Les investissements étrangers multipliés par 2 en Bourgogne-Franche-Comté

Les investissements directs étrangers ont été multipliés par deux en Bourgogne-Franche-Comté annonce Business France.

Business France a publié le dernier bilan annuel des investissements directs étrangers (IDE). En France, ils ont augmenté de 11 % en 2019. En Bourgogne-Franche-Comté, ils ont bondi de 115 %. Analyse.

Business France a publié le dernier bilan annuel des investissements directs étrangers (IDE). En France, ils ont augmenté de 11 % en 2019. En Bourgogne-Franche-Comté, ils ont bondi de 115 %. Analyse.

700 entreprises étrangères sont présentes en Bourgogne-Franche-Comté. Et elles emploient plus de 45 000 salariés annoncent Business France, alors que l’emploi salarié représente un peu moins d’un million d’emplois dans la région. L’agence Business France, créée en 2014, résulte de la fusion de l’agence française pour les investissements internationaux et d’UBIFrance, alors orientée vers le développement international des entreprises françaises. Les missions de cette jeune agence consistent à aider les entreprises françaises à se développer à l’étranger, à accompagner les investisseurs étrangers en France ou encore à promouvoir l’attractivité et l’image économique de la France et de ses territoires.

En 2019, alors que la France enregistre une hausse des investissements étrangers de 11 % – un résultat « exceptionnel », dixit les responsables de l’agence – la région Bourgogne-Franche-Comté enregistre une hausse de 116 % ! Cela classe la Bourgogne-Franche-Comté « à la cinquième place des régions françaises d’accueil des investissements directs étrangers, et à la huitième place à l’échelle européenne », se réjouit le conseil régional dans un communiqué. « Cette augmentation conforte nos choix stratégiques et confirme que notre région possède toutes les caractéristiques pour attirer des investisseurs », salue Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté.

Un poids plus important qu’ailleurs

Le ratio du nombre d’emplois liés aux investissements étrangers est de 2,2 emplois pour 1 000 habitants, en Bourgogne-Franche-Comté. Cela indique le poids de ces investissements sur l’emploi local. C’est le deuxième ratio le plus élevé de France métropolitaine, derrière les Hauts-de-France (2,6). La moyenne de ce ratio, en France métropolitaine, se situe à 1,4 emploi pour 1 000 habitants induit par les investissements étrangers.

En 2019, la Bourgogne-Franche-Comté enregistre 2 353 emplois induits par ces 114 projets d’investissements étrangers. La région se classe ainsi 6e parmi les régions de France métropolitaine, derrière l’Île-de-France (9 880), les Hauts-de-France (5 754), l’Occitanie (4 473), l’Auvergne-Rhône-Alpe (3 206) et le Grand Est (3 120).

Selon la présidente de région, ces données confortent les atouts du territoire : accessible, connecté avec les grands pôles français et européens, qualité de la main-d’œuvre et de la formation et présence d’écosystèmes de recherche et d’innovation.

20 % des projets logistiques en Bourgogne-Franche-Comté

« En Bourgogne-Franche-Comté, les investissements étrangers concernent principalement les activités de production, analyse Business France. Elles représentent en effet 46 % des projets accueillis en 2019 et 52 % des emplois associés » Mais le premier secteur concernés par ces investissements est celui du commerce et de la distribution (un projet sur cinq et près d’un emploi sur cinq créés). Selon Business France, c’est la conséquence d’une « expansion importante de plusieurs réseaux de distribution dans cette région (Lidl, Action et Colruyt) ».

Les projets d’extension de site (76) sont largement majoritaires parmi les investissements recensés dans la région, représentant 67 % des projets et 56 % des emplois associés. 27 % des emplois induits par les investissements étrangers sont issus de reprises (16 projets).

22 projets de création sont enregistrés, pour 255 emplois, soit 10,8 % des emplois créés. 20 % des projets de logistique annoncés en France s’installent en Bourgogne-Franche-Comté, représentant 14 projets d’investissements étrangers, comme la plateforme attendue à l’Aéroparc de Fontaine.

« En 2019, les principaux pays investisseurs sur ce territoire sont l’Allemagne (15 % des projets et 21 % des emplois), les États-Unis (14 % des projets et 12 % des emplois) et le Royaume-Uni (11 % des projets et 10 % des emplois) », détaille l’analyse régionale de Business France.

Dans cette dynamique, Arnaud Marthey, président de l’agence économique régionale, observe que « le processus de réindustrialisation [doit être] une priorité dont les bénéfices irriguent les territoires avec un mouvement de relocalisation ». Mais pour lui, cette ré-industrialisation, dont la crise sanitaire a souligné la nécessité, doit être « vert et vertueux, innovant et inventif ».

Défilement vers le haut