GE : l’intersyndicale indignée par les propos de Bruno Le Maire

Sur France Info, mercredi matin, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, a déclaré qu’il n’y pas « de débouchés » pour les turbines à gaz. Une position qui fait bondir l’intersyndicale de l’unité turbines à gaz de General Electric à Belfort, qui regrette « l’ignorance » du ministre. « Le marché de la turbine à gaz n’a effectivement pas beaucoup de débouché mais en France uniquement, suite à la loi votée l’année dernière, déclare-t-elle dans un communiqué, avant de préciser : [Mais] le marché du gaz 50 Hz adressé par le site de Belfort représente 75 % du marché mondial, dont les capacités vont doubler d’ici 2040 d’après l’agence international de l’énergie. » Ces perspectives reposent sur le développement des énergies renouvelables, « en attendant des solutions techniquement et économiquement viables de stockage de d’énergie de masse ». « GE soutient d’ailleurs cette hypothèse dans son livre blanc », rappelle l’intersyndicale.

L’intersyndicale rappelle que la sous-charge de 15 % mentionnée par la direction du géant américain n’est pas liée au marché, « mais aux délocalisations d’activité hors de Belfort et à la baisse de 48 à 26 % de part de marché de GE sur ce marché 50 Hz ». L’intersyndicale, compte tenu des décisions de Siemens et des départs déjà enregistrés à Belfort, estime qu’elle a plutôt besoin d’embauches que de suppressions de postes.

L’intersyndicale, composée de Sud Industrie, de la CFE-CGC et de la CGT, contredit également le ministre qui a prétendu à l’antenne de France Info être en relation avec les syndicats. Elle demande à rencontrer le président de la République et le ministre, « pour leur expliquer les risques et les opportunités industrielles pour Belfort, ce qui évitera au gouvernement de répéter les arguments parcellaires de GE légitimant des suppressions d’emplois. »

Ceci vous intéressera aussi
General Electric : un futur industriel se dessine à Belfort
Huit axes industriels sont retenus dans les orientations stratégiques du site de Belfort de General Electric

L’espoir est là. Huit des dix pistes du projet industriel de l’entité turbines à gaz de General Electric intègrent les Lire l'article

Intégration militaire pour les nouveaux étudiants de l’Esta

Depuis 6 ans, l’école supérieure des technologies et des affaires (Esta) proposent une intégration singulière aux étudiants de 1re année : Lire l'article

General Electric : 764 nouvelles suppressions de poste dont 89 à Belfort
General Electric demande à ses sous-traitants de baisser leurs prix de 20% pour faire face à la crise consécutive au covid-19.

Le quotidien Libération annonce ce matin un nouveau plan social au sein de General Electric. 764 suppressions de postes dans Lire l'article

General Electric veut restructurer deux divisions en Europe
L’intersyndicale gagne du temps sur les délocalisations de General Electric.

En plein débat sur la relance et la relocalisation industrielle, General Electric annonce la restructuration de deux divisions en Europe, Lire l'article

Défilement vers le haut