Covid-19 : les données de la pandémie en Bourgogne-Franche-Comté

La tendance baissière se poursuit en Bourgogne-Franche-Comté, même si c’est une légère tendance. La circulation reste importante en France et la multiplication des variants invitent à la prudence. Le point, en six chiffres.

La tendance baissière se poursuit en Bourgogne-Franche-Comté, même si c’est une légère tendance. La circulation reste importante en France et la multiplication des variants invitent à la prudence. Le point, en six chiffres.

219

Le taux d’incidence est de 219 cas covid-19 pour 100 000 habitants, ce vendredi soir, en Bourgogne-Franche-Comté, contre 246 la semaine dernière (notre article). Il est de 305 dans le Jura, de 251 dans le Territoire de Belfort, de 228 en Haute-Saône et de 222 dans le Doubs, les départements les plus touchés. L’Yonne a un taux d’incidence de 176. Tous les départements enregistrent une baisse – excepté l’Yonne – de son taux d’incidence. Dans le Territoire de Belfort, le taux d’incidence augmente, par contre, chez les plus de 65 ans, passant de 320 à 338. Ce sont des taux élevés. Le taux d’incidence est de 213,3 à l’échelle nationale.

« Malgré cette pause dans la progression de l’épidémie, la circulation virale reste très élevée, analyse l’agence régionale de santé dans son bulletin hebdomadaire. La situation est d’autant moins stable que l’ensemble du territoire métropolitain fait face à une dynamique forte de l’épidémie et à la menace d’une recrudescence sous l’effet des variant. »

7,5%

Le taux de positivité des tests, enregistré cette semaine. Il est de 8,6 % dans le Territoire de Belfort et de 9,6 % dans le Jura. Là aussi, on enregistre des baisses : moins 1 point à l’échelle régionale ; – 0,8 point dans le Territoire de Belfort.

45

45 cas de variants dits britanniques et sud-africains ont été́ confirmés dans la région à ce jour, dans tous les départements, à l’exception de la Nièvre. Ce jeudi, six cas de variants africains avaient été confirmés dans le Territoire de Belfort (notre article), dont le laboratoire BioAllan est dorénavant équipé pour les détecter, ce qui n’était pas le cas avant. « Ces chiffres restent à interpréter avec précaution : la recherche de variant sur les PCR positives tend à se systématiser mais ne permet pas encore de disposer d’une image exhaustive de leur diffusion », tempère à ce sujet l’ARS. L’enjeu est de ralentir au maximum la propagation du virus, afin de vacciner les plus fragiles. « Chacun peut s’engager dans cette course contre la montre en respectant les règles communes et les gestes barrières, en se faisant tester au moindre doute et en restant chez soi en cas de symptômes ou de contact avec une personne malade », rappelle l’ARS.

1858

1858 personnes sont hospitalisées actuellement en Bourgogne-Franche-Comté, dont 142 en réanimation. Selon l’ARS, 120 personnes sont hospitalisées à l’hôpital Nord-Franche-Comté pour des formes graves de la covid-19 et 12 sont en réanimation. « Pour répartir la charge entre les équipes, la solidarité entre établissements joue à plein (près de 350 transferts à ce jour). 6 nouveaux transferts de patients hors région ont également été opérés depuis mercredi vers des hôpitaux d’Ile-de-France, concernant des malades admis en réanimation en Saône-et-Loire, dans le Doubs et le Jura », informe l’ARS. Depuis le début de la pandémie, 3 446 personnes ont perdu la vie en établissements de santé et 2 014 en établissements médico-sociaux.

107 347

Au 3 février, 107 347 personnes ont reçu leur première dose de vaccin et 9 010 ont déjà reçu leur deuxième dose. « Pour les résidents d’Ehpad ou d’unités de soins de longue durée (USLD), la couverture vaccinale liée à l’injection de la première dose de vaccin s’étend à près de 60 % de la population cible », relève le bulletin de l’ARS. 11 200 doses du vaccin AstraZeneca seront livrés ce samedi dans la région et 12 500 doses sont attendues en milieu de semaine prochaine. « Ce vaccin a vocation à entrer prochainement dans le circuit de distribution classique, via les officines. Pour cette première livraison toutefois, le vaccin transitera à nouveau par les pharmacies hospitalières de manière à être d’abord proposé aux professionnels du secteur de la santé et du médico-social de moins de 65 ans, conformément aux recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS) », détaille l’ARS.

14

Comme le nombre de classes « fermées » dans le rectorat de Franche-Comté. 4 classes sont fermées dans le Territoire de Belfort, 3 en Haute-Saône, 3 dans le Doubs et 4 dans le Jura. Aucune école n’est fermée, contrairement à la semaine dernière. 288 élèves sont touchés par la covid-19 et 35 personnels.

Point hebdomadaire de l'agence régionale de santé Bourgogne-Franche-Comté du 5 février.
Ceci vous intéressera aussi
Près de 2,75 milliards d’euros dédiés à la Bourgogne-Franche-Comté
Le préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, Fabien Sudry, et la présidente du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, ont signé ce vendredi l’accord de relance État-Région et l’accord stratégique du contrat de plan État-Région, pour la période 2021-2027.

Jacqueline Gourault, ministre, Marie-Guite Dufay, présidente de Région et Fabien Sudry, préfet de Région. | ©Région BFC Le préfet de Lire l'article

Covid-19 : la situation s’améliore en Bourgogne-Franche-Comté

La prudence est toujours de mise. Il faut rester vigilant et ne pas relâcher. Mais la situation s’améliore en Bourgogne-Franche-Comté Lire l'article

Covid-19 : l’amélioration se confirme en Bourgogne-Franche-Comté

Les données communiquées par l’agence régionale de santé de Bourgogne-Franche-Comté cette semaine témoignent d’une amélioration continue de la situation sanitaire Lire l'article

L’établissement français du sang encourage le don de plasma
L’établissement français du sang encourage le don de plasma

L’établissement français du sang (EFS) a lancé une campagne de communication pour encourager le don de plasma, dont les besoins Lire l'article

Défilement vers le haut