Le Trois –

2023, nouvelle année sombre pour des élus ciblés par des violences

Un rassemblement à Grand-Charmont, le 8 septembre, a réuni environ 200 personnes. pour protester contre les violences. | ©Le Trois - EC
Analyse
Saint-Brevin, L'Haÿ-les-Roses, Saint-Denis, Montjoi ou encore Grand-Charmont… En 2023, les élus locaux ont une nouvelle fois constitué des cibles, un phénomène en hausse qui témoigne selon les Maires de France d'une violence désinhibée au coeur de la société.

Avec l’AFP

Entre Noël et le Jour de l’an, c’est un maire du Jura qui a été visé par une dizaine de tags homophobes sur les murs de sa petite commune. Quelques jours plus tôt, celui du Péage-de-Roussillon (Isère) a été violemment agressé, en famille, par des “nationalistes” alors qu’il arborait sa cocarde d’élu tricolore. En septembre encore, à Grand-Charmont, une centaine de maires se sont aussi réunis après que l’édile, Jean-Paul Munnier ait été victime de dégradations, d’intimidations et d’injures dans sa commune pendant plusieurs semaines (lire par ailleurs). 

De nombreux faits similaires ont marqué 2023, avec en points d’orgue l’incendie criminel en mars au domicile du maire de Saint-Brevin (Loire-Atlantique), Yannick Morez, et l’attaque à la voiture-bélier visant celui de l’édile de L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne), lors des émeutes début juillet. Selon le ministère de l’Intérieur, les faits de violences envers les élus ont augmenté de 32% en 2022 (2.265 plaintes et signalements) et 2023 devrait battre des records avec une hausse de 15%. Mais au-delà des agressions “spectaculaires”, qui restent rares, il y a avant tout celles du “quotidien”, explique à l’AFP David Lisnard, président de l’Association des maires de France (AMF) et maire LR de Cannes. “Par exemple, lorsqu’on dit à quelqu’un de ramasser ses déchets par terre, de ne pas se garer sur un passage piéton ou faire des rodéos urbains…”. 

"Consommateurs capricieux"

 D’après une enquête du Cevipof en novembre, à laquelle 8.000 maires ont participé, 69% déclarent avoir déjà été victimes d’incivilités (+16 points par rapport à 2020), 39% d’injures et d’insultes (+10), et 27% d’attaques sur les réseaux sociaux (+7). Au regard de ces violences croissantes, qui dessinent une “remise en cause profonde du rapport à l’autorité”, David Lisnard dénonce l'”individualisme” d’une société où se “délite le sentiment d’appartenance à la Nation”.

“Certains habitants ne se comportent plus comme des citoyens mais comme des consommateurs capricieux de l’espace public”, aux attentes pas toujours à la hauteur des marges d’action des élus, constate-t-il. “Cela s’inscrit dans un phénomène plus profond, celui d’une montée générale de la violence en France”, déplore M. Lisnard. Pour Martial Foucault, politologue et directeur du Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof), une explication est à chercher dans la nature même de l’espace politique français, extrêmement “polarisé” et traversé de débats électriques susceptibles de “désinhiber l’acte de violence”.

Les élus sont désormais plus accessibles et identifiables, remarque-t-il, car davantage présents sur le terrain depuis la crise des “gilets jaunes”, mais aussi sur les réseaux sociaux où ils peuvent être “vulnérables”. Ainsi au printemps, le maire de Montjoi (Tarn-et-Garonne) a été placé sous protection policière, menacé de mort après avoir été la cible d’une vidéo d’un Youtubeur d’extrême-droite. 

Accompagnement psychologique

Il y a certes une libération de la parole, mais les chiffres officiels demeurent “en dessous de la réalité”, souligne Martial Foucault. Certains élus craignent encore des représailles, d’autres sont découragés par les délais de procédure. “Même si, depuis les émeutes, le garde des Sceaux a demandé d’instruire en accéléré les cas de violences envers les élus, beaucoup sont aujourd’hui encore en attente d’une réponse du procureur après un dépôt de plainte”, regrette-t-il.

Pour mieux les protéger, le gouvernement a lancé en mai un “pack sécurité”, avec un nouveau réseau de référents dédiés dans les gendarmeries. En juillet, il lançait aussi un plan de cinq millions d’euros, comprenant entre autres une protection fonctionnelle automatique et un accompagnement psychologique des élus. La loi de programmation de la justice adoptée par le Parlement en octobre prévoit elle un alignement des peines sur celles encourues pour violences contre des agents en uniforme. 

“On ne veut pas de sanctions théoriques”, prévient David Lisnard. “Seule l’effectivité des poursuites pourra avoir un effet structurant de prévention.” Selon le Cevipof, les démissions de maires ont augmenté de 30% depuis 2020, principalement en raison de la réalité complexe et chronophage de leur mission, associée à une trop forte exigence des citoyens. Martial Foucault ne voit cependant pas venir de crise des vocations avant les élections municipales de 2026.

Nos derniers articles

Luxeuil : les pilotes de la BA 116 au cœur de la tension avec la Russie

Les pilotes des Mirages 2000-5F de la BA 116 de Luxeuil-Saint-Sauveur multiplient, ces derniers jours, les interceptions d’avions russes qui survolent l’espace aérien des pays baltes, où ils assurent une mission de police de l’air au nom de l’Otan. La tension y est forte.

Ventes automobiles : le meilleur mois de février enregistré depuis le covid-19

Le marché automobile français a réalisé son meilleur mois de février depuis le début de la crise sanitaire, en hausse de 13% sur un an, le groupe Stellantis en profitant davantage que ses concurrents, selon des statistiques publiées vendredi.

FC Sochaux : le match des Socios avec le maillot collector prévu le 9 mars

Le football populaire sera à l’honneur le samedi 9 mars, au stade Bonal. À l’occasion du « match des Socios », le FC Sochaux-Montbéliard arborera le maillot collector sur lequel apparaît les 11 000 participants à la levée de fonds de l’été 2023.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts

Aller au contenu principal