Hydrogène : Marie-Guite Dufay écrit au président de la République

Marie-Guite Dufay invite le Gouvernement à mettre le gros des efforts du plan de relance sur l'hydrogène vert.

Texte carrousel : 2 lignes maximum | Texte carrousel : 2 lignes maximum | Texte carrousel : 2 lignes maximum | Texte carrousel : 2 lignes maximum | Texte carrousel : 2 lignes maximum | Texte carrousel |

Un plan de relance de l’économie va être annoncé par le Premier ministre, Jean Castex, ce jeudi 3 septembre. Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, profite de la fenêtre pour écrire au président de la République afin de l’inviter « à concentrer la plus grosse partie des efforts au verdissement de notre industrie » en développant notamment l’hydrogène.

« L’hydrogène vert (…) doit (…) être une composante majeure du dispositif de relance », écrit Marie-Guite Dufay, présidente du conseil régional Bourgogne-Franche-Comté, à Emmanuel Macron, président de la République, dans un courrier daté du 1er septembre, dont Le Trois a eu connaissance. Fin juillet, la filière hydrogène avait édité 12 propositions pour encourager un plan ambitieux, autour du développement de la filière hydrogène. Un plan ambitieux, à l’image des plans des voisins allemands ou portugais. Les premiers mettent 9 milliards d’euros sur la table.

Guichet unique régional

Marie-Guite Dufay défend l’idée que cette technologie peut faire « coïncider écologie et économie », mais aussi répondre aux enjeux de « ré-industrialisation ». « L’hydrogène est un véritable enjeu géopolitique pour assurer l’autonomie énergétique de la France et de l’Europe », souligne-t-elle. Mais elle va plus loin, en proposant un volet territorial à ce déploiement, en identifiant le conseil régional comme « le guichet unique », en lien avec collectivités, entreprises et services de l’État, pour que « les porteurs de projets » puissent trouver rapidement « des possibilités de soutiens financiers tant publics que privés ».

Dans son courrier, la présidente rappelle que le territoire, en s’appuyant sur son tissu industriel et son laboratoire de recherche, dispose déjà des compétences « pour déployer davantage de solutions durables issues de l’hydrogène vert ». La Région Bourgogne-Franche-Comté est labellisée Territoire d’hydrogène depuis 2016 et une feuille de route mobilisant 90 millions d’euros est prête pour la décennie 2020-2030. Le 9 octobre, lors de la prochaine assemblée régionale, plusieurs pistes de développement seront soumises au vote des conseillers régionaux :

  1. Développer la pile à combustion et un système d’électrolyseur PEM (proton exchange membrane)
  2. Identifier des fournisseurs locaux pour fournir des composants stratégiques pour les systèmes H2
  3. Créer un consortium industriel
  4. Construire des démonstrateurs à l’échelle 1 pour le stationnaire et le bâtiment
  5. Accompagner les entreprises locales dans le développement de leur activité hydrogène, notamment General Electric, Alstom et PSA
  6. Soutenir la recherche académique et la formation
Ceci vous intéressera aussi
Fléau pour les allergiques, l’ambroisie surveillée dans la région 

L’Atmo, association agréée de surveillance de la qualité de l'air, a démarré ce lundi 1er août une campagne de surveillance Lire l'article

Dans le secteur privé, le manque de reconnaissance des métiers de l’humain suscite l’exaspération

Dans les métiers de l’humain, tout le monde n’est pas traité à la même enseigne. Notamment dans le secteur du Lire l'article

Dedihcated, un outil pour soutenir la transformation numérique des PME

Le conseil régional Bourgogne-Franche-Comté et le pôle Véhicule du Futur lance à l’automne Dedihcated BFC, un outil pour soutenir l’innovation Lire l'article

Les 4 infos à retenir sur la natalité en Bourgogne Franche-Comté

L'INSEE a publié son bilan démographique pour 2021 dans la région. Au-delà de la crise sanitaire, le recul de la Lire l'article

Défilement vers le haut