Trois syndicats de PSA appellent à maintenir les concessions ouvertes

NOUVELLE CONCESSION TRIMARQUE DE RONCQ

Lors du confinement de mars, les usines du groupe avaient dû être mises à l’arrêt. Les syndicats craignent un scénario identique si les concessions doivent refermer.

(AFP)

Lors du confinement de mars, les usines du groupe avaient dû être mises à l’arrêt. Les syndicats craignent un scénario identique si les concessions doivent refermer.

Trois syndicats du constructeur automobile PSA ont appelé Emmanuel Macron mercredi à ne pas fermer les concessions automobiles « pour que les usines ne ferment pas », alors que le président de la République s’apprête à annoncer de nouvelles restrictions dans la soirée. « Les concessions automobiles font partie intégrante de la production industrielle d’un groupe comme PSA », alertent FO, la CFE-CGC et la CFTC dans un communiqué commun.

« L’activité industrielle n’existe que par le mécanisme de vente de nos véhicules », insistent les syndicats. Cette donnée est à prendre en compte, « pour ne pas assister à un effondrement complet du secteur automobile, déjà fortement impacté par le premier confinement ». « PSA s’en est bien sorti, on a supporté le premier confinement », a expliqué Franck Don, délégué syndical CFTC. « Mais un deuxième arrêt aurait des conséquences beaucoup plus dramatiques ».

Au premier semestre 2020, PSA (qui inclut les marques Peugeot, Citroën,  Opel,Vauxhall et DS) a vu son chiffre d’affaire plonger de 34,5%, conservant tout de même un bénéfice net de 595 millions d’euros. Lors du confinement au printemps, toutes les usines du groupe automobile avaient été mises à l’arrêt le 16 mars avant un redémarrage progressif à partir du 4 mai. Le constructeur français espérait un rebond au deuxième semestre pour l’industrie automobile, durement frappée par la crise du coronavirus.

PUB
Ceci vous intéressera aussi
Le marché automobile limite la casse pendant ce confinement

Les immatriculations de voitures neuves ont chuté de 27% pendant le second confinement, contre 72% en mars et 89% en Lire l'article

General Electric : les Hydro de Belfort font une télé-grève
Les salariés d'Hydro Belfort font une télé-grève ce mardi 1er décembre.

Texte carrousel : 2 lignes maximum | Texte carrousel : 2 lignes maximum | Texte carrousel : 2 lignes maximum Lire l'article

Le nord Franche-Comté veut attirer une usine d’électrolyseurs de McPhy
Le nord Franche-Comté veut attirer une usine d’électrolyseurs de McPhy

À côté des projets emblématiques de la filière hydrogène du nord Franche-Comté, les élus tentent d’attirer l’industriel français McPhy. L’objectif : Lire l'article

General Electric : 70 salariés à Bercy et devant l’Assemblée nationale
Le Parti communiste appelle à « reconstruire un rapport de force » à Belfort

Quelque 70 salariés des sites de Villeurbanne et Saint-Priest (Rhône) du groupe General Electric, en grève depuis le 23 novembre, Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut