-José Fleury et Christophe Grudler, demande « d’annuler le deuxième tour des élections municipales prévues dimanche prochain ». « La moindre des décences est donc de se retirer de la campagne électorale, le temps qu’une nouvelle date soit fixée pour retourner aux urnes, tancent les deux candidats. Nous regrettons que Damien Meslot n’ait pas eu cette décence : il s’est précipité lundi matin en préfecture pour déposer sa candidature, alors que tous les candidats ont jusqu’à mardi 18 h pour le faire. La plupart des candidats en France ont en effet décidé d’attendre les décisions prises par les autorités sanitaires, avant d’éventuellement s’enregistrer en préfecture. » Sur Twitter, Damien Meslot a affiché ce matin qu’il suspendait la campagne dans l’attente des annonces présidentielles.

17h30.- Ce dimanche soir, 15 cas étaient confirmés dans la République et Canton du Jura, qui s’organise également contre la pandémie. Des mesures fortes ont été prises par la confédération, vendredi 13 mars. Et le gouvernement jurassien est allé encore plus loin, dimanche 15 mars.

16h20.- Les agences commerciales Optymo sont fermées à partir du mardi 17 mars. « Pour le paiement de vos factures, nous vous invitons à utiliser le paiement en ligne via le lien : en cliquant ici « , indique Optymo dans un communiqué. « Nous vous encourageons à limiter vos déplacements, néanmoins, en cas de besoin vous pouvez acheter vos titres de transports via : L’application tixiPASS ; Le ticket SMS ; En relais Optymo. » Actuellement, la montée ne se fait plus par l’avant, mais bien par l’arrière.

15h18.- Montbéliard ferme jusqu’à nouvel ordre « l’ensemble des équipements et bâtiments municipaux », annonce la municipalité dans un communiqué. « Sont notamment fermés, en sus des écoles et crèches, les musées, la médiathèque, les gymnases et stades ou enceintes sportives fermées, la piscine, les salles associatives et le BIJ. » « Par ailleurs l’accueil physique dans les services municipaux, y compris à l’hôtel de Ville et au CCAS, est également suspendu pour une période indéterminée. L’accueil téléphonique se substitue intégralement à l’accueil physique. Pour les cas urgents ou absolument indispensables (décès par ex.), les usagers doivent appeler le numéro affiché sur les portes du service concerné ou consulter l’annuaire des services municipaux sur le site Internet de la Ville de Montbéliard (www.montbeliard.fr) : bouton « Infos pratiques » sur le bandeau d’accueil », indique la mairie.

14h42.- Un consensus se dégage dans la classe politique pour un report des élections municipales confirme l’AFP dans une dépêche.

À Belfort, Damien Meslot a annoncé sur Twitter ce lundi matin suspendre sa campagne. Samia Jaber et Bastien Faudot (lire plus bas, à 10h40) ont demandé ce report dans un communiqué ce matin (lire ci-dessous). Dimanche soir, Mathilde Nassar avait notifié que sa liste ne participerait pas au second tour s’il était maintenu.

14h35.- La direction du groupe PSA confirme la fermeture de ses usines en Europe, dans un communiqué. Elle confirme l’arrête de l’usine sochalienne à 5h.

14h.- Bilan de la pandémie en France, dimanche soir : 127 morts et 5 423 cas confirmés, soit 36 morts et plus de 900 cas supplémentaires en 24 heures. Plus de 400 personnes sont hospitalisées dans un état grave. « On voit la vague arriver », a aussi mis en garde le Pr Philippe Juvin, chef des urgences de l’hôpital parisien Georges-Pompidou, qui recommande un confinement général.

14h30.- Perturbations sur le réseau évolitY, réseau de transport dans le pays de Montbéliard. Cela circule, mais THNS 1, THNS 2, THNS 3, A, B, C et D sont perturbées (Trajets non assurés en ligne : http://www.evolity.fr/project/perturbations-mars/)

« ▶️ Les agences commerciales de Montbéliard et Audincourt sont fermées pour une durée indéterminée. Nous vous invitons à procéder au rechargement de vos cartes via nos relais dépositaires (liste ci-après) : http://www.evolity.fr/titres-tarifs/ou-recharger/

▶️ La montée par l’avant du véhicule n’est plus autorisée et nous vous remercions de bien vouloir respecter entre vous et le conducteur une distance de 1 mètre (minimum).

▶️ La vente des titres à bord est suspendue. Reportez-vous auprès de nos relais dépositaires pour procéder au rechargement de vos cartes. »

14h.- Bilan de la pandémie en France, dimanche soir : 127 morts et 5 423 cas confirmés, soit 36 morts et plus de 900 cas supplémentaires en 24 heures. Plus de 400 personnes sont hospitalisées dans un état grave. « On voit la vague arriver », a aussi mis en garde le Pr Philippe Juvin, chef des urgences de l’hôpital parisien Georges-Pompidou, qui recommande un confinement général.

13h15.- Le conseil départemental du Doubs met en place des mesures exceptionnelles pour l’accueil des enfants : possibilité d’extension temporaire du nombre d’enfants susceptibles d’être accueillis chez les assistants maternels. L’arrêté porte la possibilité à six enfants, jusqu’au 15 avril. Dans les maisons d’assistants maternels, le maximum est dorénavant fixé à dix mineurs simultanément.Une priorité est donnée aux enfants de personnels soignants. Les assistants maternels « doivent informer le service protection maternelle et infantile des accueils supplémentaires ». Les parents peuvent consulter les possibilités de garde dans le Doubs : www.monenfant.fr

12h40.- Coronavirus : PSA va fermer tous ses sites de production en France (sources syndicales) – AFP.

11h56.- L’office de tourisme de Belfort ainsi que l’agence postale ferment leur porte dès aujourd’hui (ce lundi) jusqu’à nouvel ordre. L’équipe de Belfort Tourisme reste joignable par téléphone (03 84 55 90 90) à partir de ce lundi après-midi. « La semaine d’animations initialement prévue du lundi 20 au vendredi 24 avril 2020 avec un programme d’activités variées tous les jours sera également annulé. Toutes les visites guidées programmées à partir du mois d’avril seront suspendues jusqu’à nouvel ordre », complète le communiqué de presse.

11h54.-  Dépêche AFP. Face à l’accélération de l’épidémie de coronavirus, qui alimente les rumeurs de confinement total du pays, Emmanuel Macron s’adresse de nouveau aux Français lundi à 20 h, après un conseil de défense à la mi-journée autour d’un exécutif placé sous haute pression. Au lendemain d’un premier tour des municipales ignoré par une majorité d’électeurs inquiets, la question d’un report du second tour, prévu dimanche 22 mars, est également sur la table, réclamé par de nombreux responsables politiques. À Paris, la candidate LREM Agnès Buzyn a d’ores et déjà annoncé qu’elle arrêtait sa campagne. Un confinement total des Français règlerait de toute façons la question. Est-il imminent? L’Élysée a démenti lundi matin, et la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a qualifié de « fake news » la rumeur qui courait dimanche soir d’un confinement immédiat à l’issue du scrutin. Mais, a-t-elle aussi dit, alors que la situation sur le front de l’épidémie « se dégrade », le gouvernement prendra « toutes les mesures » qui permettront de « modifier en profondeur les comportements » des Français face au coronavirus. Car leur « prise de conscience » n’est pour l’heure « pas au rendez-vous », a-t-elle jugé, alors que les images de promeneurs dimanche sous un soleil radieux ont suscité de nombreuses critiques. La situation « est très inquiétante » et « se détériore très vite », a confirmé le directeur général de la Santé Jérôme Salomon, s’inquiétant d’une éventuelle « saturation » des hôpitaux. Le dernier bilan dimanche soir fait état de 127 morts et 5 423 cas confirmés. Emmanuel Macron réunit lundi un déjeuner de travail « en format Conseil de défense » pour décider de nouvelles mesures à prendre pour lutter contre l’épidémie, après la fermeture des crèches, établissements scolaires et universités, et celle de tous les « lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays ». Le chef de l’État avait déjà pris la parole jeudi soir dans une allocution suivie par plus de vingt millions de Français pour annoncer la fermeture des établissements scolaires et expliquer aux Français la gravité de la crise sanitaire. Face à l’épidémie mondiale du Covid-19, plusieurs pays voisins de la France ont pris de mesures de confinement total, à l’image de l’Italie et de l’Espagne, les deux États européens les plus touchés. Le Pr Philippe Juvin, chef des urgences de l’hôpital parisien Georges-Pompidou, recommande un confinement aussi en France. « On voit la vague arriver », a-t-il alerté lundi, évoquant le Haut-Rhin, où les « les capacités de réanimation sont dépassées » à Mulhouse, et la région parisienne où « on a assisté à un doublement du nombre de patients hospitalisés en réanimation (…) en trois jours ».

Un scrutin municipal grippé par le Covid-19

Photos prises par Le Trois

11h44.- Pour Force ouvrière, la direction de PSA ne va pas assez loin. « la direction ne laisse pas suffisamment de temps aux salariés pour nettoyer leur poste de travail, les locaux sociaux ne sont pas suffisamment nettoyés, voire pas nettoyé comme ce week-end par exemple », critique le syndicat. « Il y a encore trop de salariés qui sont à moins d’un mètre sur les lignes de production : la direction prend seulement aujourd’hui la décision d’équiper les salariés de masques ! Les temps de pauses n’ayant pas été augmenté, les salariés ne peuvent se nettoyer les mains correctement par faute de temps et de possibilité de respecter la distance de 1m ! Les salariés à risque restent un problème majeur, FO demande au médecin de ville de prendre contact avec le service de médecine du travail pour protéger au mieux les salariés du site, mais également l’ensemble de la population du Nord Franche-Comté. » Le syndicat demande aussi la fermeture du site de Sochaux

10h50.- Pôle emploi adapte son fonctionnement. Les conseillers sont joignables par téléphone au 3949 ou par mail, par l’intermédiaire de l’espace personnel du demandeur d’emploi. Les démarches en ligne comme l’actualisation ou le changement de situation sont à faire dessus également. Si le demandeur d’emploi ne peut pas téléphone ou se connecter à Internet, il peut se rendre en agence, qui tentera de s’organiser et de prévoir un rdv en mettant en place les gestes barrières. Tous les rendez-vous – entretiens, formations, atelier – sont annulés. S’ils suivent une formation ou atelier organisé par un autre organisme, leur formateur ou accompagnateur reviendra vers eux.

