Le Trois –

PUB

La CFE-CGC réclame des sanctions contre GE

Philippe Petitcolin
Philippe Petitcolin, secrétaire du CSE de GE turbines à gaz à Belfort, répond aux questions des journalistes à la sortie de la réunion avec Bruno Le Maire.

Alors qu’un comité de suivi des accords de 2014 autour du rachat d’Alstom doit se dérouler ce lundi à Bercy, la CFE-CGC estime qu’il n’y a plus aujourd’hui d’autre solution que de sanctionner le consortium américain.

Alors qu’un comité de suivi des accords de 2014 autour du rachat d’Alstom doit se dérouler ce lundi à Bercy, la CFE-CGC estime qu’il n’y a plus aujourd’hui d’autre solution que de sanctionner le consortium américain.

Pour la CFE-CGC, qui tenait une conférence de presse ce lundi matin, la question est moins de savoir si GE a respecté ses accords de 2014 que de savoir quelle sera la sanction de l’État pour le non respect de ces accords.

En effet, un comité de suivi annuel des accords doit se tenir ce jour au ministère de l’Économie et des Finances. Aux yeux de Philippe Petitcolin, « tout le monde sait, y compris à Bercy, que les accords ne sont pas respectés ». Pour appuyer son propos, il présente les articles de l’accord qui entérinent la maintien de QG mondiaux à Belfort ou en France (voir le document ci-dessous) et qui, selon lui, ne sont pas respectés. « Pour le renouvelable, M. Pecresse est certes responsable mondial, mais sur les 44 personnes dont il a la responsabilité à N-1, seulement 9 sont basées en France, dont son chauffeur. Pour les turbines à gaz, 24 personnes dépendent du directeur, dont un seul français, qui est sous contrat suisse et n’a ni budget, ni équipe. A Belfort, il n’y a plus aucun directeur mondial. L’accord n’est pas respecté. »

Pour lui, la question est donc de savoir quelle sera la sanction de l’État. Il suggère deux leviers : la loi Pacte et la fiscalité. La loi Pacte, selon lui, permet à l’État d’infliger à GE une amende pouvant aller jusqu’à deux fois le montant du rachat d’Alstom-énergie en cas de non-respect de l’accord autour de cette vente. Pour la fiscalité, il estime que « l’État a consenti beaucoup de largesses à GE et qu’il pourrait changer de positionnement ».

Accords GE Alstom 2014
L'extrait des accords de 2014 portant sur la localisation des quartiers généraux

Plainte : prêt à passer de la menace à l'acte

De son côté, l’intersyndicale de l’entité turbines à gaz, à laquelle appartient la CGE-CGC, brandit depuis plusieurs mois la menace d’un dépôt de plainte contre GE , voire GE et l’État, si ce dernier ne réagit pas. « Cette plainte est quasiment prête, affirme Philippe Petitcolin. Cela dépendra de ce qui va se passer aujourd’hui. Cela pourrait aller très rapidement ».

Mais il veut encore espérer une réaction : « Le ministre engage sa responsabilité. S’il dit que l’accord est respecté, on n’aura pas d’autre choix que de saisir la justice. Mais j’ose espérer que l’État a pris acte que GE ne veut rien faire en France. On a tout essayé ; il ne reste plus que la contrainte et les sanctions. »

Favorable au rachat de l'ancienne branche énergie d'Alstom

Le responsable syndical invite aussi au rachat de ce qui fut la branche énergie d’Alstom. « L’État n’a pas d’autres choix que de racheter Alstom, affirme-t-il. C’est le moment : GE a annoncé qu’il était vendeur, et sa valeur est bien en dessous de ce qu’il était lors du rachat d’Alstom par GE » .

Pour autant, il n’a pas d’informations sur le projet porté par l’ancien cadre d’Alstom, Frédéric Pierucci, pour lequel un éventuel investissement d’EDF a été évoqué voici plusieurs semaines. Mais là, aussi, il invite l’État à se rapprocher des syndicats pour faire progresser cette idée.

Nos derniers articles

Belfort : l’ultimatum de Damien Meslot envers l’Education nationale

Damien Meslot annonce quitter un dispositif commun avec l’Éducation nationale et l’État qui permet de mettre des moyens supplémentaires dans les quartiers prioritaires. La raison : la fermeture de 9 classes à Belfort. Une annonce qui agace profondément certains élus.

Des élus RN brandissent des affiches anti-immigrés en plein conseil régional

La présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

FCSM : « Le bouclage financier de la saison 24/25 ne posera aucun problème »

Pierre Wantiez, président délégué du FCSM était invité au conseil communautaire de Pays de Montbéliard Agglomération mercredi 10 avril. Les élus ont acté un soutien d’un million d’euros afin d’entrer dans la société coopérative d'intérêt collectif, en faveur du centre de formation et de la section féminine. L’occasion de refaire un point sur la santé du club.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts