Sochaux : la direction de Stellantis suspend l’équipe de nuit

La direction de PSA Sochaux annonce le retour de l'équipe VSD pour le mois de novembre, pour accompagner la sortie du nouveau 3008.

L’équipe de nuit de la ligne de production des Peugeot 3008 et 5008 de l’usine Stellantis de Sochaux est suspendue, annonce la direction de l’établissement. C’est une conséquence de la pénurie mondiale de semi-conducteurs.

L’équipe de nuit de la ligne de production des Peugeot 3008 et 5008 de l’usine Stellantis de Sochaux est suspendue, annonce la direction de l’établissement. L’effet est immédiat. C’est une conséquence de la pénurie mondiale de semi-conducteurs. mis à jour le 3 septembre à 19h06.

C’est un coup dur. Mais peut-être une manière de traverser la tempête. La direction de l’usine Stellantis de Sochaux a décidé de suspendre l’activité de l’équipe de nuit, qui travaille sur la ligne de production des Peugeot 3008 et 5008 (système 2), jusqu’à nouvel ordre, c’est-à-dire quand on aura « une meilleure situation en termes d’approvisionnement », informe un communiqué de presse de la direction. Cette dernière espère ainsi pouvoir maintenir deux équipes de production quotidiennement (contre trois habituellement), alors que le système 2 a été à l’arrêt neuf jours de suite, dernièrement. « Le but de cette suspension de l’équipe de nuit est de limiter significativement l’impact financier de la crise des semi-conducteurs sur les salariés du site, tout en conservant notre capacité de redémarrage dès le retour à une situation normale et en réduisant l’impact sur les délais de livraison de nos clients », justifie la direction.  

Les constructeurs automobiles sont victimes d’une crise mondiale. Même Toyota, qui a initialement mieux résisté que d’autres à cette crise d’approvisionnement, a décidé de réduire sa production en septembre. Cette crise des semi-conducteurs oblige l’usine à un pilotage à vue. Depuis 4 mois, la ligne de production ne fonctionne que les deux tiers du temps observe à la louche un cadre. Suspendre l’équipe de nuit revient à adapter le rythme à l’approvisionnement et à lisser la production. « Cette situation nous oblige à un pilotage de notre activité au jour le jour, afin d’être capable de reprendre avec agilité la production dès que nos fournisseurs seront en mesure de nous livrer les pièces attendues. Ce contexte ne nous permet pas pour l’instant de maintenir le haut niveau de production du site avec 1 200 véhicules produits par jour, correspondant au succès de nos modèles », détaille le communiqué de presse. Selon nos informations, l’usine devrait pouvoir produire plus de 800 véhicules par jour (des Peugeot 3008 et 5008), dans la nouvelle configuration.

La fin de l’intérim à Sochaux ?

Côté social, « les salariés de l’équipé de nuit seront amenés à rejoindre les équipes de doublage dans les prochains jours. Les contrats d’intérim iront à leur terme », garantit la direction. Par contre, ils ne seront pas renouvelés. L’impact va être très fort et va s’ajouter à l’arrêt de la ligne de production de la Peugeot 308 (lire notre article). On estime entre 250 et 300 le nombre d’intérimaires qui ne seront pas renouvelés après cet arrêt. Au 30 juin, l’usine s’appuyait sur 680 intérimaires, qui s’ajoutaient aux 6 746 salariés en CDI et CDD. Il est difficile de mesurer aujourd’hui l’impact précis sur l’intérim de la suspension de l’équipe de nuit, notamment parce que l’on ignore encore les besoins précis dans les prochaines équipes. Par contre, avec l’effet cumulé de la suspension de l’équipe de nuit et l’arrêt de la Peugeot 308, les intérimaires seront très peu nombreux à rester à l’usine Stellantis Sochaux dans les jours qui viennent, après la fin de leur contrat.

« Il va y avoir aussi un impact fort chez les sous-traitants », alerte également Éric Peultier, de Force ouvrière. Les sous-traitants aussi vont limiter leur recours à l’intérim estime-t-il. « Depuis le début de cette crise , nous avons été placés par les circonstances dans une situation totalement inédite. Chacun a fait face à une situation personnelle fortement contrainte et une situation professionnelle extrêmement dégradée », commente la CFE-CGC, dans un communiqué de presse, et qui demande à la direction un « accompagnement individuel » des salariés. « Cette décision doit permettre de limiter le recours à l’activité partielle et permettre une reprise de la production sur les deux tournées restantes », adhère Benoit vernier, de la CFDT. Mais il rappelle tous les impacts sociaux : modification de la vie de famille ; arrêt de l’intérim ; gestion des sureffectifs. « L’aspect social doit devenir une priorité », insiste-t-il, alors que le projet Sochaux 2022 accélère. « D’autre solution son possible notamment par une baisse de la cadence de production et une meilleure répartition du travail, estime Jérôme Boussard, secrétaire général de la CGT Sochaux, afin de conserver tous les emplois et dans tous les horaires. Travailler moins pour travailler tous. » La CGT insiste aussi sur les six milliards de bénéfices enregistrés par Stellantis depuis la fusion. Et l’Unsa d’embrayer : « Une fois de plus, tout est dévoilé à la dernière minute. c’est en courant que les hiérarchiques doivent réorganiser la distribution du travail et que les salariés doivent réorganiser leur vie privée. »

produire européen

« Cette pénurie nous rappelle qu’il est urgent de produire davantage de semi-conducteurs dans l’Union européenne, alors qu’elle représente actuellement moins de 10% de la production mondiale, et qu’elle dépend donc en grande partie des importations », a souligné l’eurodéputé Christophe Grudler (Modem). « C’est d’ailleurs l’objectif de la nouvelle Alliance européenne pour les processeurs et semi-conducteurs annoncée par la Commission européenne le 19 juillet dernier », a ajouté l’élu belfortain, selon qui l’UE pourrait ainsi grimper à « 20% de part de marché mondial d’ici 2030 et d’être plus autonome ».

Depuis le mois de février, la crise des semi-conducteurs a entraîné l’annulation de 97 séances (au 2 septembre 2021), selon nos calculs, dont 36 sur le système 1 (qui produit la Peugeot 308) et 61 sur le système 2 (qui produit les Peugeot 3008 et 5008). À la suite du premier confinement, l’équipe de nuit avait été la dernière a être réinstallée, le 31 août. La direction du site de Rennes – La Janais a également annoncé une réduction de la production. L’usine passe de deux à une équipe.

Ceci vous intéressera aussi
Le marché automobile français toujours miné par la crise et la pénurie de semi-conducteurs

La reprise du marché automobile français s'est encore faite attendre en août, avec une baisse des immatriculations de 15 % sur Lire l'article

Sochaux : des ouvriers de Stellantis voient leur métier lié à l’emboutissage disparaître

Le service dédié à la fabrication des outils d’emboutissage de l’usine Stellantis de Sochaux va fermer dans les prochains mois, Lire l'article

13h12 : la dernière Peugeot 308 sort de l’usine Stellantis de Sochaux [photos]

Une banderole a accompagné la fabrication de la dernière Peugeot 308 à Sochaux. | ©Stellantis – direction de Sochaux C’est Lire l'article

Sochaux : l’une des plus grandes fermes solaires en ombrières installée à Stellantis

L’énergéticien Engie Green construit une ferme solaire en ombrières sur les parcs d’expédition de l’usine Stellantis de Sochaux. Le projet Lire l'article

Défilement vers le haut