Covid-19 : les restaurants de Suisse romande rouvrent à partir du 10 décembre

Les gouvernements des cantons de Vaud, Neuchâtel, Fribourg, Genève  et Jura ont décidé conjointement la réouverture des restaurants dès le jeudi 10 décembre dans les cantons de Suisse romande.

Les gouvernements des cantons de Vaud, Neuchâtel, Fribourg, Genève et Jura ont décidé conjointement la réouverture des restaurants dès le jeudi 10 décembre dans les cantons de Suisse romande. – mis à jour le 26 novembre à 10h09

En France, les restaurateurs doivent attendre le 20 janvier. Ce sera, si la situation sanitaire continue de s’améliorer, la dernière étape du déconfinement présenté dans les grandes lignes ce mardi 24 novembre par Emmanuel Macron, président de la République. Il sera précisé ce jeudi en fin de matinée par Jean Castex, Premier ministre. En Allemagne, la fermeture des bars et restaurants est meintenue au moins jusqu’au 20 décembre.

Dans les cantons de Suisse romande (Vaud, Neuchâtel, Fribourg, Genève et Jura), les gouvernements ont décidé d’autoriser les ouvertures des restaurants dès le 10 décembre, la justifiant par une amélioration sanitaire des cantons.

Depuis une semaine, une grosse trentaine de patients sont hospitalisés dans le canton du Jura à cause de la covid-19, auxquels s’ajoutent 5 à 6 patients en réanimation. Début novembre, près d’une centaine de patients étaient hospitalisés. Le nombre de patients en réanimation n’a jamais dépassé 8 personnes. Le nombre de nouveaux cas covid-19 journaliers a aussi diminué : jusqu’à 208 le 4 novembre contre 39 le 24 novembre.

Au 22 novembre, le taux d’incidence dans le canton était de 858 cas pour 100 000 habitants, sur 14 jours ; soit 429 sur 7 jours si l’on veut une échelle équivalente à la France. Vendredi soir, selon l’agence régionale de santé Bourgogne-Franche-Comté, ce taux d’incidence était de 330 pour 100 000 habitants sur 7 jours glissants dans la région et de 380 dans le Territoire de Belfort.

Fermés entre 23 h et 6 h

Cette annonce deux semaines en avance « permet aux acteurs du secteur de la restauration de se préparer à la réouverture », estiment les gouvernements des cantons concernés, dans un communiqué de presse commun.

Ces établissements doivent être fermés de 23 h à 6 h. 4 personnes par table maximum sont autorisées, il faut obligatoirement donner ses coordonnées et il faut consommer assis informe le communiqué de presse. Ce sont les consignes générales de la Confédération helvétique. « Un suivi cantonal sera assuré quant au monitorage de l’effet éventuel de la réouverture de restaurants sur la pandémie. Cela signifie que cette décision peut être révoquée si la situation sanitaire l’exige », prévient également le communiqué, qui appelle la population « à faire preuve de la plus grande rigueur dans le respect des règles de précaution, afin de réduire la pression sur le système sanitaire ».

Dans la République et Canton du Jura, la notion de confinement n’avait pas été prononcée au cours de cette 2e vague, contrairement à d’autres cantons helvètes. Mais des mesures importantes avaient aussi été prises, avec un point d’orgue, début novembre : fermeture des bars et restaurants, interdiction des sports collectifs, fermeture des infrastructures accueillant du public comme les musées ou les salles de concert ou encore interdiction des manifestations et rassemblements, publics ou privés, de plus de 5 participants.

Ceci vous intéressera aussi
Alain Fousseret, l’écologie en partage

C’est un pionnier de l’écologie politique qui s’en est allé subitement. Alain Fousseret, ancien vice-président du conseil régional Franche-Comté, est Lire l’article

La pive, cette monnaie locale qui se développe dans le Territoire de Belfort

Redonner du sens à l’économie. Promouvoir une économie locale et circulaire. C’est le but de la pive, une monnaie locale Lire l’article

Les Fake news : la construction d’une autre réalité [vidéo]

Les Fake news inondent nos réseaux à une échelle jamais vu et avec une rapidité qu’il est très difficile de Lire l’article

40 communes du nord Franche-Comté ont un fort potentiel radon dans leur habitat

Le pôle métropolitain, après une étude de l’institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, propose aux communes potentiellement soumises à Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal