Europe Ecologie Les Verts fustige l’immobilisme du Pôle métropolitain 

Les ambitions du pôle métropolitain.
Le groupe EELV nord Franche-Comté plaide pour un arrêt de la guerre des clochers entre Belfort et Montbéliard pour pouvoir entraîner une nouvelle dynamique au sein du Pôle métropolitain.
De nombreux points sont bloqués par des points de divergence entre Charles Demouge et Damien Meslot. | © Le Trois - TQ
Le groupe EELV nord Franche-Comté plaide pour un arrêt de la guerre des clochers entre Belfort et Montbéliard pour pouvoir entraîner une nouvelle dynamique au sein du Pôle métropolitain.

« Les années se répètent avec le même constat. Encore et encore.» Le groupe EELV nord Franche-Comté réagit aux derniers émules publics entre Belfort et Montbéliard. Dans un communiqué, les élus dénoncent un « gâchis économique, culturel et environnemental qui se produit depuis bien trop longtemps.» Dénoncent un territoire qui n’est pas pensé comme le bassin de vie qu’il devrait être. C’est-à-dire avec des communes et des habitants qui travaillent, se logent, consomment et ont des loisirs en traversant les collectivités quotidiennement. Le groupe met en perspective les chiffres : « Nous constituons le premier bassin de vie de Bourgogne-Franche-Comté en termes de population (310 000 habitants), devant le Grand Dijon (250 000 habitants) et devant le Grand Besançon (200 000 habitants) et la deuxième zone économique après Dijon, avant Besançon.» 

Impossible évolution

Dans leur communiqué, EELV liste tous les points de tension au sein du Pôle métropolitain mais surtout entre Belfort et Montbéliard, qui empêche, selon lui, des avancées dans tous les domaines. Les élus commencent par le développement économique et les emplois. Pour eux, le Pôle métropolitain « disperse ses moyens » faute « d’une organisation efficace et collective.» En rappelant que c’est bien le Pôle métropolitain qui reçoit les financements régionaux et européens mais qui n’a pas « la latitude pour les conduire ».

Le groupe relève que rien n’est fait non plus pour mieux gérer la gestion du foncier, de l’habitat et des friches industrielles. Tout comme l’eau. « L’absence de vision globale de sa préservation et de sa consommation comme de sa juste répartition ne permet pas une approche opérationnelle de sa gestion.» 

EELV revient aussi sur les dernières polémiques. Les transports urbains, bloqués par une guerre entre Belfort et Montbéliard (lire notre article). Le sujet des déchets et de l’usine d’incinération, marqué par « l’absence de politique commune » et un « doublon des moyens financiers.» (lire notre article) Ainsi que sur le sujet du sport : « Les dernières communications sur le futur centre de formation de notre seul club professionnel démontrent l’incapacité à construire une politique sportive.»

Au terme du communiqué, une demande est formulée : celle de dépasser les « guerres de clochers pour penser une organisation territoriale pour les 100 ans à venir.» EELV plaide pour une communauté urbaine unique avec une élection au suffrage direct, qui est pour le groupe politique le seul moyen de « répondre aux défis qui nous attendent ».  

« L’ogre belfortain ne mangera pas le petit poucet du pays de Montbéliard »

Lors du conseil communautaire du jeudi 17 novembre, Charles Demouge, président de l’agglomération du pays de Montbéliard est revenu sur la publicité qu’il a achetée dans les colonnes de l’Est Républicain au nom de la collectivité, où dans une série de questions-réponses, il se défend sur un tas de sujets comme l’usine d’incinération, la (non) création d’un conseil de développement commun, d’un réseau de transport unique, ou encore la question de savoir si le FCSM est attiré pour construire son projet de centre de performance dans le Territoire de Belfort. 

 « Je voulais faire passer la vérité »,explique-t-il au sujet de cette publication, se justifiant de la devoir aux habitants du pays de Montbéliard. « Si l’ogre belfortain pense qu’il va manger le petit poucet de PMA, ça n’arrivera pas tant que je serai là.»

Ceci vous intéressera aussi
Nord Franche-Comté : qu’ont voté les députés sur la constitutionnalisation du droit à l’avortement ?

3 votes pour. 2 votes contre. Dans le nord Franche-Comté, les élus de gauche et de droite se sont unis Lire l’article

Le fonds Maugis a fléché 37 millions d’euros vers 15 entreprises

Les membres du fonds Maugis ont visité des entreprises ayant bénéficié de l’accompagnement. Et de se rendre compte, sur le Lire l’article

L’hôpital Nord Franche-Comté s’équipe de huit nouveaux postes d’hémodialyse

L’hôpital Nord Franche-Comté a investi dans huit nouveaux postes d’hémodialyses. Un investissement chiffré à environ 650 000 euros pour faire Lire l’article

Malsaucy : 8 tonnes de poissons sains repêchés lors de la vidange

Un virus qui atteint les carpes Koï a nécessité, lors de la vidange du Malsaucy, un protocole spécifique pour l'éradiquer Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal