Le Trois –

PUB

SDIS 90 : un an plus tard, une sortie de grève qui ne signe pas l’arrêt du conflit

Les pompiers du Territoire de Belfort avaient manifesté devant le conseil départemental le 9 décembre 2022. | ©Le Trois – archives
Les organisations syndicales du service départemental d’incendie et de secours (SDIS) du Territoire de Belfort ont décidé de sortir de la grève lancée il y a presque un an maintenant. Une sortie qui ne signe pas le retour d’un apaisement. Mais qui veut permettre une sortie de l'enlisement des dialogues.

Le 14 novembre 2022, les organisations syndicales représentatives du service départemental d’incendie et de secours (SDIS) du Territoire de Belfort ont déposé un préavis de grève illimitée, représentant autant les officiers que les hommes du rang. La grève concernait l’application de la loi de transformation de la fonction publique qui met fin aux régimes dérogatoires à la durée légale de travail, fixée à 1 607 heures (voir ici).

Presqu’un an plus tard, le 24 octobre 2023, les pompiers ont décidé d’en sortir. Non pas parce qu’ils estiment avoir obtenu gain de cause, mais parce qu’au contraire, le conflit s’enlise avec la direction du Sdis. Les organisations syndicales souhaitaient, avant de sortir de la grève, mettre un place un protocole qui devait inclure des propositions sur le dialogue social, le respect des textes réglementaires, la co-construction des projets importants de l’établissement… Ils souhaitaient aussi que soit reconnu le mal-être que les organisations syndicales considèrent comme grandissant ces dernières années (lire ici). « Ce projet de protocole ne trouvera pas écho auprès de la gouvernance probablement à cause d’une direction qui ne cherchera pas véritablement à discuter, quoi qu’elle prétende », écrit l’intersyndicale composée du Syndicat Autonome, de Force Ouvrière et d’Avenir Secours dans une lettre envoyée au président du SDIS, Florian Bouquet.  

Selon Sébastien Boillot, du syndicat autonome, pompier à la caserne Belfort-Nord, à Valdoie, 70% des agents voulaient sortir du conflit pour relancer le dialogue. « Mais nous en sortons sur une note complètement négative. » Si la grève s’arrête, « c’est pour qu’elle ne soit plus un prétexte à dire que tout va mal à cause d’elle », détaille-t-il. « Il ne faut plus que ce soit une manière de dire que rien n’avance. Alors, on en sort dans l’intérêt des habitants », ajoute Pierre-Arnaud Fillatre pompier à Belfort-Sud, à Danjoutin, délégué syndical Force ouvrière.

Les syndicats l’affirment : cet arrêt ne transcrit pas la volonté de faire le dos rond, mais est une « stratégie », afin de reprendre le dialogue, tout en étant attentif aux prochains débats qui s’annoncent « explosifs ». 

La couverture des risques, prochain sujet important

« Étant attachés à notre établissement, à ses agents et surtout à la qualité du service public de secours que nous devons assurer à la population, nous ne laisserons pas notre Sdis sombrer », écrit encore l’intersyndicale. Dans un contexte de « manque de dialogue », voire « de communication zéro », comme l’énonce Pierre-Arnaud Fillatre, les organisations syndicales plancheront bientôt sur le « SDACR » : le schéma départemental d’analyse et de couverture des risques, qui permet de définir les besoins sur un territoire. Un dossier important car il regroupe autant des enjeux de sécurité publique que de sécurité des pompiers. Le dernier schéma remonte à 2012.

« Si tout est passé en force, comme cela est fait sur d’autres dossiers, cela risque d’exploser à nouveau », prévient Sébastien Boillot. Les organisations syndicales craignent une baisse des effectifs, qui pourraient se justifier en regardant mécaniquement les chiffres, car le Territoire de Belfort est bien loti en termes d’effectifs. Mais cela ne correspond pas à la réalité du terrain, qui fait face « à une densité urbaine très importante comparée aux départements qui ont le même nombre d’habitants », détaille-t-il. Pour le moment, la méfiance règne concernant les débats qui doivent avoir lieu.

Les deux premières phases de ce schéma sont passées : les groupes d’études, le recueil statistique qui se fonde sur les années 2012-2022, ainsi que le temps des propositions. Il faut désormais que le président du Sdis, ainsi que le conseil d’administration donnent les orientations. « Mais depuis juin, nous n’avons pas de nouvelles », exposent les syndicats.

Sollicité, le président du conseil départemental Florian Bouquet, n’est pas revenu vers nous.

Nos derniers articles

Au monument aux morts, tout le monde se revendique du général de Gaulle

Les commémorations de l’appel du 18-Juin ont rassemblé autorités, élus et candidats aux élections législatives, ce mardi. La figure du général de Gaulle est souvent invoquée par les partis politiques. Et ils sont de plus en plus nombreux à revendiquer son héritage. Quitte à en oublier l’histoire. Reportage.

Michel Zumkeller dézingue Didier Vallverdu et revient en politique

L’ancien député Michel Zumkeller se positionne dans la campagne aux élections législatives anticipées, dans son ancienne circonscription. Il appelle à ne pas voter pour Didier Vallverdu. Et annonce qu’il lance un nouveau parti, qui sera présenté à la rentrée, afin de préparer les prochaines échéances électorales.

Nord Franche-Comté : l’inquiétude face à la pénurie de surveillants de baignade

La communauté de communes du Sud Territoire a poussé un cri d'alarme le 29 avril 2024. Elle dénonce un manque de maîtres-nageurs sauveteurs et de surveillants de baignade dans le territoire. Dans le nord Franche-Comté, ce n’est pas la seule zone à faire face à cette problématique.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts