Le Trois –

PUB

Valdoie : les vacances scolaires n’arrêtent pas la mobilisation contre les fermetures de classe

L'école Victor-Frahier à Valdoie est menacée par une possible supression de poste. | ©Le Trois - E.C.
Reportage
Valdoie. Mais aussi les deux Auxelles en fin de journée… Mercredi 21 février, deux communes se sont à nouveau mobilisées pour protester contre les fermetures de classes potentielles annoncées par la direction académiques des services de l'Éducation nationale.

Les vacances scolaires n’arrêtent pas les parents d’élèves et élus contre les fermetures de classe. À Valdoie, l’association des parents d’élèves les Lionceaux du Monceau n’a pas voulu perdre de temps en attendant la rentrée pour se mobiliser. Mercredi 21 février, elle s’est réunie devant l’école Victor-Frahier, alors qu’une potentielle suppression de classe a été annoncée à la commune. Elle fait en effet du champ d’étude de la directrice académique des services académiques du Territoire de Belfort, Mariane Tanzi, qui a fait tant réagir les élus et la population ces dernières semaines (lire ici).

Une nouvelle qui passe mal à Valdoie. L’an passé, une classe de CE1 a fermé. En 2022, une classe de CM2, racontent les parents d’élèves. C’en est trop. L’école fonctionne avec des classes à double niveau comptant 21 à 23 élèves. Avec cette fermeture, selon les calculs de Anne-Cécile Hurth-Gauthier, présidente de l’association, les effectifs monteraient à 26 élèves par classe « sur des classes charnières telles que la grande section, le CP ou le CE1 », explique-t-elle. 

La maire de Valdoie, Marie-France Céfis, présente sur place, est particulièrement remontée. « Je veux que la directrice académique, Madame Tanzi, sache que l’on va se battre. » Pour elle, il est hors de question qu’une classe ferme encore. « Je fais tout pour redynamiser la commune, avec la création de nouveaux programmes de logement dans les quartiers », rappelle-t-elle. S’inquiétant aussi que plusieurs quartiers soient passés en zone prioritaire à Valdoie cette année. « Ca montre bien qu’il y a une paupérisation et que nous avons besoin de moyens », tempête l’élue. Elle est d’autant plus inquiète qu’un second poste est menacé dans sa commune, à l’école Kiffel-Chénier, dans le centre. 

300 signatures

L’association des parents d’élèves a mis en ligne une pétition contre la fermeture de cette classe. En quelques jours, elle recueille 319 signatures (ce jeudi 22 février). La municipalité, de son côté, a voté une motion pour rejeter le projet de fermetures de classes. « La méthode dénote un certain mépris pour les élus, le conseil municipal ne peut se résoudre à laisser fermer ainsi des classes sans réagir », lit-on dans cette motion. Les élus appelaient la directrice académique des services de l’académie nationale du Territoire de Belfort « à revenir dès à présent sur les fermetures de classe ». 

Pour les parents d’élèves, la décision de fermer une classe sera irrémédiable alors que « le quartier est en plein renouvellement », ce qui doit conduire selon eux à l’arrivée de nouveaux logements individuels et collectifs et donc de nouveaux élèves. « Une fois une classe fermée, il est difficile de la rouvrir. Surtout que le nombre de postes d’enseignants proposé aux concours ne cesse de décroître », écrivent-ils dans leur pétition, citant les chiffres de l’académie de Besançon en baisse. 

Comment conserver un enseignement de qualité ? Pour la trentaine de personnes réunis devant l’école ce mercredi après-midi, certainement pas en supprimant un poste. Et pour la maire, cela serait un signe de perte d’attractivité de la commune. « J’irais remettre la pétition en main propre à Mme Tanzi à la rentrée. Elle doit savoir que les Valdoyens sont particulièrement remontés », expose Marie-France Céfis, les traits tirés par la colère. 

Auxelles, acte III

Les deux Auxelles se sont mobilisés à de très fortes reprises. Une première fois dans leurs communes le 9 février. Une seconde, en descendant jusqu’à Belfort en organisant une opération escargot jusqu’à l’inspection académique belfortaine le 15. Auxelles-Haut et Auxelles-Bas. sont menacés par la fermeture à la rentrée 2024 de l’une des deux classes du regroupement pédagogique intercommunal. Ce qui forcerait à réunir 33 élèves en une classe de six niveaux. La troisième fois, le mercredi 21 février. Un rassemblement a eu lieu sur le rond point d’Auxelles-Bas pour défendre le besoin de deux classes à Auxelles Haut et Bas. Pour eux non plus, pas question d’attendre la fin des vacances scolaires pour se mobiliser. 

Nos derniers articles

Belfort : l’ultimatum de Damien Meslot envers l’Education nationale

Damien Meslot annonce quitter un dispositif commun avec l’Éducation nationale et l’État qui permet de mettre des moyens supplémentaires dans les quartiers prioritaires. La raison : la fermeture de 9 classes à Belfort. Une annonce qui agace profondément certains élus.

Des élus RN brandissent des affiches anti-immigrés en plein conseil régional

La présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

FCSM : « Le bouclage financier de la saison 24/25 ne posera aucun problème »

Pierre Wantiez, président délégué du FCSM était invité au conseil communautaire de Pays de Montbéliard Agglomération mercredi 10 avril. Les élus ont acté un soutien d’un million d’euros afin d’entrer dans la société coopérative d'intérêt collectif, en faveur du centre de formation et de la section féminine. L’occasion de refaire un point sur la santé du club.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts