Le Trois –

PUB

Laure Viellard : « Nous sommes dans un creux démographique »

Laure Viellard, directrice de l'école supérieure des technologies et des affaires (Esta). | ©Le Trois – Thibault Quartier
Entretien
Si l’école supérieure de technologie et des affaires (Esta) enregistre une légère baisse de ses effectifs, cela n’entame pas l’enthousiasme et les projets de l’établissement. Une nouvelle spécialité sera créée en 2024. D’importants travaux sont programmés, dans le hall de l’établissement. Tour d’horizon avec Laure Viellard, directrice de l’école.

Moins d'élèves

L’école supérieure des technologies et des affaires (Esta) enregistre 400 étudiants en cette rentrée 2023, légèrement moins que l’an dernier ; près de 100 nouveaux élèves ont intégré l’école. « Nous sommes dans un creux démographique, avec une baisse du nombre d’élèves en Terminale », explique Laure Viellard, directrice de l’établissement d’enseignement supérieur, dont le label Eespig, qui rassemble les établissements privés d’enseignement supérieur, à but non lucratif et signataires d’un contrat avec l’État, a été reconduit jusqu’en 2028 après un audit. Ce label assure un contrat avec l’État et ouvre le droit à des subventions.

Cette baisse des effectifs touche toutes les écoles, rassure la directrice. À la rentrée 2022, 2,93 millions d’étudiants étaient inscrits dans l’enseignement supérieur. Une donnée alors en baisse de 1,5 % par rapport à 2021. C’était la première fois depuis 2007. La dynamique se poursuit ; ces dernières années, l’Esta avait connu une forte croissance. En 2020, il n’y avait que 330 élèves à la rentrée.

L’école en chiffres

  • 24 salariés
  • Environ 80 vacataires
  • 3 spécialités (une 4e est programmée pour 2024)
  • 3 voies d’admission
  • 3 millions d’euros de budget

Par ailleurs, le recrutement de l’école à partir de la 3e année avec des étudiants détenteur d’un Bac +2 est fragilisé par la mise en place du bachelor universitaire de technologie (BUT), un diplôme Bac +3 qui remplace le DUT, de niveau bac + 2. Les étudiants qui venaient après un bac + 2 à l’Esta viendront peut-être aussi après l’obtention de leur BUT, mais leur parcours à l’école sera de deux ans et non de trois. Un nouveau programme, totalement en apprentissage, pour les élèves de 4e et 5e année, a permis de recruter 30 nouveaux étudiants, apprécie Laure Viellard, « limitant » le repli des inscriptions. L’école va ouvrir une 4e spécialité (après industrie 4.0, Chem-bio tech, et transformation digitale) à la rentrée 2024. Le projet sera présenté à l’automne. Il s’inscrira dans les enjeux de la transition environnementale.

9e rentrée militaire

41 élèves de l’Esta ont participé la semaine dernière à une préparation militaire découverte (PMD), à l’occasion de la semaine de rentrée. C’était la 9e édition. L’opération est menée en partenariat avec le 1er régiment d’artillerie de Bourogne. « C’était très bien », confirme Laure Viellard, toujours aussi convaincue du dispositif. « Les parents sont dithyrambiques », poursuit-elle. Chaque année, elle espère qu’environ 10 % des étudiants deviennent ensuite réservistes ; l’école, partenaire de la Défense, est particulièrement engagée dans la promotion de la réserve citoyenne (lire notre article). Elle réfléchit à d’autres dispositifs pour poursuivre ces liens avec l’armée.

Bientôt un nouveau hall

Les bureaux de la partie administrative de l’école ont été refaits cet été. Après la construction d’un amphithéâtre (lire notre article), de la réfection du rez-de-chaussée avec de nouveaux espaces pédagogiques, de la mise en place d’un incubateur (lire notre article), ou encore la mise en place de l’Esta fab’ (lire notre article), l’école poursuit sa mue. À l’été 2024, le hall d’entrée de l’Esta sera totalement revu ; il avait été dégradé par l’épisode de grêle de juin 2022. Un accord a été trouvé avec le propriétaire des bâtiments, la chambre de commerce et d’industrie (CCI). 

Cet important chantier revêt déjà un intérêt de performance énergétique. Cet espace de 150 m2 n’est pas isolé. Aujourd’hui, il y fait extrêmement chaud l’été et froid l’hiver ; surtout, la chaleur des autres pièces de l’école s’échappe par ce lieu, entraînant une surconsommation. « Nous travaillons sur les matériaux et un free cooling », indique Laure Viellard, qui ne veut pas installer de climatisation. Des gradins et un écran seront installés, des espaces seront aménagés pour susciter les échanges, organiser des conférences ou permettre du travail en groupe. Le projet est budgété à hauteur de 540 000 euros ; une subvention de 200 000 euros a été confirmée par la préfecture de région Bourgogne-Franche-Comté. L’architecture sera définie en collaboration avec l’architecte des Bâtiments de France.

Palmes académiques

Laure Viellard a été nommée au grade de chevalier dans l’ordre des palmes académiques, en juillet 2023. Une distinction prestigieuse. Elles ont été instituées par Napoléon Ier, en 1808. « Ça représente la reconnaissance de tout le travail mené depuis 15 ans », confie la directrice, honorée. « Je ne m’y attendais pas », ajoute-t-elle. Elle dirige l’Esta depuis 5 ans et a replacé l’école dans le paysage belfortain après quelques années délicates. Elle s’est aussi investie à l’échelle nationale, en intégrant la fédération des établissements d’enseignement supérieur d’intérêt collectif (Fesic), une fédération des écoles supérieures d’ingénieurs et de cadres, où l’on retrouve aussi l’Essec, l’Edhec ou encore l’Essca.

Nos derniers articles

Héricourt : mais que se passe-t-il chez Gaussin ?

Procédures judiciaires en cascade. Blocage de matériel. Déclarations dans la presse. Manœuvres de déstabilisation. Depuis janvier, le groupe Gaussin et sa filiale Metalliance sont au cœur d’un imbroglio économico-financier. L’entreprise, experte en annonces grandiloquentes ces dernières années, est en péril. Retour, sur les grandes dates des cinq derniers mois, pour cerner les enjeux.

Pays de Montbéliard : la bourse aux matériaux, le bon plan pour particuliers et artisans

13 entreprises répondent présentes à la première édition de la bourse aux matériaux dans le pays de Montbéliard. L'occasion pour les artisans de vendre leur stock de chutes et pour les bricoleurs de s’approvisionner à petits prix.

Belfort : des étudiants s’opposent fermement au déménagement de leur établissement

Les étudiants du département Carrières sociales de Belfort-Montbéliard vont devoir déménager, début 2025, pour que leur établissement soit rénové. Ils s'y opposent. Mauvaise isolation phonique, couloirs étroits, manque de place dans les salles, les étudiants dénoncent leurs conditions d'accueil dans le nouveau bâtiment.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts