Covid-19 : une décrue très lente de l’épidémie en Bourgogne-Franche-Comté

Alors que le Gouvernement a annoncé les étapes du déconfinement, la pandémie n’a entamé qu’une lente décrue dans la région. Dans le nord Franche-Comté, elle baisse légèrement, alors qu’elle augmente dans le Territoire de Belfort. Le point hebdomadaire.

Alors que le Gouvernement a annoncé les étapes du déconfinement, la pandémie n’a entamé qu’une lente décrue dans la région. Dans le nord Franche-Comté, elle baisse légèrement, alors qu’elle augmente dans le Territoire de Belfort. Le point hebdomadaire.

Le taux d’incidence est de 305 contaminations pour 100 000 habitants dans le nord Franche-Comté, contre 315 la semaine dernière. Toutefois, dans le Territoire de Belfort, ce taux est passé de 269 à 293. Il est de 289,5 à l’échelle nationale. Le point de vigilance est le taux de positivité des tests, à 12 %, qui reste élevé. Il est de 11,2 % dans le Territoire de Belfort et de 12 % à l’échelle du nord Franche-Comté. En Bourgogne-Franche-Comté, le taux d’incidence est de 264 pour 100 000 habitants, avec un taux de positivité de 10,5 %. « Le niveau de circulation virale reste très élevé́, supérieur de près de 100 points à celui observé dans la région en décembre dernier, au sortir des mesures de restrictions liées à la deuxième vague », analyse l’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté, dans son bulletin hebdomadaire.

Les variant font l’objet d’une grande surveillance, notamment en Haute-Saône où les variant sud-africains et brésiliens représentent 25 % des tests positifs.

La pression reste fort sur les établissements hospitaliers. L’hôpital Nord-Franche-Comté accueille 82 patients pour des formes graves de la covid-19, dont 22 en réanimation. La semaine dernière, il y avait 88 patients accueillis et déjà 22 en réanimation. La mortalité́ en milieu hospitalier ne faiblit pas : 4 540 décès à déplorer ce jour depuis mars 2020 (4 447 au 23 avril). 2 273 décès sont par ailleurs recensés dans les établissements médico-sociaux de la région par Santé publique France, sans évolution depuis la semaine dernière informe l’ARS.

280 000 rendez-vous de primo-vaccination sont calés au mois de mai ; à partir de ce samedi, la vaccination s’ouvre aux plus de 18 ans présentant au moins une comorbidité́, notamment une obésité́.

Ceci vous intéressera aussi
Fléau pour les allergiques, l’ambroisie surveillée dans la région 

L’Atmo, association agréée de surveillance de la qualité de l'air, a démarré ce lundi 1er août une campagne de surveillance Lire l'article

Dans le secteur privé, le manque de reconnaissance des métiers de l’humain suscite l’exaspération

Dans les métiers de l’humain, tout le monde n’est pas traité à la même enseigne. Notamment dans le secteur du Lire l'article

Dedihcated, un outil pour soutenir la transformation numérique des PME

Le conseil régional Bourgogne-Franche-Comté et le pôle Véhicule du Futur lance à l’automne Dedihcated BFC, un outil pour soutenir l’innovation Lire l'article

Les 4 infos à retenir sur la natalité en Bourgogne Franche-Comté

L'INSEE a publié son bilan démographique pour 2021 dans la région. Au-delà de la crise sanitaire, le recul de la Lire l'article

Défilement vers le haut