Législatives : Thiébaud Grudler et Baptiste Petitjean investis par Ensemble !

La majorité présidentielle, intitulée Ensemble !, vient de publier la première vague des candidats investis pour les élections législatives des 12 et 19 juin 2019. Thiebaud Grudler dans la 1re circonscription (Sud), et Baptiste Petitjean, dans la 2nde, seront soutenus.

La majorité présidentielle, intitulée Ensemble !, vient de publier la première vague des candidats investis pour les élections législatives des 12 et 19 juin 2022. Thiébaud Grudler dans la 1re circonscription (Sud), et Baptiste Petitjean, dans la 2nde, seront soutenus.

La majorité présidentielle, intitulée Ensemble !, regroupant Renaissance (anciennement la République en Marche), le MoDem de François Bayrou et Horizons d’Édouard Philippe, vient de publier la liste de 187 candidats investis pour les élections législatives des 12 et 19 juin.

Conformément aux accords initiaux, la première circonscription du Territoire de Belfort (sud) est bien réservée au MoDem. C’est Thiébaud Grudler, fils de Christophe Grudler, aujourd’hui député européen et candidat malheureux en 2017, qui est candidat. Dans la 2nde circonscription, c’est le candidat chevènementiste Baptiste Petitjean, comme Le Trois en faisait écho il y a plusieurs jours (lire notre article), qui est candidat. Il est membre de Refondation républicaine, nouvelle formation politique de Jean-Pierre Chevènement, qui soutient Emmanuel Macron, réélu président de la République le 24 avril.

En 2017, c’était Bruno Kern, délégué départemental de la République en Marche, marcheur historique, qui avait l’investiture. Ces dernières semaines, il a tenté de conserver cette investiture. En vain. « Le Territoire de Belfort voit une circonscription pour le Modem et la seconde , où je postulais, attribuée à un protégé de Jean-Pierre Chevènement au titre du groupuscule « Refondation Républicaine », créé voilà 10 jours », déclare-t-il dans un message adressé aux rédactions ce jeudi soir. Il se dit « triste ». Ces dernières jours, il n’hésitait pas à signaler qu’il se présenterait, même sans investiture (notre article). Dans son message, il précise qu’il va réunir le comité politique de La République en Marche du département « pour adopter collectivement les décisions qui découlent de la situation ainsi créée ». Il n’y aura pas de candidat du parti présidentiel dans le département.

Ceci vous intéressera aussi
Nord Franche-Comté : qu’ont voté les députés sur la constitutionnalisation du droit à l’avortement ?

3 votes pour. 2 votes contre. Dans le nord Franche-Comté, les élus de gauche et de droite se sont unis Lire l’article

Le fonds Maugis a fléché 37 millions d’euros vers 15 entreprises

Les membres du fonds Maugis ont visité des entreprises ayant bénéficié de l’accompagnement. Et de se rendre compte, sur le Lire l’article

L’hôpital Nord Franche-Comté s’équipe de huit nouveaux postes d’hémodialyse

L’hôpital Nord Franche-Comté a investi dans huit nouveaux postes d’hémodialyses. Un investissement chiffré à environ 650 000 euros pour faire Lire l’article

Malsaucy : 8 tonnes de poissons sains repêchés lors de la vidange

Un virus qui atteint les carpes Koï a nécessité, lors de la vidange du Malsaucy, un protocole spécifique pour l'éradiquer Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal