Le Trois –

PUB

La filière européenne de batteries électriques sur la bonne voie

La commission européenne a confirmé, ce jeudi, son accord de principe pour la construction d’une filière de batteries pour véhicules électriques franco-allemande. À l’image du projet Airbus.

La commission européenne a confirmé, ce jeudi, son accord de principe pour la construction d’une filière franco-allemande de batteries pour véhicules électriques. À l’image du projet Airbus. Un engagement dont le nord Franche-Comté souhaite tirer son épingle du jeu, PSA devant rejoindre le premier consortium.

Nous connaissons dorénavant l’une des raisons du report (il s’est également déplacé jeudi après-midi à Saint-Saulve, dans le Nord, à l’usine Ascoval, reprise par British Steel), par Bruno Le Maire, de son entrevue avec les élus locaux sur le dossier General Electric. Il était retenu à Paris par une conférence de presse en présence du ministre de l’Économie allemand Peter Altmaier et le commissaire européen à l’Énergie Marcos Sefcovic. Cette rencontre lançait l’Airbus de la batterie, autour du binôme France-Allemagne.

Besoins rapides, concurrences féroces

La commission européenne a en effet validé un accord de principe pour autoriser les états français et allemands à débloquer des subventions d’État dans l’optique de la construction d’une filière de batteries pour voitures électriques. Un Airbus de la batterie. C’est une « filière stratégique », concède Marcos Sefcovic, tant en termes de mobilité propre, de transition écologique que de compétitivité globale. Ce feu vert pourrait être donné avant la fin du mandat de la commission européenne, à l’automne. « L’enjeu est de taille, a poursuivit le commissaire européen dans son discours. La demande pour les batteries en Europe pourrait avoisiner les 400 GWh en 2025, en raison de l’électrification du transport. Nous aurons besoin de 10 à 25 Gigafactories pour satisfaire ces besoins. Le potentiel en termes d’emploi est énorme : entre 2 et 3 millions d’emplois directs et indirects pourraient être créés en Europe. »

L’Europe assure aujourd’hui 3 % de la production mondiale de batteries. Et les constructeurs ne travaillaient que de façon cloisonnée regrette le commissaire européen. Marcos Sefcovic apprécie donc cette logique partenariale entre le couple historique de la construction européenne pour affronter la concurrence, notamment asiatique. Il faut aller vite et ne pas rater la marche.

1205311-u39oivy9my-whr
Recharge du Partner Tepee électrique de Peugeot. | ©Automobiles Peugeot

700 millions pour l’État français

1,2 milliard d’euros d’argent public (de France et d’Allemagne) vont être investis au maximum. En comptant les fonds privés, 5 à 6 milliards d’euros pourront être mobilisés pour construire les premières lignes de production. La France devrait investir 700 millions d’euros, « pour tous les projets liés à la production de cellules de batterie sur son territoire », a confirmé Bruno Le Maire, dans son allocution, dont le discours est accessible sur le site du ministère. « En termes d’emplois, cette initiative spécifique permettra la réalisation d’une usine-pilote en France de 200 emplois d’ici quelques mois (2020) et de deux usines de production – une en Allemagne et une en France – qui seront chacune d’un niveau minimal de 1 500 emplois », détaille le ministre. « Ces usines produiront d’abord des batteries lithium ion liquides améliorées, puis elles adopteront à partir de 2025-2026 la technologie solide, dite 4G », rapporte, de son côté, Les Échos, en citant le locataire de Bercy.

Cette alliance s’organisera autour d’un consortium dont les contours doivent être précisés (participants, missions, technologie, budget, diffusion de l’innovation…). Toutefois, Bruno Le Maire a déjà donné quelques détails. « En France, l’entreprise Saft (qui appartient au groupe Total, NDLR) est engagée depuis le début en faveur de ce projet et nous travaillons également avec des constructeurs, notamment PSA et Opel : c’est le côté franco-allemand de ce projet », a-t-il déclaré. Le ministre de l’Économie attend la construction d’une filière complète, « de l’extraction des minerais à la réalisation des batteries électriques et à leur recyclage ». Question de souveraineté sur la filière.

Un projet (très) attendu dans le nord Franche-Comté

Fin mars, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté s’était positionnée pour accueillir la première usine de batterie électrique en France. Elle avait adressé une lettre de sept pages à Emmanuel Macron pour défendre une implantation dans le nord Franche-Comté, à proximité de PSA. À la lecture de la conférence de presse d’hier, cette volonté ne peut prendre que plus de poids. Une position défendue par Christophe Grudler, conseiller départemental d’opposition dans le Territoire de Belfort et candidat aux élections européennes du 26 mai. Le nord Franche-Comté est selon lui parfait, « en raison de la proximité de l’industrie automobile, mais aussi en raison de la complémentarité à trouver avec les laboratoires qui y travaillent sur la pile à combustible », note-t-il dans son communiqué transmis jeudi soir. « À l’heure où des menaces pèsent par ailleurs sur son outil industriel, poursuit-il, le nord Franche Comté doit prendre toute sa place dans ce projet. »

Nos derniers articles

Avant la naissance, la pollution de l’air nous touche déjà

Certaines personnes sont plus vulnérables ou plus sensibles que d’autres à la pollution de l’air, du fait de leur capital santé ou de leur âge. Par rapport à la population générale, ces personnes vont présenter plus rapidement ou plus fortement des symptômes suite à une exposition à cette pollution, que ce soit à court terme ou à long terme. L'exposition à la pollution atmosphérique pendant la grossesse a été associée à un large éventail de conséquences néfastes à la naissance et pendant l'enfance. Récemment, une étude française a mis en évidence la vulnérabilité du placenta à la pollution de l'air…

Une proposition de résolution face aux problèmes de santé des pompiers

Florian Chauche, député de la 2nde circonscription du Territoire de Belfort, a déposé une proposition de résolution au gouvernement, pour que soit débattue les questions relatives à la santé physique et mentale des pompiers. Un document signé par 98 députés de l'hémicycle.

Le Fimu lutte contre le harcèlement sexuel avec l’application Safer

Pour sa 37e édition, le festival international de musique universitaire (Fimu) a mis en place un dispositif afin de prévenir les violences sexistes et sexuelles. Les festivaliers peuvent installer l'application Safer ou la trouver sur l’application du Fimu. Le principe est simple : si une personne est victime ou témoin d’une agression, il lui suffit de lancer l’alerte via l’application.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts