Trois syndicats de PSA appellent à maintenir les concessions ouvertes

NOUVELLE CONCESSION TRIMARQUE DE RONCQ

Lors du confinement de mars, les usines du groupe avaient dû être mises à l’arrêt. Les syndicats craignent un scénario identique si les concessions doivent refermer.

(AFP)

Lors du confinement de mars, les usines du groupe avaient dû être mises à l’arrêt. Les syndicats craignent un scénario identique si les concessions doivent refermer.

Trois syndicats du constructeur automobile PSA ont appelé Emmanuel Macron mercredi à ne pas fermer les concessions automobiles « pour que les usines ne ferment pas », alors que le président de la République s’apprête à annoncer de nouvelles restrictions dans la soirée. « Les concessions automobiles font partie intégrante de la production industrielle d’un groupe comme PSA », alertent FO, la CFE-CGC et la CFTC dans un communiqué commun.

« L’activité industrielle n’existe que par le mécanisme de vente de nos véhicules », insistent les syndicats. Cette donnée est à prendre en compte, « pour ne pas assister à un effondrement complet du secteur automobile, déjà fortement impacté par le premier confinement ». « PSA s’en est bien sorti, on a supporté le premier confinement », a expliqué Franck Don, délégué syndical CFTC. « Mais un deuxième arrêt aurait des conséquences beaucoup plus dramatiques ».

Au premier semestre 2020, PSA (qui inclut les marques Peugeot, Citroën,  Opel,Vauxhall et DS) a vu son chiffre d’affaire plonger de 34,5%, conservant tout de même un bénéfice net de 595 millions d’euros. Lors du confinement au printemps, toutes les usines du groupe automobile avaient été mises à l’arrêt le 16 mars avant un redémarrage progressif à partir du 4 mai. Le constructeur français espérait un rebond au deuxième semestre pour l’industrie automobile, durement frappée par la crise du coronavirus.

Ceci vous intéressera aussi
Hydrogène : avec Hyundai, H2SYS monte en puissance

Un partenariat qui se renforce avec Hyundai Motor Company. De nouveaux produits plus puissants sur le marché. De nouveaux locaux Lire l'article

Stellantis : « La dernière ligne droite de Sochaux 2022 » [vidéos]

Dans un an, Sochaux 2022 sera une réalité. Les travaux entament la dernière étape, six mois avant le passage de Lire l'article

Sochaux : des salariés de Stellantis développent leurs propres applications

Microsoft a mené une expérience avec l’usine Stellantis de Sochaux. Neuf salariés ont été formés, en quelques heures, à développer Lire l'article

General Electric : les ex-Hydro soutenus par le fonds Maugis

Les anciens salariés de General Electric Hydro à Belfort, qui ont monté une société de maintenance après le plan social Lire l'article

Défilement vers le haut