Hydrogène : Faurecia collabore avec Renault sur les systèmes de stockage

Le constructeur automobile Renault et l’industriel Faurecia ont annoncé une collaboration commune sur les système de stockage d’hydrogène pour les véhicules utilitaires légers

Le constructeur automobile Renault et l’industriel Faurecia ont annoncé une collaboration commune sur les système de stockage d’hydrogène pour les véhicules utilitaires légers roulant grâce à l’hydrogène énergie.

Le constructeur automobile Renault et l’industriel Faurecia ont annoncé une collaboration commune sur les système de stockage d’hydrogène pour les véhicules utilitaires légers roulant grâce à l’hydrogène énergie.

Au mois d’octobre, Faurecia a inauguré son centre d’expertise mondiale de recherche & développement pour les réservoirs à hydrogène (notre article). À partir de fin 2021, l’industriel fournira des systèmes de stockage à hydrogène au groupe Renault pour une première flotte de véhicules utilitaires légers roulant à l’hydrogène-énergie. Les systèmes seront développés dans ce centre inauguré à Bavans.

« En fonction des volumes, l’augmentation de la production sera étendue à une nouvelle usine dédiée aux systèmes de stockage d’hydrogène que Faurecia projette de construire à Allenjoie, en France », indique l’industriel dans un communiqué de presse. Une usine en cours de construction à Technoland II.

30 % du marché en 2030

« Ce partenariat est une illustration importante de notre vision commune concernant l’expansion de l’utilisation de l’hydrogène comme pierre angulaire de la transition énergétique et de la mobilité zéro émission », se réjouit Mathias Miedreich, vice-président éxécutif de Faurecia clean mobility. Selon lui, la technologie hydrogène pour les véhicules doit prendre une place importante dans le mix des motorisations d’ici 2030.

« Cette collaboration sur les réservoirs à hydrogène s’inscrit dans notre stratégie visant à offrir une solution hydrogène prête à être commercialisée sur le marché du véhicule utilitaire léger et à atteindre une part de plus de 30 % de ce marché en forte croissance en Europe », commente de son côté Gilles le Borgne, directeur de l’ingénierie du groupe Renault. Son ambition, « construire une offre unique sur l’ensemble de la chaîne de valeur de la pile à combustible et de l’hydrogène vert, ainsi que de nouvelles d’activités génératrices de valeur en France ».

Ceci vous intéressera aussi
« On n’imagine pas qu’on a autant de soudage autour de nous »

Selectarc, à Grandvillars, a accueilli, mercredi, une phase de sélection du championnat de France de soudure, organisé au mois de Lire l’article

Stellantis : « la déception » des syndicats après d’âpres négociations

Les négociations annuelles obligatoires (NAO) se sont terminées au cœur de la nuit de jeudi à vendredi. La dernière proposition Lire l’article

Belfort : les 5 projets lauréats du budget participatif 2022

Les projets lauréats du budget participatif 2022 de la Ville de Belfort viennent d’être désignés par les habitants. À vélo, Lire l’article

Voitures neuves : quatrième mois de rebond en novembre

Les ventes de voitures neuves ont poursuivi leur léger rebond en novembre, pour le quatrième mois consécutif, et devraient s'approcher Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal