Covid-19 : la situation s’améliore en Bourgogne-Franche-Comté

La prudence est toujours de mise. Il faut rester vigilant et ne pas relâcher. Mais la situation s’améliore en Bourgogne-Franche-Comté

La prudence est toujours de mise. Il faut rester vigilant et ne pas relâcher. Mais la situation s’améliore en Bourgogne-Franche-Comté

Le taux d’incidence continue de baisser tranquillement en Bourgogne-Franche-Comté. Il est de 183 pour 100 000 habitants, ce vendredi 12 février, contre 219 la semaine dernière. Ce taux baisse dans tous les départements. Dans le Territoire de Belfort le taux est passé de 251 à 160, et de 222 à 171 dans le Doubs, en sept jours indique l’agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté. À l’échelle nationale, il est de 195 pour 100 000 habitants, mais de 234,1 dans les 22 métropoles.

La préfecture du Territoire de Belfort rappelle pour sa part que ce taux d’incidence était à 341,1 pour 100 000 habitants le 13 janvier. Le taux reste cependant plus important chez les plus de 65 ans. Dans le Territoire de Belfort, il est encore à 251, contre 187 à l’échelle régionale. Et dans le Doubs, il est de 133.

Le taux de positivité des tests diminue également. Il est de 6,4 % en Bourgogne-Franche-Comté, dont 5,1 % dans le Territoire de Belfort et 6,4 % dans le Doubs.

604 morts dans le nord Franche-Comté

Si l’épidémie ralentit dans la région, la circulation virale est toujours élevée. « La situation est d’autant moins stable que l’ensemble du territoire métropolitain fait face à une dynamique forte de l’épidémie et à la menace d’une recrudescence sous l’effet de variants particulièrement contagieux », modère l’ARS. Les variants dits « britanniques » et « sud-africains » ont désormais été détectés dans tous les départements de la région, et leur proportion continue d’augmenter. Dans le Territoire de Belfort, 5 cas du variant « africain » ont été détectés.

La tension sur les hôpitaux reste forte à l’échelle régionale. 1 647 patients sont pris en charge à ce jour dans les établissements de santé pour des formes graves de la covid-19, dont 152 en réanimation. L’hôpital Nord-Franche-Comté entrevoit, pour sa part, un peu la lumière ; 111 personnes sont hospitalisées, dont 11 en réanimation. Au mois de décembre, près de 200 personnes ont été hospitalisées à l’hôpital de Trévenans.

Ce 12 février et depuis le début de l’épidémie, 5 653 personnes sont mortes de la covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté ; ce sont 604 personnes, dans le nord Franche-Comté, dont 293 à l’hôpital Nord-Franche-Comté depuis le début de la 2e vague.

Ceci vous intéressera aussi
La covid-19 à l’origine de la baisse de donneurs de sang
Don de sang, à la maison du don de Belfort.

En 2020, l’EFS Bourgogne-Franche-Comté a enregistré 41 722 donneurs. Mais depuis la pandémie de la covid-19, les centres de dons de Lire l'article

Bourgogne-Franche-Comté: face à la 3e vague, nouvelles déprogrammations chirurgicales

Avec la 3e vague qui déferle sur les établissements hospitaliers de Bourgogne-Franche-Comté, l’agence régionale de santé a décidé d’accentuer les Lire l'article

La SNCF commande 12 trains à hydrogène à Alstom
La SNCF a commandé ses 12 trains hydrogène Alstom, pour 4 régions pionnières.

Lancé en Allemagne en 2018, le train à hydrogène doit enfin démarrer en France avec la signature d'un contrat pour Lire l'article

Covid-19 : la pression de la 3e vague se renforce

Taux d’incidence et hospitalisations s’accroissent en Bourgogne-Franche-Comté, mais aussi dans le nord Franche-Comté. L’agence régionale de santé a acté une Lire l'article

Défilement vers le haut