Le Trois –

Belfort : la mobilisation continue contre les possibles fermetures de classe

Depuis février, les réactions s'enchaînent autour de la carte scolaire et de la suppression des postes, notamment à Belfort. Ici, une manifestation devant la Dasen le 5 mars. | ©Le Trois - E.C.
En bref
Après les deux Auxelles et Valdoie, c’était au tour de l’établissement Saint-Exupéry, à Belfort, de manifester son mécontentement face à la possibilité d’une fermeture de classe mardi 5 mars. Une centaine de personnes s'est dirigée vers la direction académique des services de l'éducation nationale.

En fin de journée, mardi 5 mars, une ribambelle de parents et d’enfants sont arrivés devant les services de la direction académique des services de l’éducation nationale du Territoire de Belfort pour manifester leur mécontentement. Le soleil rasant, casseroles et sifflets retentissent place de la Révolution. Ils sont une centaine, à arriver de l’école élémentaire Saint-Exupéry située dans le quartier des Glacis à Belfort. Une nouvelle fois, la mobilisation bat son plein contre la fermeture d’une classe dans cette école. 

Pourtant, la fermeture n’est encore qu’une hypothèse mais dans la tête des parents et élus, la messe est déjà dite (lire ici). L’idée même d’une fermeture paraît insupportable. Devant le bâtiment, les enfants tambourinent les portes. Trois parents d’élèves rentrent dans l’enceinte de l’établissement pour un entretien. « De votre échec scolaire, on en veut pas », crient les autres dehors. D’autres parents venus des deux Auxelles mais aussi de Sermamagny sont présents. « On se doit d’être ensemble pour qu’il n’y ait aucune fermeture », commente Kevin, un parent. « À Sermamagny, ils sont déjà 28 par classe », s’indigne-t-il. 

Pour les différentes personnes présentes, l’école Saint-Exupéry a une valeur sentimentale importante. Maman de quatre enfants désormais grands, Tazegul témoigne. « J’ai moi-même été dans cette école. Les liens sont forts car tout le monde se connaît aux Glacis. »Son amie, Hatika, présente à ses côtés, s’inquiète. « Il faut économiser sur autre chose. L’éducation est sacrée. D’autant plus dans nos quartiers où il y a beaucoup d’élèves à problème. Il faut qu’il reste assez de professeurs pour que les élèves puissent être bien suivis, comme c’est le cas aujourd’hui. » Selon le directeur, Olivier Brandt, ce qui est inquiétant, c’est aussi que « cette école est l’école dont le milieu social des enfants est le plus défavorisé du département, sachant que le nord Franche-Comté est lui-même le secteur le plus défavorisé de l’académie. » 

Pour le moment, aucune décision n’est encore prise. La période est encore celle de la concertation concernant les moyens des écoles jusqu’à fin mars. 37 classes sont concernées dans le schéma de concertation pour le Territoire de Belfort, 14 feront l’objet d’une fermeture. 

Nos derniers articles

L’heure du grand ménage

Le retour de la belle saison est pour beaucoup l'occasion de nettoyer son foyer de fond en comble. En effet, après les mois d'hiver, pendant lesquels les logements ont tendance à être fermés et moins aérés, le printemps est le moment idéal pour ouvrir grand les fenêtres, aérer les pièces et procéder à un nettoyage en profondeur pour éliminer la poussière accumulée, les toiles d'araignées et autres résidus.

Les défis de la psychiatrie dans le nord Franche-Comté

Prise en charge, manque de personnels, défi démographique… Lors d’une conférence de presse, l’association hospitalière de Bourgogne-Franche-Comté (AHBFC), structure privée à but non lucratif, a brossé le portrait des défis de la psychiatrie des 5 prochaines années.

Peugeot Motocycles : « On ne veut pas reproduire les mêmes erreurs »

Le président de Peugeot Motocycles veut rassurer sur la suite de l’activité à Mandeure, alors que deux mois de chômage technique sont annoncés. La priorité est d’écouler les stocks. En novembre, l’activité reprendra avant un redémarrage soutenu en 2025.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts