Besançon: naissance exceptionnelle d’un petit singe Langur de François

Une naissance exceptionnelle a eu lieu au zoo de la citadelle de Besançon, avec la naissance d'un Langur de François.

Un bébé Langur de François est né le 18 mars au zoo du muséum de la Citadelle de Besançon, une naissance « exceptionnelle » pour cette espèce de singes en danger d’extinction, vivant en Chine et au Vietnam, a indiqué lundi l’établissement.

(AFP)

Un bébé Langur de François est né le 18 mars au zoo du muséum de la Citadelle de Besançon, une naissance « exceptionnelle » pour cette espèce de singes en danger d’extinction, vivant en Chine et au Vietnam, a indiqué lundi l’établissement.

Sous le regard de son père, Johan, et bien agrippé à sa mère, Ping, le petit singe mâle à la tête rousse effectue ses premières sorties dans son enclos, alors que le zoo de Besançon demeure désert et paisible en raison du confinement. « Il s’agit d’une naissance exceptionnelle pour ces primates dont il ne subsisterait que 2 000 individus dans la nature, et 133 en institutions zoologiques dans le monde », indique le muséum dans un communiqué.

Le Langur de François, du nom d’un consul de France en poste dans le sud de la Chine au XIXe siècle, est une espèce « menacée par la destruction de son habitat naturel » – par l’agriculture et l’exploitation minière – et par « la chasse alimentant la pharmacopée chinoise traditionnelle », précise-t-il.

Le jeune mâle est le premier de son espèce à voir le jour à la Citadelle, dont le jardin zoologique est le seul établissement français à présenter ces Langurs. Cette naissance est la quatrième de cette espèce en captivité en Europe et la cinquième dans le monde.

Une espèce qui aime les collines karstiques

Ses parents, Ping, cinq ans, et Johan, 15 ans, sont tous deux nés au Royaume-Uni et sont arrivés à la Citadelle respectivement en 2018 et 2012. D’après les soignants du zoo, le pelage roux du bébé Langur de François à la naissance disparaîtra après quelques semaines pour devenir aussi noir que celui de ses parents.

À l’état sauvage, cette espèce vit dans les collines karstiques de la région du sud-ouest de la Chine jusqu’au nord-est du Vietnam. Ils vivent en bande d’une douzaine d’individus en moyenne, dirigées par les femelles, qui
élèvent les jeunes ensemble. Ces singes vivent dans des grottes creusées par les pluies dans les falaises de calcaire, et se nourrissent essentiellement de feuilles, bourgeons, écorces et racines.

Ceci vous intéressera aussi
« Guerre de territoire » entre trafiquants à Besançon : jusqu’à 10 ans de prison
Affaire Péchier: sa caisse de prévoyance lui réclame le remboursement de 500.000 euros

Les membres d'un clan ayant participé à des affrontements armés pour le contrôle du trafic de drogue, entre novembre 2019 Lire l'article

Du fournil au marché dominical, le « boulanger humaniste » de Besançon entre en campagne

Stéphane Ravacley, le "boulanger humaniste" de Besançon est entré officiellement en campagne, celle des législatives de juin.

Jonathann Daval condamné en appel à 160 000 euros de dommages-intérêts
Jonathann Daval procès novembre Vesoul

La cour d'appel de Besançon a confirmé vendredi la condamnation de Jonathann Daval, qui purge une peine de 25 ans Lire l'article

Belfort : des enseignants du Courbet dénoncent la désorganisation liée à la réforme du lycée

Des enseignants du lycée Gustave-Courbet, à Belfort, ont publié une lettre ouverte adressée à la rectrice académique pour dénoncer la Lire l'article

Défilement vers le haut