10h43.- Le tribunal judiciaire de Belfort s’adapte également. « Toutes les audiences qui ne présentent pas un caractère d’urgence sont annulées et les dossiers sont renvoyés d’office. L’accès au tribunal judiciaire est strictement limité au traitement des contentieux maintenus, à savoir les audiences permettant d’assurer le traitement des affaires pénales et civiles strictement urgentes :

                – les audiences correctionnelles pour les mesures de détention provisoire et de contrôle judiciaire ;

                – les audiences de comparution immédiate ;

                – les présentations devant le juge d’instruction et le juge des libertés et de la détention ;

                – les audiences du juge de l’application des peines pour la gestion des urgences ;

                – les audiences et permanences du tribunal pour enfants et du juge pour enfant pour la gestion des urgences, notamment pour l’assistance éducative ;

                – les référés devant le tribunal judiciaire visant l’urgence, et les mesures urgentes relevant du juge aux affaires familiales (notamment immeubles menaçant ruine, éviction conjoint violent) ;

                – le contentieux des funérailles. »

10h40.- Belfort en Grand, la liste menée par Samia Jaber et Bastien Faudot « demande donc au gouvernement le report ou l’annulation d’un scrutin dont le 1er tour est insignifiant et le maintien du 2nd tour, contestable au plan démocratique et peu envisageable techniquement ». Les deux élus d’opposition rappellent que « près de 16 000 électeurs ont appliqué des mesures de confinement en restant à la maison. Le résultat des élections est donc dérisoire, c’est-à-dire dénué de sens. Tout comme le serait le maintien du second tour alors qu’une crise sanitaire inédite ne fait que commencer ». Dimanche soir, la liste 2020 en commun, menée par Mathilde Nassar et arrivé deuxième au premier tour des élections municipales de Belfort avec 15,26 % des suffrages exprimés, a annoncé qu’elle ne participerait pas au second tour s’il était maintenu.

10h30.- La mairie de Belfort prend de nouvelles mesures pour limiter la propagation de la pandémie du coronavirus Covid-19 : fermeture des squares de la ville ; suspension de l’accueil physique des usagers sauf à l’état-civil et à l’hôtel du Gouverneur qui ; retrait de toutes les revues, publications en libre-service, les usagers sont invités à la consultation des publications en version numérique, sur le site internet de la Ville.

10h15.- Communiqué de presse commun de la CFE-CGC, de la CFTC et de FO pour PSA, à la suite d’un comité social et économique extraordinaire. Les trois organisations affirment « assumer leurs responsabilités ». « Elles accompagneront toutes les décisions et tous les objectifs collectifs visant à établir une barrière contre la propagation du coronavirus Covid-19 », peut-on lire dans le communiqué. Elles affirment choisir leurs priorité et reporter leurs revendications syndicales. « Nous constatons que la situation nationale et plus particulièrement dans la région Franche-Comté proche du confinement maintenant, la fermeture de l’établissement de Sochaux Belchamp serait la meilleure barrière pour empêcher la propagation du virus. Cette décision appartient bien évidemment à la direction », précise le communiqué.

Samedi 14 mars.- Le Premier ministre a pris un arrêté obligeant la fermeture des restaurants, bars, cinémas, excepté magasins alimentaires, pharmacies, banques ou encore bureaux de tabac.

Ceci vous intéressera aussi
Covid-19 : une prime pour les étudiants infirmiers mobilisés
Le conseil régional Bourgogne-Franche-Comté a décidé d’augmenter le nombre de places en formation d’infirmiers et d’aides-soignants, pour la nouvelle rentrée scolaire.

Les étudiants infirmiers auront une revalorisation de leur indemnité de stage. | ©Le Trois – archives « Les étudiants en soins infirmiers mobilisés Lire l'article

La vente des Hospices de Beaune finalement reportée
Les hospices de Beaune - Image par Falco de Pixabay

La vente devait avoir lieu ce dimanche 15 novembre 2020. Elle a été reportée d'un commun accord entre les organisateurs Lire l'article

[TRIBUNE] Chambre des métiers et de l’artisanat : « Plutôt que subir, nous agissons »

Les présidents des chambres des métiers s'expriment sur la crise sanitaire. | ©DR "Nous, Présidents de la Chambre de Métiers Lire l'article

Covid-19: la Bourgogne-Franche-Comté reste la deuxième région la plus touchée
Filtrage des visites pendant la période de plan Blanc, en novembre 2020, à l'hôpital Nord-Franche-Comté.

Le bilan hebdomadaire de l'ARS met en évidence une décrue, mais dans un contexte qui reste très tendu dans les Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut