H2SYS et Faurecia, premiers bénéficiaires du fonds Maugis

Le groupe électrogène à hydrogène développer par H2sys à Belfort.

Le comité de gestion mis en place début décembre pour gérer le fonds de revitalisation industrielle (dit « fonds Maugis ») a validé le mardi 22 décembre l’octroi d’une aide à la start-up Belfortaine H2SYS. Un accord de principe a été donné à Faurecia, qui doit cependant apporter des précisions sur son projet.

Le comité de gestion mis en place début décembre pour gérer le fonds de revitalisation industrielle (dit « fonds Maugis ») a validé le mardi 22 décembre l’octroi d’une aide à la start-up Belfortaine H2SYS. Un accord de principe a été donné à Faurecia, qui doit cependant apporter des précisions sur son projet.

Le comité de gestion du fonds de revitalisation industrielle, récemment constitué, s’est réuni pour la première fois le mardi 22 décembre 2020.
Comme nous l’indiquions le 1er décembre, le comité de gestion est composé de Ulrike Steinhorst, administratrice de Valéo et ancienne d’EDF et d’EADS, Martine Viallet, du ministère du Budget et des comptes publics, et de Bernard Streit, ancien président-directeur général de Delfingen.
Ce comité a examiné les premières demandes d’accompagnement financier de trois sociétés candidates qui avaient déjà reçu un avis favorable du comité consultatif présidé par Guy Maugis.
« Le comité de gestion a décidé d’octroyer un accompagnement financier à la société H2SYS, accompagnement conditionné au lancement d’une chaîne de production et à la création d’un nombre d’emplois minimum. Il est prévu que le premier décaissement se fasse au début de l’année 2021 », annonce un communiqué de Solution Fiducie.
« Le comité a, par ailleurs, exprimé une opinion de principe favorable à la demande présentée par la société Faurecia Systèmes d’Échappement sur un accompagnement financier destiné spécifiquement au projet portant sur la création d’une ligne de production de réservoirs à hydrogène. Le comité a requis des précisions sur le périmètre de ce projet et sa temporalité », indique toutefois le communiqué.

En attente de candidatures

La prochaine réunion du comité est prévue le 20 janvier afin, entre autres, d’étudier de nouvelles demandes d’accompagnement financier.
« Le fonds de revitalisation industrielle a pour mission d’accompagner des entreprises industrielles et innovantes, rappelle Solution Fiducie. Son objectif premier est d’aider des projets permettant la création ou le maintien d’emplois pérennes en priorité dans le bassin de Belfort Montbéliard. Il est rappelé que les entreprises cherchant un accompagnement peuvent transmettre leur candidature selon les modalités présentées à l’adresse suivante :
www.solutionsfiducie.fr/fonds-de-revitalisation-industrielle/  »

Ceci vous intéressera aussi
Feux : le nord Franche-Comté en alerte, les interdictions pleuvent

Les trois départements du nord Franche-Comté alertent sur l’état de sécheresse des sols. Après les feux dans le Jura, ils Lire l'article

Le pôle métropolitain met en garde sur les risques du « zéro artificialisation nette »

Damien Meslot, président du pôle métropolitain Nord-Franche-Comté et président Les Républicains du Grand Belfort, a écrit un courrier à Éric Lire l'article

Des vers luisants dans la nuit

Les habitants de la région Bourgogne-Franche-Comté sont invités à participer à une enquête en ligne pour recenser les vers luisants Lire l'article

Une nouvelle canicule touche la France, affectant tout le nord Franche-Comté 

Un nouvel épisode caniculaire va s'étendre vers le nord de la vallée du Rhône et le Sud-Ouest, mettant à rude Lire l'article

Défilement vers le haut