Sochaux : les syndicats s’insurgent des plannings de l’automne de l’usine Stellantis

Avec la pénurie de semi-conducteurs, l'usine Stellantis de Sochaux navigue à vue.

Alors que la pénurie de semi-conducteurs a durement touché Stellantis cette année, et que la direction a annoncé à la fin du mois d’août ne pas reconduire plusieurs centaines d’intérimaires , l’annonce du nouveau planning, comptant tous les samedis d’octobre travaillés ainsi que les samedis et les jours fériés du mois de novembre a fait bondir les syndicats.

Alors que la pénurie de semi-conducteurs a durement touché Stellantis cette année (lire notre article) et que la direction a annoncé à la fin du mois d’août la suspension de l’équipe de nuit (lire notre article), l’annonce du nouveau planning de production, comptant tous les samedis d’octobre et de novembre travaillés ainsi que les jours fériés, a fait bondir les syndicats.

Lors du comité social et économique (CSE) de fin de mois, la direction de l’usine Stellantis de Sochaux a annoncé que tous les samedis d’octobre et de novembre seront travaillés. Elle a également annoncé que les jours fériés du mois de novembre le seront aussi. En fonction de l’approvisionnement des semi-conducteurs précise un porte-parole de l’usine. Une décision qui a fait réagir la CGT. « Cette annonce est scandaleuse et prouve encore une fois que la direction impose l’ultra flexibilité pour les salariés et démontre tout le manque de considération des salariés, par une direction pensant juste remplir les tiroirs caisses sans penser aux femmes et aux hommes qui font les richesses de Stellantis », déplore Jérôme Boussard, secrétaire général de la CGT à Sochaux.

Il poursuit : « De plus, ces annonces arrivent, quelques semaines après avoir mis à la porte plus de 650 intérimaires et de les avoir replongés dans la précarité [avec] l’arrêt de l’équipe de nuit. S’ils affichent autant de jours de travail en plus cela prouve bien que du travail il y en a et que les fins de missions intérimaires et l’arrêt de l’équipe de nuit étaient totalement injustifiées. […] Le travail à la carte doit s’arrêter, nous avons des vies privées et nous ne sommes pas flexible à souhait. »

Le syndicat Force ouvrière s’est lui aussi insurgé de la situation : « Annoncer aujourd’hui que tous les samedis et tous les jours fériés seront potentiellement travaillés alors que l’équipe de nuit a été démontée, alors que la direction n’est pas capable de nous dire si nous aurons des pièces pour réaliser la production de demain, tient de la provocation ! » Le communiqué de la CFDT, transmis en fin de journée, va dans le même sens : « Jamais nous n’avons été confrontés à une ambiance générale aussi délétère. Les salariés sont démotivés, ont envie de quitter l’entreprise. Nous voyons de plus en plus de salariés pleurer, au bord de la dépression. Jamais nous n’avons vu de telles pratiques chez PSA. La CFDT a alerté la direction à plusieurs reprises, mais les mesures prises (s’il y en a !), sont totalement inefficaces. Notre demande d’organiser des CSSCT pour organiser les mobilités a été ignorée.» 

Quant à elle, la direction confirme la prise d’activité sur les week-ends et jour fériés. « Pour la fin de l’année, si la situation de nos approvisionnements le permet, nous devrions reprogrammer plusieurs séances en H+ collectives sur les samedis, voire les jours fériés. Nous devrons en effet être agiles pour pouvoir satisfaire au plus vite les commandes de nos clients », explique la direction, rappelant que la pénurie de semi-conducteurs a été particulièrement difficile pour gérer les commandes. 

Elle a tout de même affirmé que « ces séances seront confirmées systématiquement quelques jours auparavant ». Elle a également assuré que les pertes de salaire dues à l’activité partielle seront compensées :« Pour maintenir une rémunération à 100%, les ouvriers, employés et TAM pourront demander l’indemnisation d’heures sur leurs compteurs individuels », confirme le communiqué transmis par Stellantis. 

 

Ceci vous intéressera aussi
FC Sochaux-Montbéliard : la garde à vue de Christophe Diedhiou a été levée
Un trophée pour le FCSM qui récompense son engagement citoyen

Le joueur sochalien Christophe Diedhiou accusé d'avoir frappé au visage un stadier de l'AC Ajaccio après le match de la Lire l'article

Éric Oternaud : « La refabrique automobile, c’est de l’emploi local et industriel »

Éric Oternaud est conseiller régional Europe Écologie Les Verts, en charge de la conversion écologique de l’économie et de l’économie Lire l'article

FC Sochaux-Montbéliard : une fresque rend hommage à Auguste Bonal

Jean Linnhoff, Jean André (Vice-Président de PMA en charge des sports), Pauline Régnier (petite-fille d'Auguste Bonal), Jean-Louis Noris (Vice-Présidents PMA Lire l'article

Stellantis : la fermeture de l’usine d’Eisenach ne signe pas le retour d’une équipe de nuit à Sochaux

Face à la crise des semi-conducteurs, le groupe Stellantis a décidé de fermer pour trois mois l’usine d’Eisenach et de Lire l'article

Défilement vers le haut