Le Trois –

PUB

« Inadmissible », « intolérable », la population réunie à Grand-Charmont après une salve de dégradations

Le rassemblement à Grand-Charmont, ce vendredi 8 septembre, a réuni environ 200 personnes. | ©Le Trois - EC
Reportage
À Grand-Charmont, les dégradations sont de plus en plus fréquentes depuis fin août et visent le maire de la commune, Jean-Paul Munnier. Il accuse un groupe de jeunes d'en être à l'origine. 200 personnes se sont réunies en soutien devant la mairie de Grand-Charmont à 17h ce vendredi 8 septembre.

« Je ne m’attendais pas à voir autant de monde… » Les yeux rougis du maire de Grand-Charmont, Jean-Paul Munnier, témoignent de l’émotion du moment. Ce vendredi 8 septembre, à 17h, environ 200 personnes se sont rassemblées devant la mairie pour soutenir l’édile victime de dégradations, d’intimidations et d’injures dans sa commune depuis plusieurs semaines dans le quartier des Fougères. « J’ai reçu des centaines de messages de soutien, des messages pour ma famille. C’est une vague de solidarité insoupçonnée », déclare Jean-Paul Munnier devant la foule réunie en plein soleil.

« Intolérable », « inadmissible », l’élu clame qu’avec ces violences, c’est l’institution qui est attaquée. Le maire a été visé une première fois le 27 août, devant sa maison. Durant la nuit, sa voiture garée devant chez lui a été dégradée: vitres brisées, rayures. Le maire a ensuite trouvé une lettre d’injures dans sa boîte aux lettres. Il y a ensuite eu l’école élémentaire Daniel-Jeanney, où huit portes ont été fracassées, des ordinateurs ont été volés et une injure, adressée au maire, a été inscrite sur une table. D’autres vols ont eu lieu. La facture est estimée entre dix et quinze mille euros.

Selon lui, ces actes de délinquance sont l’œuvre d’une bande de jeunes, d’environ 10-20 personnes, qui réclamerait le retour de l’éclairage public après 23 h. Il a déjà été pris à partie à ce sujet, explique-t-il. « Ces décisions ne plaisent pas, malgré toute l’attention particulière portée à ce quartier. » Il énumère les derniers travaux qui y ont été faits : la rénovation du périscolaire, d’un bâtiment de 76 personnes ou encore la mise en place d’une nouvelle restauration scolaire. « Nous avons aussi soutenu au maximum les commerces de proximité avec des loyers très bas; nous nous sommes inscrits dans un dispositif de soutien à la scolarité… » En clair, la liste est longue. Et l’édile est amer. Amer, car les dégradations ne cessent pas. « Nous avons été obligés de délocaliser le club de foot », rappelle-t-il durant son discours. Amer, car il a l’impression d’un sentiment d’impunité. « Les jeunes jouent au jeu du chat et de la souris avec la gendarmerie. Le préfet s’est déplacé, mais rien ne cesse. » Il avoue ne plus en pouvoir et ne plus supporter que les « dossiers de justice reviennent sans suite ».

La ligne rouge est franchie, à ses yeux. « Il faut que cela s’arrête sinon l’hémorragie risque de s’amplifier.» Il craint pour les habitants, car les relations se délitent et une majorité de personnes reste silencieuse et se désolidarise « par peur de représailles ». Nicolas Pacquot, député de la 3e circonscription du Doubs, présent sur place, va dans le même sens. « Pour les émeutes, il y a eu une réponse pénale ajustée. Il faut qu’il en soit de même pour les violences envers la République et ses élus.» Pour lui, malgré tout ce qui est fait par le gouvernement pour augmenter les moyens, la réponse pénale n’est pas encore appropriée. « Il faut en finir avec le sentiment d’impunité. » Environ une demi-heure après le début du rassemblement et un chant en chœur de la Marseillaise, le rassemblement prend fin. La population salue le maire, dans des accolades chaleureuses et réconfortantes. 

Le maire de Grand-Charmont, Jean-Paul Munnier, a reçu de nombreux messages de soutien.| ©Le Trois - EC

« Ça va aller, on s’accroche, ils n’auront pas notre peau », souffle un homme à Jean-Paul Munnier. Il acquiesce, avant de serrer une autre main. Une enquête de gendarmerie menée par la brigade de recherche à Bethoncourt, est menée pour identifier les auteurs, détaille l’édile, qui a déposé plainte deux fois en quinze jours.

Nos derniers articles

Le Fimu lutte contre le harcèlement sexuel avec l’application Safer

Pour sa 37e édition, le festival international de musique universitaire (Fimu) a mis en place un dispositif afin de prévenir les violences sexistes et sexuelles. Les festivaliers peuvent installer l'application Safer ou la trouver sur l’application du Fimu. Le principe est simple : si une personne est victime ou témoin d’une agression, il lui suffit de lancer l’alerte via l’application.

Vers un renforcement du protocole de sécurité des établissements scolaires dans le Territoire de Belfort

Travaux de sécurisation des entrées des établissements scolaires, renforcement du lien avec les forces de l’ordre, travail pour aider les victimes de violences au sein des écoles… Le Territoire de Belfort signe une convention ce 17 mai en ce sens, qui est en fait un protocole pour les années à venir.

De Belfort à Nevers à la force des bras pour sensibiliser au handicap

Le top départ est donné mardi 21 mai à 12 h. Jérôme Guidet, Mélanie Decrind et Hervé Lenfant, tous les trois en situation de handicap, se lanceront dans une course de 500 km reliant Belfort à Nevers. L’objectif de ce périple en vélo à main, sensibiliser les habitants de la Bourgogne-Franche-Comté au handisport.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts