Le Trois –

PUB

Besançon : manifestation contre la “marchandisation” de la santé

Les manifestatnts réclamaient des moyens pour l'hôpital.
Un brancard dans le hall de l'hôpital Nord-Franche-Comté, à Trévenans.

Les manifestants ont réclamé plus de moyens pour l’hôpital public.

(AFP)

Les manifestants ont réclamé plus de moyens pour l’hôpital public.

Entre 400 et 700 personnes, selon la police et les organisateurs, ont manifesté ce samedi 7 novembre à Besançon pour réclamer plus de moyens pour l’hôpital public, afin de faire face à la deuxième vague de covid-19 qui frappe la région Bourgogne-Franche-Comté. “On ne nie pas que le covid est là et, malheureusement, tue des personnes, mais ça fait neuf mois que ça dure et ça fait neuf mois que ce gouvernement est incapable de faire quoi que ce soit pour l’hôpital”, a déclaré à l’AFP Julien Juif, secrétaire de Solidaires dans le Doubs.

Le syndicat avait lancé avec plusieurs autres syndicats, organisations ou partis politiques (CGT, FSU, NA, PG, ANTICOPIE21…) un appel à manifester dans les rues de Besançon pour dénoncer la “marchandisation de la santé” et réclamer plus de moyens pour l’hôpital public, alors que la région Bourgogne-Franche-Comté est actuellement l’une des plus touchées par la deuxième vague de coronavirus.

“Le Ségur de la Santé n’a répondu en rien aux principales revendications des personnels hospitaliers pour des soins de qualité: des postes et des lits”, indiquaient-ils dans leur appel à manifester diffusé vendredi. Au niveau national, “le besoin est aujourd’hui de 100 000 lits supplémentaires, il faut dès maintenant organiser le recrutement de 100 000 personnels dans les hôpitaux” et “200 000 personnels supplémentaires sont nécessaires” dans les Ehpad, affirmait encore l’appel. “L’hôpital avant le covid, ça ne fonctionnait pas (…) Alors, c’est sûr qu’avec une maladie qui sature les hôpitaux, ça fonctionne encore moins bien”, a pointé M. Juif.

"Le côté liberticide des attestations"

Après plusieurs prises de paroles place de la Révolution, au centre de Besançon, les manifestants se sont ensuite rendus devant la préfecture. “En neuf mois”, les gouvernants “n’ont pas pris la mesure, ils continuent à fermer des lits”, comme par exemple à Besançon, où “28 (lits) ont été supprimés au service de réadaptation”, où sont notamment accueillis les malades Covid sortant de réanimation, a déclaré M. Juif. Il a également dénoncé “le côté liberticide (…) des attestations”, nécessaires “pour aller au travail ou faire nos courses”. “Ce discours, on ne le supporte plus”, a-t-il encore déclaré, évoquant la possible tenue d’une nouvelle manifestation prochainement.

Nos derniers articles

Avant la naissance, la pollution de l’air nous touche déjà

Certaines personnes sont plus vulnérables ou plus sensibles que d’autres à la pollution de l’air, du fait de leur capital santé ou de leur âge. Par rapport à la population générale, ces personnes vont présenter plus rapidement ou plus fortement des symptômes suite à une exposition à cette pollution, que ce soit à court terme ou à long terme. L'exposition à la pollution atmosphérique pendant la grossesse a été associée à un large éventail de conséquences néfastes à la naissance et pendant l'enfance. Récemment, une étude française a mis en évidence la vulnérabilité du placenta à la pollution de l'air…

Une proposition de résolution face aux problèmes de santé des pompiers

Florian Chauche, député de la 2nde circonscription du Territoire de Belfort, a déposé une proposition de résolution au gouvernement, pour que soit débattue les questions relatives à la santé physique et mentale des pompiers. Un document signé par 98 députés de l'hémicycle.

Le Fimu lutte contre le harcèlement sexuel avec l’application Safer

Pour sa 37e édition, le festival international de musique universitaire (Fimu) a mis en place un dispositif afin de prévenir les violences sexistes et sexuelles. Les festivaliers peuvent installer l'application Safer ou la trouver sur l’application du Fimu. Le principe est simple : si une personne est victime ou témoin d’une agression, il lui suffit de lancer l’alerte via l’application.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts