Le Trois –

PUB

Rachat du nucléaire de GE : c’est dorénavant “une question d’Etat à Etat”, selon EDF

Le comité de groupe Europe de General Electric se prononce sur le rachat du nucléaire par EDF.
Site de General Electric, au Techn'Hom, à Belfort. | ©Le Trois – illustration
Analyse
Le rachat de la branche nucléaire de General Electric (GE) par EDF, qui tarde à se concrétiser, ne bute plus sur des questions financières, mais sur des considérations géopolitiques, a déclaré mercredi un cadre de l'énergéticien français lors d'une conférence de presse à Dijon.

Avec AFP 

 “Ce n’est plus une question de négociation financière entre GE et EDF, mais plutôt géopolitiques entre les États-Unis, la France et la Russie”, a déclaré Robert Poggi, directeur à l’Action régionale du groupe EDF en Bourgogne-Franche-Comté, interrogé sur le dossier dans le cadre d’une conférence de presse sur les enjeux et perspectives du groupe EDF en Bourgogne-Franche-Comté en 2024. 

Les turbines Arabelle, fabriquées par GE, sont un équipement essentiel des centrales nucléaires. Mais la présence parmi les clients de GE du groupe russe Rosatom semble être un obstacle à la finalisation de la transaction, du fait de l’invasion russe en Ukraine et des sanctions qui en ont découlé pour Moscou. Depuis le rachat d’Alstom par General Electric, des composants américains sont présents dans la turbine Arabelle, dont le contrôle commande ; c’est l’un des points bloquants en cas de relations commerciales avec Rosatom si des sanctions états-uniennes sont prises contre la Russie sur le nucléaire civil.

“C’est une question d’État à État”, a repris Robert Poggi. “On reste confiant. On ne maîtrise pas le calendrier”, a ajouté le dirigeant, évoquant également les élections américaines, dont le résultat et la campagne peuvent avoir des conséquences sur le rachat. “On n’abandonne pas”, a-t-il dit. Lors d’une table ronde sur les défis du programme nucléaire français, le 14 mars (à retrouver ici), un cadre de l’entité nucléaire de General Electric avait confirmé que “la volonté de rapprocher l’établissement de General Electric qui fabrique à la turbine Arabelle à EDF est toujours présente. Elle a été reconfirmée cette semaine des deux côtés”.

Tension et méfiance

Les salariés de GE à Belfort font part de leurs inquiétudes depuis plusieurs mois face à cette situation qui s’enlise. Plusieurs élus LR locaux ont également regretté dans un communiqué commun publié la semaine passée que le dossier “ne semble pas avancer”. “Aucun élément n’est communiqué, ce qui génère un climat de tension et de méfiance sur le site de Belfort”, avaient ainsi constaté le maire de Belfort Damien Meslot, le député Ian Boucard, le sénateur Cédric Perrin et le président du conseil départemental Florian Bouquet. 

Ce mardi 26 mars, le député La France Insoumise Florian Chauche a adressé une question écrite à Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, sur ce dossier. “On peut légitimement s’inquiéter de cette absence de visibilité”, écrit-il, évoquant par ailleurs “la casse sociale et industrielle” de General Electric dans d’autres secteurs, notamment l’éolien. “Quelle seront les possibilités commerciales de la future entité d’EDF si les produits vendus par celle-ci contiennent des composants américains et donc soumis au droit américain ?” questionne-t-il notamment. Il sollicite aussi le ministre pour savoir s’il y a “un plan B” en cas de dysfonctionnement avec Rosatom. Florian Chauche “demande quelles garanties [Bruno Le Maire] peut donner non seulement sur la poursuite, mais plus encore sur le développement de l’activité rachetée par EDF”.

Selon des sources syndicales, le rachat prévu concerne environ 3 400 salariés dans le monde, dont quelque 2 500 en France, parmi lesquels plus de 1 300 se trouvent à Belfort. EDF et GE avaient annoncé en février 2022 “un accord d’exclusivité” pour discuter du rachat par l’énergéticien français de GE Steam Power, branche nucléaire du conglomérat américain. Le président Emmanuel Macron annonçait alors, depuis Belfort, la relance d’un vaste programme nucléaire français. 

En 2015, la branche énergie d’Alstom avait été acquise par GE, au terme d’une longue polémique politico-économique engagée au printemps 2014. Emmanuel Macron était ministre de l’Economie lors de la finalisation de l’opération.

Nos derniers articles

Montbéliard : l’usine d’incinération fait sa mue

L'usine d'incinération du pays de Montbéliard est en travaux pour 18 mois afin d'arrêter un des deux fours existants et de remplacer le deuxième. Avec trois objectifs : répondre aux nouvelles normes écologiques et énergétiques, produire un réseau de chaleur pour une partie de la Petite-Hollande et que l’usine soit autosuffisante en électricité.

Stellantis : le salaire de Carlos Tavares pourrait atteindre 36,5 millions d’euros

Les actionnaires du constructeur automobile Stellantis ont validé mardi à 70,2% des voix la rémunération du directeur général du groupe, Carlos Tavares, qui pourrait atteindre 36,5 millions d'euros pour l'année 2023 - un vote purement consultatif.

Dupont de Ligonnès: le signalement dans le Doubs ne correspond pas

L'ADN analysé dans le Doubs après un signalement en mars ne correspond pas à celui de Xavier Dupont de Ligonnès, recherché pour un quintuple homicide en 2011, a indiqué lundi le parquet de Nantes.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts