Covid-19 : une décrue très lente de l’épidémie en Bourgogne-Franche-Comté

Alors que le Gouvernement a annoncé les étapes du déconfinement, la pandémie n’a entamé qu’une lente décrue dans la région. Dans le nord Franche-Comté, elle baisse légèrement, alors qu’elle augmente dans le Territoire de Belfort. Le point hebdomadaire.

Alors que le Gouvernement a annoncé les étapes du déconfinement, la pandémie n’a entamé qu’une lente décrue dans la région. Dans le nord Franche-Comté, elle baisse légèrement, alors qu’elle augmente dans le Territoire de Belfort. Le point hebdomadaire.

Le taux d’incidence est de 305 contaminations pour 100 000 habitants dans le nord Franche-Comté, contre 315 la semaine dernière. Toutefois, dans le Territoire de Belfort, ce taux est passé de 269 à 293. Il est de 289,5 à l’échelle nationale. Le point de vigilance est le taux de positivité des tests, à 12 %, qui reste élevé. Il est de 11,2 % dans le Territoire de Belfort et de 12 % à l’échelle du nord Franche-Comté. En Bourgogne-Franche-Comté, le taux d’incidence est de 264 pour 100 000 habitants, avec un taux de positivité de 10,5 %. « Le niveau de circulation virale reste très élevé́, supérieur de près de 100 points à celui observé dans la région en décembre dernier, au sortir des mesures de restrictions liées à la deuxième vague », analyse l’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté, dans son bulletin hebdomadaire.

Les variant font l’objet d’une grande surveillance, notamment en Haute-Saône où les variant sud-africains et brésiliens représentent 25 % des tests positifs.

La pression reste fort sur les établissements hospitaliers. L’hôpital Nord-Franche-Comté accueille 82 patients pour des formes graves de la covid-19, dont 22 en réanimation. La semaine dernière, il y avait 88 patients accueillis et déjà 22 en réanimation. La mortalité́ en milieu hospitalier ne faiblit pas : 4 540 décès à déplorer ce jour depuis mars 2020 (4 447 au 23 avril). 2 273 décès sont par ailleurs recensés dans les établissements médico-sociaux de la région par Santé publique France, sans évolution depuis la semaine dernière informe l’ARS.

280 000 rendez-vous de primo-vaccination sont calés au mois de mai ; à partir de ce samedi, la vaccination s’ouvre aux plus de 18 ans présentant au moins une comorbidité́, notamment une obésité́.

Ceci vous intéressera aussi
FCSM : l’installation du centre de performances à Bourogne va mettre le feu aux poudres

Le football-club Sochaux-Montbéliard (FCSM) déplace son centre de formation de Seloncourt à Bourogne, dans le Territoire de Belfort confirment plusieurs Lire l’article

TER : la Bourgogne-Franche-Comté repousse l’ouverture à la concurrence

La Bourgogne-Franche-Comté, première région de gauche à avoir ouvert à la concurrence ses trains régionaux (TER), a reporté la mesure Lire l’article

Les Shifters, déclinaison locale du Shift project pour sensibiliser à la décarbonation

The Shifters est une association qui apporte un soutien bénévole aux travaux de The Shift Project, qui œuvre à la Lire l’article

Agriculture : vents contraires pour les circuits courts dans le pays de Montbéliard

Avec la fermeture de Coeur Paysan à Sochaux, c’est un marché promis à 2 millions d’euros de chiffre d'affaires par Lire l’article

Défilement vers le haut

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Scannez avec votre smartphone

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Aller au contenu principal