Covid-19 : le variant britannique détecté en Côte-d’Or

Les données publiées cette semaine par l’agence régionale de santé évoquent une légère amélioration, même si les taux d’incidence restent élevés, particulièrement dans le Jura, le Doubs et le Territoire de Belfort, au-dessus de la moyenne régionale. Les autorités estiment que ce sont des chiffres en trompe-l’œil. Le variant britannique a été repéré en Côte-d’Or.

Les données publiées cette semaine par l’agence régionale de santé évoquent une légère amélioration, même si les taux d’incidence restent élevés, particulièrement dans le Jura, le Doubs et le Territoire de Belfort, au-dessus de la moyenne régionale. Les autorités estiment que ce sont des chiffres en trompe-l’œil. Le variant britannique a été repéré en Côte-d’Or.

« La circulation des nouveaux variants du virus, en particulier le variant dit « britannique », beaucoup plus contagieux, dont un cas a été́ identifié ce jour en Côte-d’Or, fait craindre une recrudescence de l’épidémie », indique l’agence régionale de santé Bourgogne-Franche-Comté dans son bulletin hebdomadaire. Il a été aussi détecté dans le Jura suisse, cette semaine.

L’ARS invite à renforcer les réflexes de vie quotidienne, notamment se faire dépister dès l’observation de symptômes évocateurs ou de cas contact à risque, mais aussi s’isoler scrupuleusement dans l’attente des résultats du test, pour casser les chaines de contamination. Les gestes barrières ont été adaptés à cette forte contagiosité (lire ci-dessous).

21 classes fermées dans le Territoire de Belfort

Le taux d’incidence s’établit à 235 cas pour 100 000 habitants en Bourgogne-Franche-Comté. Il est de 285 dans le Territoire de Belfort, 258 dans le Doubs, 254 en Haute-Saône et 313 dans le Jura. Les taux de positivité avoisine les 10 %. On observe une légère diminution. « Cette inflexion est à porter au crédit des mesures de couvre-feu et des efforts de la population. La tendance reste cependant à interpréter avec précaution, le dépistage ayant en parallèle nettement fléchi, le nombre de tests pratiqués classant la région en-dessous de la moyenne nationale », prévient l’ARS.  

La pression reste forte sur les hôpitaux, avec près de 1 800 personnes hospitalisées, dont 180 en réanimation. Ce 22 janvier, 3 141 décès sont recensés en établissements de santé (2 950 la semaine dernière) et 1 852 dans les établissements médico-sociaux (1 741 la semaine dernière), ce qui porte à 302 le nombre de décès supplémentaires sur la dernière période de 7 jours. Au 21 janvier, 52 000 personnes ont été vaccinées en Bourgogne-Franche-Comté.

Du côté des écoles, un collège est fermé dans l’académie (le collège René-Gosciny à Valdoie) et 31 classes sont fermées, dont 21 dans le Territoire de Belfort. 321 élèves et 44 personnels sont positifs à la covid-19 dans l’académie.

Ceci vous intéressera aussi
Bourgogne-Franche-Comté : semaine estivale du don de sang 

Du 16 au 20 août, les équipes des 8 maisons du don de la région proposent une semaine à thème Lire l'article

Dedihcated, un outil pour soutenir la transformation numérique des PME

Le conseil régional Bourgogne-Franche-Comté et le pôle Véhicule du Futur lance à l’automne Dedihcated BFC, un outil pour soutenir l’innovation Lire l'article

Les 4 infos à retenir sur la natalité en Bourgogne Franche-Comté

L'INSEE a publié son bilan démographique pour 2021 dans la région. Au-delà de la crise sanitaire, le recul de la Lire l'article

Des vers luisants dans la nuit

Les habitants de la région Bourgogne-Franche-Comté sont invités à participer à une enquête en ligne pour recenser les vers luisants Lire l'article

Défilement vers le haut