Covid-19 : la situation s’améliore en Bourgogne-Franche-Comté

La prudence est toujours de mise. Il faut rester vigilant et ne pas relâcher. Mais la situation s’améliore en Bourgogne-Franche-Comté

La prudence est toujours de mise. Il faut rester vigilant et ne pas relâcher. Mais la situation s’améliore en Bourgogne-Franche-Comté

Le taux d’incidence continue de baisser tranquillement en Bourgogne-Franche-Comté. Il est de 183 pour 100 000 habitants, ce vendredi 12 février, contre 219 la semaine dernière. Ce taux baisse dans tous les départements. Dans le Territoire de Belfort le taux est passé de 251 à 160, et de 222 à 171 dans le Doubs, en sept jours indique l’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté. À l’échelle nationale, il est de 195 pour 100 000 habitants, mais de 234,1 dans les 22 métropoles.

La préfecture du Territoire de Belfort rappelle pour sa part que ce taux d’incidence était à 341,1 pour 100 000 habitants le 13 janvier. Le taux reste cependant plus important chez les plus de 65 ans. Dans le Territoire de Belfort, il est encore à 251, contre 187 à l’échelle régionale. Et dans le Doubs, il est de 133.

Le taux de positivité des tests diminue également. Il est de 6,4 % en Bourgogne-Franche-Comté, dont 5,1 % dans le Territoire de Belfort et 6,4 % dans le Doubs.

604 morts dans le nord Franche-Comté

Si l’épidémie ralentit dans la région, la circulation virale est toujours élevée. « La situation est d’autant moins stable que l’ensemble du territoire métropolitain fait face à une dynamique forte de l’épidémie et à la menace d’une recrudescence sous l’effet de variants particulièrement contagieux », modère l’ARS. Les variants dits « britanniques » et « sud-africains » ont désormais été détectés dans tous les départements de la région, et leur proportion continue d’augmenter. Dans le Territoire de Belfort, 5 cas du variant « africain » ont été détectés.

La tension sur les hôpitaux reste forte à l’échelle régionale. 1 647 patients sont pris en charge à ce jour dans les établissements de santé pour des formes graves de la covid-19, dont 152 en réanimation. L’hôpital Nord-Franche-Comté entrevoit, pour sa part, un peu la lumière ; 111 personnes sont hospitalisées, dont 11 en réanimation. Au mois de décembre, près de 200 personnes ont été hospitalisées à l’hôpital de Trévenans.

Ce 12 février et depuis le début de l’épidémie, 5 653 personnes sont mortes de la covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté ; ce sont 604 personnes, dans le nord Franche-Comté, dont 293 à l’hôpital Nord-Franche-Comté depuis le début de la 2e vague.

Ceci vous intéressera aussi
Covid-19 : la 3e vague continue de progresser en Bourgogne-Franche-Comté

Les données épidémiologiques continuent de croitre en Bourgogne-Franche-Comté. Elles ont notamment progressé fortement dans le Territoire de Belfort. La pression Lire l'article

Un forum en ligne pour faciliter la recherche de jobs d’été

Un forum de jobs d'été en ligne est organisé le mercredi 21 avril. | ©Illustration Sihame SaadyAu mois d’avril, de Lire l'article

Covid-19 : la pression de la pandémie s’infléchit légèrement

Les taux d’incidence de la covid-19 diminuent en Bourgogne-Franche-Comté. Par contre la pression reste forte sur les établissements hospitaliers. Le Lire l'article

Covid-19 : une décrue très lente de l’épidémie en Bourgogne-Franche-Comté

Alors que le Gouvernement a annoncé les étapes du déconfinement, la pandémie n’a entamé qu’une lente décrue dans la région. Lire l'article

Défilement vers le haut