Le Trois –

Ces investissements pour que l’hôpital Nord Franche-Comté puisse faire face

Plusieurs séries d'investissements sont programmées à l'hôpital Nord Franche-Comté. | ©Le Trois – illustration
Nouveauté
«2024 est une année de transition» assure Pascal Mathis, le directeur général de l'hôpital Nord Franche-Comté. Aménagement des urgences, installation d’un pôle dentaire, investissement dans de nouveaux équipements d’imagerie doivent répondre aux nombreux défis auxquels fait face l’établissement hospitalier.

Clara Janssen

10 millions d’euros. C’est l’investissement annuel moyen consacré par l’hôpital Nord-Franche-Comté (HNFC) pour renouveler ses équipements, lors des prochaines années, a annoncé Pascal Mathis, directeur général de l’établissement hospitalier, lors de ses voeux, le vendredi 26 janvier, à La Roselière, à Montbéliard.

En 2024, la modernisation du parc d’imagerie est mise en avant, avec l’ajout de trois scanners et de trois IRM (imagerie par résonance magnétique) pour 9,2 millions d’euros (lire notre article). En radiothérapie, 4,2 millions d’euros sont engagés pour le changement d’un accélérateur de particules ; ce sera opéré d’ici le mois de mars. 

Attirer les futurs médecins

Au-delà de ces investissements d’équipement, l’établissement investit pour s’adapter aux enjeux de santé du territoire. Le nouveau projet médical de la cancérologie, qui a fait tant polémique ces dernières années (lire nos articles), sera engagé d’ici la fin de l’année, avec un objectif d’excellence dans la prise en charge, le maintien des équipements et les meilleures conditions de sécurité. 30 millions d’euros sont budgétisés pour le mener à bien.

«L’hôpital de jour de médecine de spécialité est en cours de reconfiguration», assure également Pascal Mathis ; il sera par la suite complété avec un hôpital de jour gériatrique.  Par ailleurs, le site du Mittan de Montbéliard, connaîtra une implantation de 60 lits de médecine polyvalente gériatrique. 15 lits éphémères s’ajouteront en cas de période de tensions et de crise majeure.

0
Plus de 100 000 patients ont été accueillis aux urgences adultes et pédiatriques (+3%) en 2023. 125000 séjours hospitaliers ont été enregistrés, (+4% par rapport à 2022, avec 96% de taux d’occupation) et 25 000 interventions chirurgicales (+5%) ont été réalisées.

L’hôpital Nord-Franche-Comté (HNFC), avec le soutien de l’agence régionale de santé (ARS), investit aussi dans un nouveau service complet comprenant au moins dix lits dentaires ; ce service doit participer à la formation des étudiants et des internes dentaires. Il s’inscrit dans la création d’une faculté dentaire par les deux CHU de la région. L’HNFC y prend donc toute sa place, en espérant qu’une partie de ces étudiants formés s’installent ensuite dans le territoire. Le calendrier prévoit une ouverture du service en septembre 2026, pour accueillir la première promotion d’internes, dans le cadre de leur 6e année d’études. Les travaux débutent fin 2024. « Nous manquons encore de médecins et d’infirmières, convient Pascal Mathis. Nous devons être offensif. » Ce futur service s’ajoute à l’institut de formation des métiers de la santé (lire nos articles), qui compte 800 étudiants. 

Faire face au «papy-boom»

Un investissement majeur est également programmé au Chênois, à Bavilliers. 60 nouveaux lits de soins médicaux et de réadaptation, deux unités d’accueil de douze lits pour les patients souffrants de maladies neurodégénératives et vingt places d’hospitalisation seront ajoutés, pour répondre au «papy-boom», comme l’appelle Jean-Baptiste Andreoletti, le président de la commission médicale d’établissement. L’investissement s’élève à 18 millions d’euros. Fin 2026, le site disposera de 520 lits et places. Un programme d’investissement est aussi engagé pour l’Ehpad des 4 Saisons, à Delle. Le projet, de 16 millions d’euros, prévoit une reconstruction de l’Ehpad, qui comprendra 90 lits. 

Ces investissements sont engagés dans une période de fortes tensions ; elles se multiplient à l’hôpital Nord Franche-Comté ces derniers mois (lire nos articles). Les données de l’établissement (lire ci-dessus) le «placent toujours largement en tête de tous les établissements de santé de la région Bourgogne-Franche-Comté après les deux CHU de Dijon et Besançon», replace le directeur. Celui-ci a finalement confirmé que le projet d’extension des urgences est désormais validé. Les études se poursuivent. Les travaux doivent débuter fin 2024. «Ils permettront de regrouper et d’étendre les conditions de prise en charge et d’attente au sein d’un secteur qui pourra accueillir une cinquantaine de patients», détaille Pascal Mathis. Un dispositif territorial installé dans le nord Franche-Comté, en lien avec la régulation régionale du Samu, doit aussi voir le jour pour mieux orienter les patients pour les soins non programmés.

L’alerte des parlementaires Les Républicains

Les parlementaires Les Républicains (LR) du Territoire de Belfort Ian Boucard et Cédric Perrin réclament la prise de mesures urgentes concernant l’hôpital Nord Franche-Comté, dans un communiqué de presse adressé aux rédactions ce vendredi. « L’HNFC subit de plein fouet les conséquences des enjeux auxquels notre territoire est confronté : désertification médicale, vieillissement de la population, manque de lits, pénurie de personnel soignant, etc », s’indigne notamment Cédric Perrin. Fin 2023, des élus insoumis et frontistes avaient aussi alerté de l’urgence de la situation (lire l’article).

Nos derniers articles

Luxeuil : les pilotes de la BA 116 au cœur de la tension avec la Russie

Les pilotes des Mirages 2000-5F de la BA 116 de Luxeuil-Saint-Sauveur multiplient, ces derniers jours, les interceptions d’avions russes qui survolent l’espace aérien des pays baltes, où ils assurent une mission de police de l’air au nom de l’Otan. La tension y est forte.

Ventes automobiles : le meilleur mois de février enregistré depuis le covid-19

Le marché automobile français a réalisé son meilleur mois de février depuis le début de la crise sanitaire, en hausse de 13% sur un an, le groupe Stellantis en profitant davantage que ses concurrents, selon des statistiques publiées vendredi.

FC Sochaux : le match des Socios avec le maillot collector prévu le 9 mars

Le football populaire sera à l’honneur le samedi 9 mars, au stade Bonal. À l’occasion du « match des Socios », le FC Sochaux-Montbéliard arborera le maillot collector sur lequel apparaît les 11 000 participants à la levée de fonds de l’été 2023.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts

Aller au contenu principal