Le Trois –

Luxeuil : les pilotes de la BA 116 au cœur de la tension avec la Russie

Check-up complet d'un Mirage 2000-5F à la BA 116 de Luxeuil-Saint-Sauveur (Haute-Saône), avant départ en mission. | ©Le Trois – Thibault Quartier.
Analyse
Les pilotes des Mirages 2000-5F de la BA 116 de Luxeuil-Saint-Sauveur multiplient, ces derniers jours, les interceptions d’avions russes qui survolent l’espace aérien des pays baltes, où ils assurent une mission de police de l’air au nom de l’Otan. La tension y est forte.

Deux avions de combat SU-30 russes au large des côtes de la Lettonie. Un avion de reconnaissance et de renseignement IL-20 puis un avion de transport An-72 au large de la Lituanie. Encore un avion de reconnaissance et de renseignement IL-20 au large des côtes estoniennes. Ces derniers jours, des aéronefs russes violent l’espace aérien des pays baltes. Cela nécessite des interceptions de la part des Mirages 2000-5F de la base aérienne 116 de Luxeuil-Saint-Sauveur, qui sont actuellement déployés dans les pays balte, où ils assurent depuis fin novembre une mission de police de l’air sur le flanc Est des alliés de l’Otan ; ils sont installées sur la base lituanienne de Šiauliai (lire notre article).

Cette mission est une posture de dissuasion, active depuis 2004 et renforcée depuis 2014. Ces opérations ont été confirmées par l’état-major des armées, qui l’a communiqué sur ses réseaux sociaux. « Les M2000-5F en première ligne, aux côtés de nos alliés pour protéger le ciel de l’Otan », a commenté également le colonel Anne Labadie, commandant de la BA 116, sur LinkedIn.

« Depuis plusieurs mois, très clairement, la Russie s’est mise dans une posture plus agressive », analyse le général 2e Section (c’est-à-dire qu’il n’est plus militaire d’active) Jérôme Pellistrandi, rédacteur en chef de la Revue Défense nationale. Et ces tensions ne s’observent pas qu’en Ukraine indique-t-il. Il évoque notamment les menaces faites à un avion français Awacs (avion radar), de la base aérienne d’Avord (Cher), en mer Noire cet automne. Ces événements dans les pays baltes, nécessitant des interventions des avions de chasse français dans le cadre d’une mission de défense des frontières Est de l’Otan, ne sont que de nouveaux exemples d’une tension qui repart à la hausse. Selon l’officier supérieur, le discours d’Emmanuel Macron sur l’envoi possible de troupes occidentales en Ukraine n’est « qu’un reflet » de cette tension et de « ce qui se passe sur le terrain ». Cédric Perrin, président Les Républicains (LR) de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées, analyse aussi ces percées dans le ciel balte comme une « provocation » de la Russie, qui « s’intensifie » un peu plus, convient-il. Il estime aussi que ces intrusions russes « testent » les réponses de l’Otan. 

Le parlementaire analyse, par contre, ces manœuvres comme une réponse de Vladimir Poutine à Emmanuel Macron, « qui se retrouve très isolée sur la scène internationale ». « On ne peut pas dire cela (l’envoi de troupe en Ukraine, NDLR) sans consulter ses alliés », critique le sénateur, qui a posé une question au gouvernement cette semaine à ce sujet. « À part la France, personne n’envisage d’intervenir. Il a l’inverse de ce qu’il escomptait », juge-t-il avec sévérité, se demandant aussi “comment [peut-on] sérieusement envisager l’envoi de troupes au sol alors que nous ne sommes pas capables de fournir à l’Ukraine les armes et les munitions nécessaires ?”

Nos derniers articles

L’heure du grand ménage

Le retour de la belle saison est pour beaucoup l'occasion de nettoyer son foyer de fond en comble. En effet, après les mois d'hiver, pendant lesquels les logements ont tendance à être fermés et moins aérés, le printemps est le moment idéal pour ouvrir grand les fenêtres, aérer les pièces et procéder à un nettoyage en profondeur pour éliminer la poussière accumulée, les toiles d'araignées et autres résidus.

Les défis de la psychiatrie dans le nord Franche-Comté

Prise en charge, manque de personnels, défi démographique… Lors d’une conférence de presse, l’association hospitalière de Bourgogne-Franche-Comté (AHBFC), structure privée à but non lucratif, a brossé le portrait des défis de la psychiatrie des 5 prochaines années.

Peugeot Motocycles : « On ne veut pas reproduire les mêmes erreurs »

Le président de Peugeot Motocycles veut rassurer sur la suite de l’activité à Mandeure, alors que deux mois de chômage technique sont annoncés. La priorité est d’écouler les stocks. En novembre, l’activité reprendra avant un redémarrage soutenu en 2025.

Découvrez aussi

Accédez rapidement à une sélection d’articles locaux, proche de chez vous dans le Nord Franche-Comté

letrois articles

Soutenez Le Trois

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté! Letrois.info vous propose de l’info locale de qualité pour vous aider à comprendre les grands enjeux de la région de Belfort-Montbéliard-Héricourt, qui constitue un bassin économique et un bassin de vie au-delà des frontières administratives.

Le saviez-vous ?
Votre don est défiscalisable à hauteur de 66%.
En savoir plus

Newsletter

Recevez par email les principales
actualités du nord Franche-Comté,
ainsi que l’information « À la Une » à ne surtout pas manquer !

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour en savoir plus, consultez la page des données personnelles

Proche de chez moi

Retrouvez les derniers articles en lien avec votre commune

Partout avec moi

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Petites annonces immobilières

Toutes les annonces de nos agences partenaires

Kiosque

Retrouvez tous les hors-séries de la rédaction autour du nord Franche-Comté.
Emplois, immobilier, industrie… tous les sujets qui vous concernent !

Nouveau

Agenda

Retrouvez l’agenda des sorties, des animations, des spectacles, des expositions, des fêtes et des manifestations sportives dans le nord Franche-Comté.

PUB
Outils d’accessibilité
Rechercher

Plus de résultats...

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Même gratuite,
l'info a un prix

Aidez-nous à installer et développer un site d’informations en accès gratuit dans le nord Franche-Comté !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 60% sur vos impôts