Le Rassemblement national confirme son implantation dans le nord Franche-Comté

Le Rassemblement national gagne deux des cinq circonscriptions du nord Franche-Comté. Sur les trois autres, il en perd deux à très peu de voix. Le parti d’extrême droite confirme son implantation dans la région.

Le Rassemblement national gagne deux des cinq circonscriptions du nord Franche-Comté. Sur les trois autres, il en perd deux à très peu de voix. Le parti d’extrême droite confirme son implantation dans la région. mis à jour le 20 juin à 00h49

Sur les cinq circonscriptions du nord Franche-Comté, seule la 3e circonscription du Doubs sera représentée par un député de la majorité présidentielle. C’est Nicolas Pacquot. Dans les quatre autres, ce seront des députés d’opposition. Deux sont membres du Rassemblement national, qui fait une poussée fracassante à l’Assemblée nationale. Les projections électorales de ce dimanche soir envoyaient près de 90 députés du parti de Marine Le Pen, contre 8 en 2017.

Dans le nord Franche-Comté, le Rassemblement national était au second tour dans toutes les circonscriptions (lire notre article). Dans le Territoire de Belfort (lire notre article), s’il ne gagne pas de circonscription, il reste la force politique ayant enregistré le plus de voix ce dimanche 19 juin, lors du second tour des élections législatives. Surtout, mis à part dans la 1re circonscription du Territoire de Belfort où Christophe Soustelle est largement battu, les candidats du Rassemblement national perdent d’une courte tête. Nathalie Fritsch perd de 451 voix contre Nicolas Pacquot et Sophie Carnicer échoue de 505 voix contre Florian Chauche dans la 2nde circonscription du Territoire de Belfort (notre article).

À l’échelle de ces cinq circonscriptions – la 3e circo du Doubs et la 2nde de Haute-Saône dépassent les frontières du nord Franche-Comté, en allant d’une part jusqu’à Maîche et d’autre part jusqu’à Lure – le Rassemblement national comptabilise 65 376 voix, représentant 49,4 % des suffrages exprimés et 20,8 % du vote des inscrits. Un électeur sur cinq a choisi un bulletin Rassemblement national, alors que plus d’un sur deux ne s’est pas déplacé.

Le Rassemblement national surfe sur une forte dynamique dans le nord Franche-Comté.
Christophe Soustelle a perdu au second tour des élections législatives face à Ian Boucard. Il est délégué départemental du RN dans le Territoire de Belfort (©Le Trois – Éva Chibane)

Le Rassemblement national veut mieux "travailler le terrain"

Dans la 4e circonscription du Doubs et dans la 2nde circonscription de Haute-Saône, les vainqueurs Géraldine Grangier (notre article) et Emeric Salmon (lire notre article) battent même les députés sortants de la majorité Frédéric Barbier et Christophe Lejeune.

« Nous confirmons nos scores », salue Christophe Soustelle, délégué départemental du Territoire de Belfort du Rassemblement national et conseiller régional RN depuis 2021. « Il y a des motifs de satisfaction », ajoute-t-il. Surtout, le RN confirme ses scores de la présidentielle aux législatives, ce qui n’était pas forcément le cas lors des précédents scrutins. Selon lui, aujourd’hui, « il nous manque de travailler le terrain ». Et il compte bien continuer de battre le fer pendant qu’il est chaud.

Ceci vous intéressera aussi
Les bailleurs sociaux subissent de plein fouet la crise de l’énergie 

Les bailleurs sociaux mettent en place des plans de « sobriété » pour essayer de limiter la casse. | ©Le Trois - Lire l’article

Eau potable : « Il faut raisonner à l’échelle du nord Franche-Comté »

La sécheresse estivale et les déficits pluviométriques fragilisent les capacités d’alimentation en eau potable. Les crises se multiplient. Les restrictions Lire l’article

Un séisme de magnitude 4,8 près de Bâle, ressenti jusque dans la nord Franche-Comté
La carte des séismes sur le site Renass

Un tremblement de terre a été ressenti peu avant 18 h ce samedi, 10 septembre, jusque dans le nord Franche-Comté. Lire l’article

Transports : l’abonnement Campus, des économies pour les étudiants
Une étude est lancée pour étudier la faisabilité de construire une autorité organisatrice des mobilités à l'échelle du nord Franche-Comté.

Depuis le 1er septembre, l'abonnement Campus est disponible à 18€ au lieu de 38€ pour les étudiants de l'Aire urbaine

Défilement vers le haut Aller au contenu principal