Covid-19 : encore trop tôt pour définir les conditions du déconfinement dans le Territoire de Belfort

Façade des nouveaux locaux de l'hôpital Nord-Franche-Comté au Techn'Hom.

La situation sanitaire se stabilise dans le Territoire de Belfort, mais le chemin à prendre pour sortir du confinement et relancer l’activité ne peut pas encore être tracé.

« Je soutiendrai toute initiative créative », a souligné le préfet du Territoire de Belfort ce lundi 20 avril lors de son point presse organisé chaque semaine depuis le début du confinement. Et de citer en exemple les dispositifs de bons cadeaux ou les pré-achats auprès des commerçants mis en place dans d’autres régions pour assurer la trésorerie des commerces en attendant la reprise. De même, il salue les initiatives prises par des commerçants, des jardineries du Territoire pour s’adapter en mettant en place par exemple des dispositifs de drive.

En effet, si la date de fin du confinement approche peu à peu, les conditions de sa mise en œuvre restent floues. David Philot souligne que le Premier ministre a mis en avant dimanche le couple maire-préfet (auquel il ajoute le président du conseil départemental) pour mettre en place un déconfinement « progressif et différencié », car il y voit le meilleur moyen de mettre en place des « stratégies adaptées aux réalités territoriales ». En revanche, pas d’annonces à ce jour sur des pistes dans ce domaine, pas plus de la part du directeur départemental de l’Éducation nationale, qui attend le cadrage de son ministère pour préciser le dispositifs qui sera mis en place dans le Territoire.

En attendant, ce sont les collectivités locales qui ont pris le relais pour assurer l’accueil en journée des enfants dont les parents sont requis dans le cadre de la lutte contre le covid-19 : Belfort a mis en place quatre lieux d’accueil ; Beaucourt, Delle et Giromagny un lieu chacune.

À l'hôpital Nord-Franche-Comté, 45% des victimes du covid-19 originaires du Doubs

Dans les entreprises, le chômage partiel s’est largement installé. 1 653 entreprises y ont recours, soit 53 % des établissements. Dans le BTP, ce taux monte à 59%, dans l’hôtellerie-restauration, à 62%. 15563 salariés du département sont au chômage technique, soit 41%.

Parallèlement, 789 entreprises ont sollicité le fonds de solidarité auprès des services des finances. Les versements sont en cours de traitement.Quant à l’hôpital du nord Franche-Comté, la situation tend à se stabiliser. On enregistre ce lundi 198 hospitalisations, dont 39 en réanimation. 307 personnes sont sorties d’hospitalisation, alors que 132 décès liés au covid-19 sont à déplorer. Sur ces décès, 40% des personnes sont des Terrifortains, 45% viennent du Doubs, 13% de Haute-Saône et 2% du Haut-Rhin.

Ceci vous intéressera aussi
Stellantis : pas de production de Peugeot 3008 lundi 3 mai à Sochaux
Système 2 avec 2 équipes complètes dès le 22 juin à PSA Sochaux.

La ligne de production des Peugeot 3008 et 5008 est à l’arrêt pour les trois équipes ce lundi 3 mai Lire l'article

Belfort : une manifestation du 1er-Mai solidaire des grévistes de General Electric

C’est devant les fameuses marches de la Maison du Peuple que s’est rassemblée une foule de 260 personnes à l’occasion Lire l'article

Le marché automobile français pénalisé par la pénurie de composants électroniques

Si le marché connaît un très net rebond par rapport à l'année dernière, marquée par le premier confinement, il est Lire l'article

Ameublement: le Haut-Saônois P3G Group et l’Alsacien Alsapan se regroupent

P3G Group a été fondé en 2008 par Jean-Charles Parisot, petit-fils de Jacques Parisot, fondateur du groupe éponyme basé en Lire l'article

Défilement vers le haut