Le Trois –

218 défaillances d’entreprises enregistrées en 2023 dans le nord Franche-Comté

Une défaillance sur trois concerne le secteur de la construction en 2023, dans le nord Franche-Comté. | ©Adobe stock – illustration
Analyse
Le niveau des défaillances d’entreprise retrouve en 2023 son niveau d’avant covid-19. La crainte d’une importante vague de difficultés n’a pas eu lieu après l’arrêt des aides publiques. Par contre, les difficultés sont toujours présentes, alimentées par les crises économiques et énergétiques. Les autorités invitent à anticiper pour mieux les traverser. Des aides existent.

La conjoncture économique est délicate. Les entreprises affrontent depuis 2020 une succession de crises. D’abord sanitaire, puis économique, puis énergétique et enfin inflationniste. La visibilité est limitée et la navigation périlleuse, notamment marquée par le coût volatil des matières premières. Pendant le covid-19, les différents dispositifs de soutien à l’économie, notamment les prêts garantis par l’État (PGE), ont permis de maintenir l’activité et les entreprises à flots. Depuis, on redoutait une explosion des défaillances d’entreprises, qui n’étaient plus sous perfusion. On craignait une difficulté, notamment, à rembourser ces PGE.

Pour autant, en 2023, « la grande majorité des PGE ont été remboursés de manière régulière, sans avoir recours à un moratoire », confie Adeline Gaidot, commissaire aux restructurations et à la prévention des difficultés des entreprises, à la direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (Dreets) Bourgogne-Franche-Comté.

La construction ciblée

Dans le ressort du tribunal de commerce de Belfort-Montbéliard, les défaillances (sauvegarde, liquidations judiciaires, redressements judiciaires…) sont passées de 114 en 2022 à 218 en 2023, soit une hausse de 91,23 %. À l’échelle nationale, on compte 55 492 défaillances d’entreprises en 2023, en hausse de 34 % par rapport à 2022, selon le décompte de la Banque de France publié début janvier.

Est-ce le mur de défaillances tant craint ? Pas exactement. Ce qu’il faut surtout noter, c’est que le niveau des défaillances retrouve son niveau d’avant covid-19. En 2019, 213 défaillances avaient en effet été enregistrées dans le secteur de Belfort-Montbéliard. Et cette donnée de 2023 est même inférieure au nombre moyen annuel de défaillances observées de 2010 à 2019, qui s’établit à 226,5 dans le ressort du tribunal de commerce, avec des pics à 286 ou encore 261 défaillances en 2013 et 2015.

65,6 % de liquidations judiciaires

En 2023, 218 procédures collectives ont été engagées dans le ressort du tribunal de commerce de Belfort-Montbéliard. La majorité sont des liquidations judiciaires (143), soit 65,6 % des procédures. Les redressements judiciaires pèsent 27,5 %, avec 60 procédures. On a compté aussi 3 procédures de sauvegarde et 6 liquidations judiciaires sur résolution de plan.

Le secteur de la construction a été particulièrement touché. 63 procédures concerne ce secteur, soit près d’un dossier sur trois (28,9 %). Le secteur de l’hébergement et de restauration, avec 42 procédures, a aussi été particulièrement touché. La dynamique de la fin d’année 2023 fait toutefois craindre une année 2024 difficile, avec un repli de l’activité économique, que constate déjà le secteur des bâtiments et des travaux publics (lire notre article).

« On doit dire que l’État est à leurs côtés »

Dans ce contexte, Adeline Gaidot invite les chefs d’entreprise à anticiper. « Nous avons un rôle de diagnostiqueur des difficultés », confie celle qui est en poste depuis juin 2023. « Nous avons des chefs d’entreprises qui sont sur tous les fronts”, observe-t-elle. Le contexte géopolitique ne facilite pas non plus le pilotage des entreprises. Et la « visibilité » des carnets de commandes est très courte.

Ce mardi, elle a rencontré les chefs d’entreprises du Territoire de Belfort pour présenter le rôle de sa mission et les dispositifs d’aides qui existent. Après avoir diagnostiqué les difficultés, le commissaire peut être un facilitateur auprès des différents acteurs : Urssaf, Banque de France, finances publiques, médiation du crédit… « Notre cible, ce sont plutôt les entreprises de 50 à 400 salariés », indique Adeline Gaidot, qui revendique un profil financier et qui propose justement un accompagnement en gestion financière de l’entreprise. « Beaucoup d’entreprises en ont besoin », convient-elle. Mais toutes les entreprises peuvent accompagnées par le commissaire.

Les entreprises sont souvent confrontées à des problématiques de trésorerie ou de besoin en fonds roulement détaille-t-elle. C’est très « important », insiste Adeline Gaidot, notamment dans des périodes où les matières premières sont en hausse ou « pour accompagner le financement de gros contrats qu’une grande entreprise se doit d’avoir ». « J’essaie de m’inscrire dans l’anticipation », poursuit-elle. 

La commissaire veut aussi dire aux chefs d’entreprise qu’ils ne sont pas seuls. « L’État est à leurs côtés. » Depuis sa prise de fonction, elle a pu ainsi éviter deux défaillances dans la région, en intervenant auprès de l’entreprise. Mais les marges de manœuvre sont toujours « plus limitées » quand les procédure collectives sont engagées, insiste-t-elle. Lorsqu’une entreprise est en difficulté, ce sont souvent une « accumulation » de difficultés : une conjoncture délicate ; une filière fragilisée ; une gouvernance fatiguée…

L’enjeu est toujours clair : maintenir les emplois et la technologie, voire aider à une reprise qui assure la pérennité de l’entreprise. Le tout dans une région qui souffre d’un déficit d’image. Il y a pourtant des filières « magnifiques », replace-t-elle, avec « des chefs d’entreprise qui se battent pour leur activité, le savoir-faire et leurs salariés ».

Nos derniers articles

Forvia : un silence assourdissant après l’annonce de 10 000 suppressions de postes

La colère couve chez les organisations syndicales du nord Franche-Comté. Aucune information n’est donnée depuis l’annonce des possibles 10 000 suppressions de postes chez Forvia. Dans l’attente, les syndicats s’annoncent défaitistes sur la suite.

Grandvillars : enquête préliminaire pour des soupçons de prise illégale d’intérêt

Une enquête préliminaire est ouverte à l’encontre de Christian Rayot, maire de Grandvillars, à la suite d’un signalement formulé par Anticor, pour prise illégale d’intérêt. L’association anti-corruption reproche au maire d’avoir pris part à des votes attribuant des subventions au club de football de la commune, présidé par son fils Sébastien.

Haute-Saône : action “coup de poing” d’agriculteurs contre Lactalis

Une trentaine d'agriculteurs ont mené mardi soir près de Vesoul une "action coup de poing" pour dénoncer le "faible prix d'achat" du lait par Lactalis, a appris l'AFP auprès de plusieurs producteurs laitiers.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts

Aller au contenu principal