Ces sept entreprises plus anciennes que le Territoire de Belfort

Sept entreprises nées avant la naissance du Territoire de Belfort se sont associées pour concevoir une exposition, Cent pour cent 90. Sept entreprises à l’ancrage fort dans le Territoire de Belfort et qui rayonnent au-delà. Présentation.
L'entreprise Lisi, dont le siège est à Grandvillars, a été créée en 1777. | ©Lisi
Sept entreprises nées avant la naissance du Territoire de Belfort se sont associées pour concevoir une exposition, Cent pour cent 90. Sept entreprises à l’ancrage fort dans le Territoire de Belfort et qui rayonnent au-delà. Présentation.

Largement centenaires. Et pourtant toujours aussi dynamiques. Quoi de mieux, pour célébrer le centenaire du Territoire de Belfort, que de mettre en valeur des acteurs qui en façonnent l’histoire, l’entreprenariat et tissent les contours de son patrimoine économique, industriel et social. C’est l’idée de l’exposition Cent pour cent 90, organisée ce samedi 8 octobre, présentée par sept entreprises nées avant la naissance du département du Territoire de Belfort. Lisi (Grandvillars) est née en 1777, Roger Martin (Andelnans) opère depuis 1895, Camozzi (Morvillars) depuis 1902, VMC (Morvillars) depuis 1910, Albizzati (Danjoutin) depuis 1919, la Cerp Rhin Rhône Méditerranée (Belfort) depuis 1919 et Demeusy (Bavilliers) depuis 1922. Des entreprises industrielles. D’autres du bâtiment travaux publics. Un boulanger. Un grossiste pharmaceutique.

« Nous avons la chance d’avoir un tout petit département, à taille humaine, propice aux bonnes dynamiques », observe Jean-Louis Albizati, directeur général de l’entreprise de BTP Albizzati. « La proximité des acteurs nous poussent à avancer », glisse-t-il aussi pour expliquer cette dynamique. « On a toujours l’impression que l’herbe est plus verte ailleurs, mais on ne se rend pas compte de la chance que l’on a », note-t-il pour souligner la force de ce petit territoire centenaire, qui compte pourtant comme l’une des plus importantes terres industrielles de France. « Nous sommes un pôle important de la production française », replace Jean-Louis Albizati.

« L’humain au cœur du développement. »

« Le point commun de ces sept entreprises, c’est l’attache au territoire », estime pour sa part Clément Brun, de la société CERP Rhin Rhône Méditerranée. L’exposition est une manière de souligner le poids de ce patrimoine dans le paysage belfortain. Et de parler aussi des employés de ces sociétés : « C’est un hommage. Les entreprises ne se font pas toutes seules. » Et le communiqué de presse de l’exposition d’insister : « L’humain au cœur du développement. » Les photos retraceront justement l’histoire de ces savoir-faire portés par les Terrifortains et les Terrifortaines. Mais quelle est la recette pour durer ? « Une gestion en bon père de famille, rigoureuse sur le côté financier », cite déjà Jean-Louis Albizati. Avant d’ajouter : « En ayant en même temps l’appétit de toujours progresser et de s’améliorer. C’est intimement lié à la pérennité de l’entreprise. » Marc Hoeschen, p-dg du CERP Rhin Rhône Méditerranée, ne dit pas autre chose : « C’est effectivement en cherchant à innover constamment au fil de ces 100 années, que nous pouvons construire des solutions tournées vers l’avenir. »

Ce regard vers l’avenir détermine aussi l’organisation de cette journée de samedi, animée par des conférences, des ateliers et des rencontres. Le recrutement est pour chacune d’entre elles une question « centrale », convient Clément Brun. L’exposition est l’occasion de présenter les opportunités et les métiers et de valoriser des activités pas toujours bien identifiées ou connues. « Et de dépasser les clichés, sourit Jean-Louis Albizati. Être maçon, ce n’est pas juste déplacer des sacs de ciment. » Christophe Camozzi, gérant de la société éponyme, de compléter : « Nous avons un devoir de transmission pour les générations futures et ce sont nos valeurs qui nous poussent vers demain. »

À travers cette exposition, ces entreprises témoignent de leur histoire. Et la compare. « C’est intéressant de confronter les visions de nos différents secteurs d’activité. Cela permet d’avancer », relève le directeur général d’Albizzati, animé par cette envie d’aller toujours de l’avant. Leur histoire « démontrent qu’il est possible de surmonter les crises et de garder le cap pendant les moments incertains. Être capable d’avoir une vision long-terme et garder confiance en l’avenir sont les garants de la pérennité de l’entreprise », rappelle le communiqué de presse de l’exposition. Et Cyrille Viellard, directeur général de VMC pêche d’ajouter : « Si nous avons pu traverser plus d’un siècle de crises et de mutations, il est alors possible de se projeter à l’horizon du siècle à venir sereinement. »

Les sept entreprises ont créé un logo pour symboliser cette identité : cent pour cent 90. Qui résume l’idée suivante : « Cent ans d’entreprenariat dans un Territoire qui fête ses cent ans et 100% engagées pour sa réussite. »

  • Samedi 8 octobre, Cent pour cent 90, de 10 h à 18 h, salle des fêtes de Belfort. Entrée gratuite. Exposition, rencontres, conférences, ateliers,

Ceci vous intéressera aussi
Alstom : Florian Chauche interpelle le Gouvernement sur la rémunération des dirigeants

Mercredi, le député La France Insoumise du Territoire de Belfort, Florian Chauche, a interpellé le ministre délégué en charge de Lire l’article

Dans toutes les entités de General Electric, un ras-le-bol amplifié par les négociations

Les élus de la CFE-CGC, un syndicat catégoriel qui regroupe des techniciens et des cadres, dénoncent, lors des négociations annuelles Lire l’article

Territoire de Belfort : une liaison cyclable entre Thiancourt et Réchésy en construction
Véloxygène 90 a envoyé 7 recommandations à Damien Meslot, maire de Belfort, pour encourager la pratique du vélo pendant le déconfinement.

Des travaux étalés sur trois ans sont prévus pour relier Thiancourt et Réchesy à vélo. La liaison, de 15 km, Lire l’article

Hydrogène: les projets s’accélèrent, 225 stations de recharge pour véhicules prévues d’ici 2025

Le développement des capacités de production d'hydrogène décarboné en France devrait suivre le scénario le plus ambitieux imaginé en 2021 Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal