ÉvolitY : les travaux de modernisation de la ligne 3 débutent dans le pays de Montbéliard

Le réseau de transports en commun évolitY, dans le pays de Montbéliard, modernise la ligne 3, en niveau THNS.

Pays de Montbéliard Agglomération (PMA) engage les travaux de modernisation de la ligne 3 de son réseau évolitY, afin qu’elle devienne une ligne de transport à haut niveau de service, la 3e de l’agglomération. Cette ligne relie Hérimoncourt, où débutent les travaux, à Montbéliard en passant par le Moloco, la Citedo ou encore les usines Stellantis de Sochaux.

Pays de Montbéliard Agglomération (PMA) engage les travaux de modernisation de la ligne 3 de son réseau évolitY, afin qu’elle devienne une ligne de transport à haut niveau de service, la 3e de l’agglomération. Cette ligne relie Hérimoncourt, où débutent les travaux, à Montbéliard en passant par le Moloco, la Citedo ou encore les usines Stellantis de Sochaux.

L’idée de la mise en place d’un réseau de transport à haut niveau de service (THNS) n’est pas neuve à Pays de Montbéliard Agglomération (PMA). Elle a été portée d’abord par la majorité socialiste, qui a engagé les premières études en 2012. Elle a été reprise par la majorité Les Républicains dès 2014. Mais Marcel Bonnot, alors président de PMA, avait ajusté le projet pour ajouter deux lignes THNS, à coût constant, soit 100 millions d’euros d’investissements. Surtout, il avait dû concilier avec une opposition forte de la municipalité de Montbéliard. Elle estimait que l’ancien projet « étouffait » la cité des Princes. Le nom avait donc aussi été changé.

Pour permettre cet accroissement du dispositif, des économies ont été faites en supprimant notamment le projet de passage sous rail, rue du Parc, à Montbéliard, près du siège de l’agglomération. Le réseau évolitY est en service depuis avril 2019.

« La ligne 3 THNS renforce le réseau évolitY qui ‘s’inscrit dans une offre de service de transports globale pour les habitants du territoire », confie Charles Demouge, le président de l’agglomération. Les travaux de modernisation, qui seront beaucoup moins lourds que ceux des deux premières lignes, consistent surtout en des mises à niveau des quais, l’installation du réseau d’informations des voyageurs et la mise en place d’un système de priorisation des feux tricolores en faveur des bus, au niveau des carrefours.  « Les travaux vont permettre de garantir un temps de transport égal, et ce à tout moment de la journée », assure Charles Demouge. Et de réduire légèrement le temps de trajet.

Carte du réseau de bus d'évolitY de Pays de Montbéliard Agglomération.

Moloco, usines Stellantis, Citédo

À Sochaux, le rond-point menant à la Citédo sera équipé de feux tricolores, de même le rond-point situé au centre commercial d’Exincourt, au lieu-dit La Croisée. « Ces feux permettent de vider le giratoire pour faciliter l’insertion du bus », explique Damien Charlet, vice-président en charge des mobilités. Le réseau n’est donc pas construit uniquement en site propre.

La nouvelle ligne, qui s’étend sur une vingtaine de kilomètres, mène de Hérimoncourt (terminus à La Bouloie) à Montbéliard, en passant par Seloncourt, Audincourt, Exincourt et Sochaux. À Montbéliard, il passe par l’Acropole avant de rejoindre La Chiffogne et le mont Chevis. Le futur collège construit à Montbéliard sera situé à quelques encablures du terminus de la ligne 3. En termes de sites structurants, elle dessert Le Moloco, le marché d’Audincourt, la Citédo ou encore les usines Stellantis, via la zone nord du site ; c’est le nouveau nom du groupe qui fusionne PSA avec Fiat Chrysler Automobiles, actifs depuis le 16 janvier. Ce sera la seule ligne THNS qui rejoint l’usine automobile. « Nous avons besoin de cette ligne pour relier les grands équipements », note Damien Charlet.

0
Le nombre de bus THNS que comprend le réseau évolitY, dans le pays de Montbéliard.

11,3 millions d’euros

Ces travaux ne concernent pas que les bus. « Nous sommes sur une logique d’ensemble des mobilités », insiste Damien Charlet. En parallèle des aménagements des bus, des travaux sont donc entamés pour construire une nouvelle piste cyclable reliant Audincourt à Hérimoncourt, de 5,48 kilomètres. La piste est composée de 4 tronçons, dont le premier, entre Seloncourt et Hérimoncourt, a été ouvert l’an dernier. Le prochain tronçon, en site propre, sera réalisé à Seloncourt, sur 1,15 kilomètre (retrouvez notre article sur le réseau cyclable de PMA).

L’ensemble des travaux s’étendent sur 2021, 2022 et 2023. La dernière partie des travaux de la ligne 3 sera menée à Audincourt, rue de Seloncourt, un nœud de communication important, mais aussi un lieu où les travaux sont plus conséquents : d’importants réseaux sont à modifier en sous-sol, notamment un collecteur d’eaux pluviales. Le montant des travaux s’élève à 11,3 millions d’euros, hors taxes, pour l’ensemble de ce projet.

Ceci vous intéressera aussi
PMA reste en délégation de service public pour les transports jusqu’en 2029 

Le vote s’est déroulé jeudi soir lors du conseil communautaire. Après une étude d’un cabinet privé, l’Agglomération a fait le Lire l’article

Déchets : les élus de Pays de Montbéliard Agglomération gardent leur usine d’incinération et rejettent le Sertrid

Les élus du conseil communautaire du Pays de Montbéliard Agglomération (PMA) ont décidé de rénover leur usine d’incinération pour traiter Lire l’article

Damien Meslot : « Pays de Montbéliard Agglomération ne veut pas parler avec ses voisins »

Damien Meslot, président Les Républicains (LR) du Grand Belfort, regrette le choix des élus de Pays de Montbéliard Agglomération de Lire l’article

L’histoire entremêlée du Jura suisse et de l’Aire urbaine Belfort-Montbéliard

Depuis le Moyen Age, l'Aire Urbaine et son voisin suisse possèdent une histoire commune. Cette proximité s'est renforcée depuis la Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal