Le Trois –

Alstom : la tension monte à Belfort à la suite des négociations salariales

Près de 70 salariés ont écouté les syndicats rendre compte des négociations salariales ce jeudi midi. | ©Le Trois – TQ​
Les propositions de la direction nationale d’Alstom dans le cadre des négociations salariales passent mal auprès des salariés du constructeur ferroviaire. Les syndicats dénoncent « un mépris total ». Un appel à la grève est lancé pour le 7 février.

mis à jour le 2 février à 21h35

« La fierté ne permet pas d’acheter du pain. » André Fages, délégué syndical CFE-CGC à Alstom, à Belfort, est remonté. Comme ses homologues de la CGT, de Force ouvrière ou de la CFDT, il est remonté contre les propositions de la direction dans le cadre des négociations annuelles obligatoires (NAO), dont le premier round s’est tenu ce jeudi matin. Pour les ouvriers et les techniciens (Atam), elle propose une augmentation générale de 4 %, avec un talon à 80 euros et pas d’augmentations individuelles. Pour les ingénieurs et les cadres, l’augmentation générale est à 2 % et l’augmentation individuelle (donc non systématique) à 2 %. Près de 70 personnes se sont regroupés dans la cour de l’usine, ce jeudi midi, pour écouter les retours des syndicats et écouter l’appel à la grève, lancé pour le mardi 7 février, le même jour que pour la mobilisation contre la réforme des retraites, à la veille du second round des NAO, programmé le mercredi 8 février.

La demande de revalorisation était fixée à une augmentation générale à 10 %, pour être supérieure à l’inflation, « de l’ordre de 7 % », rappelle André Fages. « C’est très loin de répondre aux attentes des salariés », déplore Eddy Cardot, de la CGT. Les syndicats rappellent également que les précédentes négociations ont été minimales, d’abord du fait du covid-19, puis du rachat de Bombardier, et qu’ils attendaient plus. « On peut comprendre, quand l’entreprise ne va pas bien, que l’on fasse des économies sur les augmentations, convient Alain Lugenbuhler, de la CFDT. Mais là, le carnet de commandes est plein, le p-dg se glorifie de la situation, adresse des compliments mais dès que l’on veut discuter des rétributions, les portes se ferment. C’est incompréhensible. » Et d’ajouter : « Ce sont des économies sur le dos des salariés. » André Fages rappelle lui la forte augmentation des membres de l’équipe dirigeante d’Alstom, de l’ordre de 78 % en moyenne (lire notre article). « C’est deux poids deux mesures », dénonce André Fages. Les syndicats se comparent aussi à d’autres entreprises de la métallurgie, où les augmentations ont été bien plus conséquentes.

« Allez convaincre vos collègues »

« On serait un peu plus heureux si on avait un peu plus de reconnaissance pécuniaire », sourit-il. « C’est un mépris total », scande Eddy Cardot aux salariés rassemblés, peu avant la reprise du travail à la suite de la pause méridienne. « On va leur montrer le 7 février », glisse-t-il. « Allez convaincre vos collègues », ajoute-t-il également.

Les syndicats veulent profiter de ce temps de contestation sociale pour alerter également sur « des conditions de travail de plus en plus difficiles ». La tension est forte dans les ateliers. On dénonce des pressions de l’encadrement pour ne pas faire grève, des situations de détresse de salariés. Ce mercredi, les salariés de chaudronnerie ont même déposé les outils pour manifester leur mécontentement face à l’attitude d’un encadrant, qui a pris ensuite à partie les mécontents en les qualifiant de « moutons ». « Les gens ont peur de s’exprimer », dévoile Eddy Cardot, qui évoque « des représailles ».

L’usine compte environ 500 personnes salariées Alstom, auxquelles s’ajoute un volant d’une bonne centaine d’intérimaires et de prestataires. Le mouvement de contestation touche aussi les sites de La Rochelle ou encore de Tarbes, témoigne André Fages.

“Les Organisations Syndicales ont présenté leurs revendications à la Direction qui a donné ses premières orientations dans un contexte inflationniste qui se poursuit, impactant tous les collaborateurs, et de forte hausse des coûts de production”, a commenté ce jeudi soir la direction d’Alstom par communiqué. “Les mesures présentées lors de cette première réunion témoignent de la volonté de la Direction de reconnaitre les efforts des salariés, ceci dans un contexte de forte inflation, ajoute-t-elle. Elles complètent les mesures déployées au cours de l’année 2022 notamment le versement de deux primes exceptionnelles (prime pouvoir d’achat et prime de partage de la valeur).”

Nos derniers articles

Belfort, 2e antenne du Village by CA en Franche-Comté

Le Village by CA Franche-Comté, implanté depuis 7 ans à Besançon, ouvre un deuxième site au CrunchLab à Belfort, pour renforcer son ancrage régional dans le nord Franc-comtois. Une façon d’être toujours au plus près des start-up, entreprises et écosystèmes territoriaux, qui confirme l’ambition du Village by CA Franche-Comté d’accompagner les entrepreneurs locaux pour impulser le développement et la transformation de tout le territoire.

Champagney : après le Malsaucy, les Ballastières touchés par les cyanobactéries

Les lieux naturels de baignade continuent d’être touchés par la présence de cyanobactéries. Après l’étang du Malsaucy, des cyanobactéries ont été détectées au site des Ballastières, à Champagney, en Haute-Saône.

La Bourgogne-Franche-Comté approuve une feuille de route pour la filière nucléaire

Lors de la dernière assemblée plénière, le conseil régional a approuvé une feuille de route pour soutenir la filière nucléaire régional, notamment en présentant des actions autour de la formation, face aux besoins de recrutement importants formulés par les industriels.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts