Sochaux : la production de PSA se conjugue au conditionnel

Le conditionnel était sur toutes les lèvres ce jeudi, à la suite du  comité social et économique de PSA Sochaux. Les nouveaux horaires du système 1 (308) débutent lundi. Les séances du samedi sont confirmés sur le système 2 jusqu’à fin décembre. Mais l’incertitude autour de la situation sanitaire fait planer de nombreux doutes.

Le conditionnel était sur toutes les lèvres ce jeudi, à la suite du  comité social et économique de PSA Sochaux. Les nouveaux horaires du système 1 (308) débutent lundi. Les séances du samedi sont confirmées sur le système 2 jusqu’à fin décembre. Mais l’incertitude autour de la situation sanitaire fait planer de nombreux doutes.

Commençons par une bonne nouvelle. Au moins. « Dans ce contexte particulier, la bonne nouvelle est que nous avons franchi avec succès le front raide du nouveau SUV 3008/5008 », indique la direction de PSA dans son compte-rendu du comité social et économique (CSE). La production a basculé, dans la nuit de mercredi à jeudi, à 100 % dans la nouvelle version de ces deux véhicules, avec « une face avant redessinée, de nouveaux feux arrières full led, un nouvel i-cockpit, des aides à la conduite dernière génération », énumère PSA. « Autant de nouveaux atouts qui ont d’ores et déjà séduit nos clients », indique la direction.

Les annonces formulées le 29 septembre (retour du VSD, nouveaux horaires) ont été confirmées ce jeudi matin. « Avec l’annonce du reconfinement, le conditionnel est de mise dans le calendrier présenté », indique toutefois PSA. L’équipe VSD revient, pour le moment, à partir du vendredi 13 novembre. Les samedis sont travaillés, normalement, jusqu’à la fin de l’année pour les tournées A et B du système 2 (3008, 5008, Opel Grandland X). Le 11 novembre sera aussi travaillé pour les trois tournées (A, B et nuit) du système 2.

« Dommages collatéraux »

Sur la tournée 1, les nouveaux horaires commencent ce lundi 2 novembre et la plage flexibilité est activée tous les jours jusqu’à la fin de l’année. Il en est de même sur la tournée nuit du système 2, qui implique de travailler 37 minutes de plus. « Ces créneaux supplémentaires doivent amener de la flexibilité à la direction pour répondre à une hausse ponctuelle de la demande de véhicules ou pour compenser des heures qui ont été dédiées à la maintenance des lignes, à la suite de pannes », écrivions-nous cet été pour expliquer cette adaptation du temps de travail.

De nombreuses organisations syndicales ont exprimé leurs inquiétudes quant à la situation sanitaire et ses implications sur la production. Ce mercredi, elles réclamaient notamment l’ouverture des concessions pendant le re-confinement et mettaient en garde contre « les dommages collatéraux » si ce n’était pas le cas. Force ouvrière, la CFE-CGC et la CFDT ont réitéré cette inquiétude ce jeudi. La CFDT relève « l’incertitude ». Pour FO, les annonces du jour sont ainsi « surréalistes » tant que l’on ne sait pas si les concessions seront ouvertes. « La non-ouverture des concessions serait véritable un coup dur pour l’emploi dans la région. Ce sont des centaines de salariés qui ne retrouveront pas le chemin des entreprises du Nord Franche-Comté ! » alerte le syndicat.

Aujourd’hui, l’arrêt de la production pour les vacances de Noël est envisagé le 23 décembre en fin de poste, sur les 2 systèmes.

Ceci vous intéressera aussi
Sochaux : négociations salariales à haut risque pour Stellantis

Les négociations salariales obligatoires débutent ce jeudi 1er décembre, à Stellantis. Les attentes des salariés sont énormes, notamment avec les Lire l’article

Deux LRU du 1er régiment d’artillerie de Bourogne envoyés en Ukraine

Deux lance-roquettes unitaires (LRU) appartenant au 1er régiment d’artillerie de Bourogne ont été réceptionnés par l’armée ukrainienne, ce mardi, a Lire l’article

Alstom fait rouler une locomotive complètement autonome

Le constructeur ferroviaire Alstom a fait rouler mardi une locomotive de manœuvre complètement autonome lors d'un essai aux Pays-Bas, avec Lire l’article

Héricourt : au centre Bretegnier, une plateforme novatrice pour réapprendre l’équilibre

La fondation Arc-en-Ciel vient d’investir dans son centre de médecine physique et de réadaptation Bretegnier, situé à Héricourt. Elle y Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal