Covid-19 : l’amélioration se confirme en Bourgogne-Franche-Comté

Les données communiquées par l’agence régionale de santé de Bourgogne-Franche-Comté cette semaine témoignent d’une amélioration continue de la situation sanitaire dans la région. Dans le Territoire de Belfort, c’est même plus marqué. Dès lundi, l’isolement passe à 10 jours.

Les données communiquées par l’agence régionale de santé de Bourgogne-Franche-Comté cette semaine témoignent d’une amélioration continue de la situation sanitaire dans la région. Dans le Territoire de Belfort, c’est même plus marqué. Dès lundi, l’isolement passe à 10 jours.

Le taux d’incidence continue de diminuer en Bourgogne-Franche-Comté. On déplorait 183 contamination à la covid-19 pour 100 000 habitants la semaine dernière (notre article) ; cette semaine, le taux est de 158 pour 100 000 habitants. Dans le Territoire de Belfort, ce taux est même de 111 personnes touchées par la covid-19 pour 100 000 habitants, contre 160 la semaine dernière. Le taux est de 185 à l’échelle nationale. Dans le Territoire de Belfort, le taux de positivité atteint même 5 %. En continuant dans cette voie, il peut être un indicateur dans le vert prochainement.

Selon l’agence régionale de santé, ces résultats sont la « preuve que les mesures collectives et les gestes de prévention ont un effet direct sur la trajectoire épidémique ». La vigilance reste de mise chez les autorités sanitaires. « Ce léger recul ne doit toutefois pas faire oublier la forte contagiosité́ des variant du virus, qui peut générer un nouveau phénomène d’emballement épidémique. La présence des variants dits sud-africains et brésiliens n’est pas significative sur le territoire régional (un peu plus de 2%) », observe-t-elle.

Isolement de 10 jours dès le 22 février

La Nièvre a par contre connu une hausse de ses données épidémiologiques, liées à la présence du variant britannique. C’est là qu’il est le plus actif (30 %), même si à l’échelle nationale, c’est plus important (36 %).

L’agence régionale de santé observe quand même que si la situation diminue, elle reste plus élevée qu’au moment du pic épidémique, lors de la première vague. 1 505 personnes sont hospitalisées pour une forme grave de la covid-19, dont 156 en réanimation. Les patients en réanimation ont augmenté, contrairement à ceux accueillis en unité de médecine conventionnelle. Dans le Territoire de Belfort, on comptabilise 100 patients, dont 15 en réanimation.

Plus de 138 000 personnes ont reçu une première injection de vaccin et plus de 55 000 ont bénéficié́ de la seconde injection, au 17 février. « À partir du 25 février, plus de 1 250 médecins de Bourgogne-Franche-Comté, qui ont opéré́ des commandes auprès des officines, pourront administrer le vaccin AstraZeneca à leurs patients de 50 à 64 ans présentant des comorbidités », indique l’ARS.

L’ARS rappelle qu’à compter de ce lundi 22 février, la durée de l’isolement de tous les patients dont le test sera positif passera de 7 à 10 jours.

La situation épidémiologique de la covid-19 s'améliore
Ceci vous intéressera aussi
Covid-19 : la pression de la 3e vague se renforce

Taux d’incidence et hospitalisations s’accroissent en Bourgogne-Franche-Comté, mais aussi dans le nord Franche-Comté. L’agence régionale de santé a acté une Lire l'article

Covid-19 : la 3e vague continue de progresser en Bourgogne-Franche-Comté

Les données épidémiologiques continuent de croitre en Bourgogne-Franche-Comté. Elles ont notamment progressé fortement dans le Territoire de Belfort. La pression Lire l'article

Un forum en ligne pour faciliter la recherche de jobs d’été

Un forum de jobs d'été en ligne est organisé le mercredi 21 avril. | ©Illustration Sihame SaadyAu mois d’avril, de Lire l'article

Covid-19 : la pression de la pandémie s’infléchit légèrement

Les taux d’incidence de la covid-19 diminuent en Bourgogne-Franche-Comté. Par contre la pression reste forte sur les établissements hospitaliers. Le Lire l'article

Défilement vers le haut