Belfort: maintenant, la réponse du MoDem à Bruno Kern (LREM)

Jean-Christophe Messin, à gauche, conseiller départemental du Territoire de Belfort. Il a suppléé Christophe Grudler.

« Je m’étonne que M. Kern se livre à des attaques personnelles. Alors que le Mouvement démocrate essaie de le joindre depuis plusieurs semaines, lui proposant un échange en vue d’une fusion au deuxième tour sans aucune condition préalable, il refuse toute réunion et ignore nos propositions », déclare Jean-Christophe Messin, conseiller départemental du Territoire de Belfort et délégué départemental du MoDem, dans un communiqué adressé ce mercredi soir, en réponse à la déclaration de la commission politique de La République en Marche. « M. Kern est peut-être frustré, lui qui était prêt à tout pour devenir sénateur du Territoire de Belfort… même en faisant des alliances avec le Parti socialiste, qui tape jour et nuit sur le président Emmanuel Macron. C’est lui qui a trahi les électeurs de La République En Marche. » La réponse se veut aussi cinglante que l’attaque. On règle les comptes. « Nous nous adresserons dans les prochains jours aux électeurs de Maude Clavequin pour les convaincre que, loin des diviseurs, une force centriste, progressiste, unie, est possible, et nécessaire, dans le Territoire de Belfort », termine le communiqué de presse du MoDem.

PUBLICITÉ
Défilement vers le haut