Bourgogne-Franche-Comté: face à la 3e vague, nouvelles déprogrammations chirurgicales

Avec la 3e vague qui déferle sur les établissements hospitaliers de Bourgogne-Franche-Comté, l’agence régionale de santé a décidé d’accentuer les déprogrammations chirurgicales. Et elle lance un appel aux renforts.

Avec la 3e vague qui déferle sur les établissements hospitaliers de Bourgogne-Franche-Comté, l’agence régionale de santé a décidé d’accentuer les déprogrammations chirurgicales. Et elle lance un appel aux renforts.

Plus de 1 350 personnes sont hospitalisées en Bourgogne-Franche-Comté pour une forme grave de la covid-19, dont 180 en soins critiques. La 3e vague est belle et bien là. La direction régionale de l’agence régionale de santé (ARS) a demandé ce mercredi aux hôpitaux d’activer le dernier palier d’augmentation des capacités d’hospitalisation. « Objectifs : garantir à chaque patient le nécessitant un lit en service de médecine ou une prise en charge dans les services de réanimation ou de soins intensifs, renforcer la gradation territoriale des unités de soins critiques pour fluidifier les parcours, accroitre la mobilisation des services d’aval (soins de suite et de réadaptation /SSR, hospitalisation à domicile /HAD) », détaille l’ARS.

« L’ouverture de ces nouvelles capacités nécessite de réaffecter d’importantes ressources humaines médicales et soignantes à la prise en charge de patients souffrant de formes sévères de COVID-19, et donc d’augmenter le niveau de déprogrammation des activités chirurgicales et/ou médicales non urgentes, dont le report n’engendre pas de risque de perte de chance pour les patients », poursuit le communiqué de l’ARS. Ces mesures doivent permettre de mobiliser jusqu’à 1 700 lits de médecine pour les patients atteints de COVID-19, 140 lits de soins intensifs et 300 lits de réanimation.

Besoin de renforts

Pour faire face à cette nouvelle vague, l’ARS fait à nouveau appel à des renforts de soignants. « Tous les professionnels de santé disponibles sont invités à s’inscrire sur la plateforme nationale de renfort et de solidarité́ développée par le ministère des Solidarités et de la Santé », invite l’ARS. « Le site permet la rencontre entre les structures sanitaires, sociales et médico-sociales qui expriment une demande de renfort et les professionnels prêts à s’y engager, indique-t-elle. Qu’ils soient salariés ou libéraux, étudiants ou retraités, les volontaires sont sollicités dans toute la diversité́ de leurs compétences. »

  • En savoir plus : https://www.bourgogne-franche-comte.ars.sante.fr/plateforme-renfort-rh-crise-mise-en-relation- professionnelsetablissements
Ceci vous intéressera aussi
La covid-19 à l’origine de la baisse de donneurs de sang
Don de sang, à la maison du don de Belfort.

En 2020, l’EFS Bourgogne-Franche-Comté a enregistré 41 722 donneurs. Mais depuis la pandémie de la covid-19, les centres de dons de Lire l'article

La SNCF commande 12 trains à hydrogène à Alstom
La SNCF a commandé ses 12 trains hydrogène Alstom, pour 4 régions pionnières.

Lancé en Allemagne en 2018, le train à hydrogène doit enfin démarrer en France avec la signature d'un contrat pour Lire l'article

Covid-19 : la pression de la 3e vague se renforce

Taux d’incidence et hospitalisations s’accroissent en Bourgogne-Franche-Comté, mais aussi dans le nord Franche-Comté. L’agence régionale de santé a acté une Lire l'article

Covid-19 : la 3e vague continue de progresser en Bourgogne-Franche-Comté

Les données épidémiologiques continuent de croitre en Bourgogne-Franche-Comté. Elles ont notamment progressé fortement dans le Territoire de Belfort. La pression Lire l'article

Défilement vers le haut