Covid-19 : en Bourgogne-Franche-Comté, 500 patients sortis d’hospitalisation et 153 décès et 50 évacuations

Quarante patients vont être transférés dans des hôpitaux d’Auvergne-Rhône-Alpes et dix autres vers la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Cinquante malades du Territoire de Belfort, du Doubs, de Haute-Saône, de Saône-et-Loire et de Côte-d’Or sont en cours d’évacuation, vers d’autres régions.

Avec l’AFP

Quarante patients vont être transférés dans des hôpitaux d’Auvergne-Rhône-Alpes et dix autres vers la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Cinquante malades du Territoire de Belfort, du Doubs, de Haute-Saône, de Saône-et-Loire et de Côte-d’Or sont en cours d’évacuation, vers d’autres régions.

Des opérations de transferts de malades graves de Bourgogne-Franche-Comté vers d’autres régions sont en cours, pour soulager la tension de certains établissements de santé de Bourgogne-Franche-Comté, annonce l’ARS (agence régionale de santé) dans son communiqué quotidien. Ce samedi 28 mars, plus de 700 patients sont hospitalisés et 153 décès sont à déplorer, contre 139 hier vendredi. Par ailleurs, près de 500 patients sont désormais sortis d’hospitalisation.

Avec 717 malades hospitalisés, dont 193 en réanimation, la tension est forte sur le système de santé régional. Les transferts de 50 patients se déroulent à partir d’aujourd’hui samedi et jusqu’à lundi vers les hôpitaux d’autres régions. Ces mouvements ont été organisés avec une cellule de régulation régionale, fruit d’une étroite collaboration entre les CHU de Besançon et de Dijon avec l’ARS et l’ensemble des établissements de première et deuxième lignes, en articulation avec le centre de crise national.

En lien avec l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes (ARA), quarante patients sont ainsi transférés vers les hôpitaux du Puy-de-Dôme, de l’Allier et de l’Isère. Une opération du même type est enclenchée pour dix autres patients conduits dans les hôpitaux de Provence-Alpes-Côte-d’Azur (Bouches du Rhône, Var, Alpes Maritimes), en partenariat avec l’ARS PACA.

Ce jour, seize premiers patients ont ainsi pu être transférés en direction des régions ARA et PACA. Selon l’AFP, vingt-et-un de ces patients doivent être pris en charge en Auvergne au CHU de Clermont-Ferrand, neuf dans le département de l’Allier – aux CHU de Montluçon, de Vichy et de Moulins – et dix en Isère au CHU de Grenoble. Tous seront transférés par avion, par hélicoptère ou par ambulance médicalisés, « sous la surveillance d’un médecin et d’une infirmière jusqu’à leur prise en charge à l’hôpital ».

« Ce transfert s’effectuera sur trois à quatre jours et treize patients ont déjà été reçus dans les hôpitaux de Clermont-Ferrand et de l’Allier ce samedi 28 mars », ont précisé à l’AFP l’ARS des régions Auvergne-Rhône-Alpes et Bourgogne-Franche-Comté. « Les patients viennent des établissements hospitaliers de première et deuxième ligne des départements du Doubs, du Territoire de Belfort, de Haute-Saône, de Côte-d’Or et de Saône-et-Loire », ont-elles ajouté. Deux autres patients de l’hôpital de Mâcon (Saône-et-Loire) ont été transférés vendredi dans le Rhône vers les services de réanimation des Hospices civils de Lyon (HCL) et du centre hospitalier de Villefranche-sur-Saône. Selon l’ARS, la région Bourgogne-Franche-Comté connaît une « forte » occupation des lits de réanimation. Une situation telle que « les perspectives  d’aggravation durant le week-end » justifie « une anticipation », a-t-elle fait valoir.

Déjà plus de 600 soignants volontaires

Si la solidarité prévaut à l’échelle interrégionale dans l’organisation de la réponse sanitaire, elle se manifeste aussi pleinement en écho de l’appel à la mobilisation #Renforts-Covid. Lancée hier par l’agence régionale de santé, la plateforme en ligne, qui permet la rencontre entre les besoins urgents des établissements de santé et les compétences de soignants (étudiants, actifs, retraités…) est déjà un succès : plus de 600 volontaires se sont déclarés sur le site https://www.renfort-covid.fr/

L’ARS salue leur engagement, qui va permettre d’apporter un soutien aux équipes parfois en difficulté du fait de soignants eux-mêmes malades ou soumis à une forte augmentation de la charge de travail liée aux précautions indispensables pour la protection des malades et des soignants.

  • La plateforme en ligne, qui permet la rencontre entre les besoins urgents des établissements de santé et les compétences de soignants (étudiants, actifs, retraités…) est accessible sur ce site https://www.renfort-covid.fr/
Ceci vous intéressera aussi
Bourgogne-Franche-Comté : la vaccination contre le covid démarrera dès début janvier
La campagne de vaccination débutera dans les Ehpad de Bourgogne-Franche-Comté dès début janvier. Image par Tumisu de Pixabay

Au-delà des premières vaccinations symboliques de ce dimanche, la campagne de vaccination dans les Ehpad de la région sera lancée Lire l'article

Le Territoire de Belfort perd désormais des habitants
L'Insee vient de publier les chiffres de son dernier recensement. Image par Keith Johnston de Pixabay

La Bourgogne-Franche-Comté ne gagne plus d'habitants et sa population reste stable. Le Territoire de Belfort quant à lui connaît une Lire l'article

Covid-19 : les 20 premiers établissements où vont commencer les vaccinations dans la région
Le vaccinations vont commencer dans les quinze premiers jours de janvier dans une vingtaine d'établissements.

La vaccination contre le covid va démarrer dans les quinze premiers jours de janvier dans une vingtaine d'établissements de Bourgogne-Franche-Comté. Lire l'article

L’inquiétude de l’ARS de Bourgogne-Franche-Comté à la veille du Nouvel An

Alors que la situation est « très défavorable », l'agence régionale se montre inquiète lors de son bilan mensuel et appelle à Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut