Le Trois –

PUB

Covid-19 : la pression de la 3e vague se renforce

Une infirmière en unité covid-19 à l'hôpital Nord-Franche-Comté.

Taux d’incidence et hospitalisations s’accroissent en Bourgogne-Franche-Comté, mais aussi dans le nord Franche-Comté. L’agence régionale de santé a acté une large déprogrammation des activités chirurgicales pour encaisser ce nouveau choc.

Taux d’incidence et hospitalisations s’accroissent en Bourgogne-Franche-Comté, mais aussi dans le nord Franche-Comté. L’agence régionale de santé a acté une large déprogrammation des activités chirurgicales pour encaisser ce nouveau choc.

Le taux d’incidence, qui mesure le nombre de personnes touchées par la covid-19 pour 100000 habitants, continue de croître en Bourgogne-Franche-Comté, s’établissant à 343 pour 100 000 habitants. Il est à près de 500 dans le Doubs. Dans le nord Franche-Comté, il est de 352, légèrement supérieur au seul Territoire de Belfort. Dans le calcul des données épidémiologiques, le lundi 5 avril, férié, a été exclu des analyses « pour neutraliser le biais d’interprétation auquel il pourrait conduire compte tenu de la quasi absence de résultats de dépistage enregistrés cette journée », indique l’agence régionale de santé dans son communiqué de presse hebdomadaire.

Selon les territoires, le taux de positivité des tests oscille entre 6 et 9 %. Cette situation entraîne un afflux de patient. À l’hôpital Nord-Franche-Comté, on accueille actuellement 86 patients pour des formes graves de la covid-19, informe l’établissement, dont 55 en hospitalisations conventionnelles, 19 en réanimation et 12 en unités de soins de suite et de réadaptation. La semaine dernière, il n’y avait que 47 patients, soit une hausse de près de 83%. Il y avait déjà 15 patients en réanimation.

Pression sur la réanimation

À l’échelle de la région, ce sont près de 1 350 patients qui sont accueillis pour des formes sévères, dont 189 en réanimation ou soins intensifs. « Face à l’augmentation rapide du nombre de patients nécessitant une hospitalisation (jusqu’à 20 admissions par jour en réanimation ces derniers jours ; une moyenne de près de 60 hospitalisations quotidiennes), l’ARS a demandé́ aux établissements de santé de déclencher l’ultime palier d’augmentation de leurs capacités de prise en charge en médecine et en réanimation », rappelle l’agence dans un communiqué de presse (notre article).

« À ce jour, 266 places de réanimation sont déployées dans la région, pour une capacité́ initiale de 200 places, dont 142 sont occupées par des patients COVID et 98 par des patients souffrant d’autres pathologies. Le taux d’occupation des places de réanimation s’enlevé donc à 90%, les malades souffrant de COVID-19 représentant près de 60% des malades actuellement en réanimation dans la région », alerte l’ARS. Cette dernière relance un appel aux professionnels volontaires, en s’inscrivant sur la plateforme nationale RenfortRH.

Depuis mars 2020, 4 235 personnes sont décédées dans les établissements de santé, dont 2 271 dans les établissements médico-sociaux, à cause de la covid-19. « En dépit de la lassitude à laquelle chacun peut être confronté, il reste déterminant, même pour les personnes vaccinées, d’appliquer en toutes circonstances les gestes barrières, de limiter ses interactions sociales, de se faire dépister face à tout signe évocateur de la COVID et de s’isoler dans ce cas scrupuleusement pour casser les chaînes de transmission du virus », invite finalement l’ARS.

Nos derniers articles

Peugeot Motocycles : plus de deux mois de chômage pour les salariés

La CGT alerte. Peugeot Motocycles, à Mandeure, annonce plusieurs semaines d’arrêt complet de la production à la fin de l’été pour écouler les stocks de véhicules.

Montbéliard : l’usine d’incinération fait sa mue

L'usine d'incinération du pays de Montbéliard est en travaux pour 18 mois afin d'arrêter un des deux fours existants et de remplacer le deuxième. Avec trois objectifs : répondre aux nouvelles normes écologiques et énergétiques, produire un réseau de chaleur pour une partie de la Petite-Hollande et que l’usine soit autosuffisante en électricité.

Stellantis : le salaire de Carlos Tavares pourrait atteindre 36,5 millions d’euros

Les actionnaires du constructeur automobile Stellantis ont validé mardi à 70,2% des voix la rémunération du directeur général du groupe, Carlos Tavares, qui pourrait atteindre 36,5 millions d'euros pour l'année 2023 - un vote purement consultatif.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts