Le Trois –

PUB

Besançon : 10 000 euros pour faire assassiner son mari

Une femme a été interpellée : elle est soupçonnée d'avoir passé un contyrat pour faire assassiner son mari. Image par Klaus Hausmann de Pixabay 
Une femme a été interpellée : elle est soupçonnée d'avoir passé un contyrat pour faire assassiner son mari. Image par Klaus Hausmann de Pixabay 

Une infirmière a été mise en examen à Besançon et placée en détention provisoire : elle est soupçonnée d’avoir passé un contrat pour faire assassiner son mari, avec lequel elle est en instance de divorce.

(AFP)

Une infirmière a été mise en examen à Besançon et placée en détention provisoire : elle est soupçonnée d’avoir passé un contrat pour faire assassiner son mari, avec lequel elle est en instance de divorce.

Une femme de 51 ans suspectée d’avoir commandité pour 10 000 euros l’assassinat de son mari, père de ses trois enfants, a été mise en examen et placée en détention provisoire, a-t-on appris mardi auprès du parquet de Besançon.

Cette infirmière domiciliée à Périgueux a reconnu devant les enquêteurs avoir recruté un homme pour assassiner son mari, “tout en disant n’y avoir jamais cru”, a expliqué le procureur de la République de Besançon, Etienne Manteaux, lors d’une conférence de presse. Le mobile réside dans “une haine terrible accumulée au fil des années contre son mari”, avec lequel elle était en instance de divorce dans un contexte très conflictuel, après vingt-cinq ans de vie commune, selon le magistrat.

Le 22 avril, un habitant de Besançon âgé de 55 ans avait déposé plainte : il expliquait alors avoir été contacté par une personne affirmant avoir été recrutée par sa femme pour l’assassiner. L’individu n’avait pas l’intention de le tuer, mais lui proposait des preuves de ce qu’il avançait en échange d’argent.

Le « tueur » vend la mèche

Cet homme de 24 ans et la femme accusée ont été placés sur écoute par les enquêteurs de la police judiciaire de Besançon. “Ces écoutes téléphoniques, ainsi que des mails, ont immédiatement rendu crédible ce scénario”, a relevé le procureur. Des écrits manuscrits attribués à la commanditaire présumée et envisageant l’assassinat au mois de juin ont aussi été retrouvés au domicile du jeune homme.

Les investigations ont également permis de mettre en évidence qu’un contrat d’un montant de 10 000 euros avait en effet été passé entre ces deux personnes, qui s’étaient rencontrées dans un club de vacances du sud de l’Italie, près de Naples. En garde à vue, le jeune homme a expliqué avoir reçu de l’argent en liquide, mais que, contrairement à ce qu’il avait fait croire à la dame, il n’avait jamais eu le projet de tuer son mari, a relevé Étienne Manteaux. Aucun acte préparatoire de passage à l’acte n’a été constaté.

Le jeune homme, domicilié dans l’Essone et connu de la justice pour des escroqueries, a été placé sous le statut de témoin assisté. L’infirmière a été mise en examen et incarcérée le 15 mai pour “mandat criminel”, c’est-à-dire le fait de “passer un contrat pour faire assassiner quelqu’un, même si cet assassinat n’a été ni commis, ni même tenté”, a expliqué le magistrat. Il s’agit d’une infraction créée en 2004 et passible de dix ans de prison.

Nos derniers articles

Peugeot Motocycles : plus de deux mois de chômage pour les salariés

La CGT alerte. Peugeot Motocycles, à Mandeure, annonce plusieurs semaines d’arrêt complet de la production à la fin de l’été pour écouler les stocks de véhicules.

Montbéliard : l’usine d’incinération fait sa mue

L'usine d'incinération du pays de Montbéliard est en travaux pour 18 mois afin d'arrêter un des deux fours existants et de remplacer le deuxième. Avec trois objectifs : répondre aux nouvelles normes écologiques et énergétiques, produire un réseau de chaleur pour une partie de la Petite-Hollande et que l’usine soit autosuffisante en électricité.

Stellantis : le salaire de Carlos Tavares pourrait atteindre 36,5 millions d’euros

Les actionnaires du constructeur automobile Stellantis ont validé mardi à 70,2% des voix la rémunération du directeur général du groupe, Carlos Tavares, qui pourrait atteindre 36,5 millions d'euros pour l'année 2023 - un vote purement consultatif.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts