Belfort : le blocus de General Electric est levé et l’assignation annulée

Le blocage du site General Electric a été levé ce vendredi matin confirme la CGT par téléphone. Un protocole d’accord de fin de conflit a été signé cette nuit. Des primes ont été actées, ainsi qu’un plan d’embauches. L’assignation est retirée.

Le blocage du site General Electric a été levé ce vendredi matin confirme la CGT par téléphone. Un protocole d’accord de fin de conflit a été signé cette nuit. Des primes ont été actées, ainsi qu’un plan d’embauches. L’assignation est retirée.

« Le déblocage est fait et le référé n’est plus de rigueur (l’audience était programmée ce vendredi après-midi, NDLR) », confirme par téléphone Saïd Bersy, délégué syndical CGT, ce vendredi matin. Les accès au site de General Electric étaient entravés depuis vendredi 24 juin ; les grévistes dénonçaient une injustice quant à la non-perception par les ouvriers et les techniciens d’une prime de plusieurs milliers d’euros reçue par les cadres et un manque de reconnaissance. La tension avait été forte. La direction avait même assigné devant la justice deux délégués syndicaux, Saïd Bersy et Laurent Santoire (lire notre article).

Un protocole d’accords de sortie de conflit a été signé tard dans la soirée, ce jeudi soir (photo ci-contre), comme Le Trois l’évoquait en fin de soirée, ce jeudi, sur Twitter. « Les propositions ont été acceptées par l’ensemble des salariés grévistes », indique Saïd Bersy. Les négociations se sont déroulées de 14 h à 23 h 30 ce jeudi. Déjà, ce jeudi, le blocage avait été allégé. Des accès piéton avaient été libérés.

Un travail sur "la reconnaissance"

Les salariés ont obtenu plusieurs choses. La prime de 1 200 euros obtenue au mois de janvier est revalorisée à hauteur de 1 700 euros. Elle doit être distribuée en plusieurs virements, en septembre et décembre. Ce sont ces versements qui sont augmentés, de 200 à 400 euros net pour le premier et de 100 à 400 euros pour le second. Les salariés concernés vont toucher aussi une prime « tutorat ». « Les personnes qui transfèrent leur savoir vont recevoir une prime correspondant à un mois de salaire – en y intégrant la prime ancienneté », détaille Saïd Bersy. Selon les estimations de ce dernier, près de 70 % des effectifs ouvriers pourraient être concernés.

« Nous avons un plan prévisionnel d’embauches », complète Saïd Bersy. Le délégué syndical évoque une cinquantaine de recrutements d’ici juin 2023. Les deux parties se sont également entendues pour mettre sur pied un protocole lié à la grève, compte tenu de l’écosystème des entreprises présentes au Techn’Hom ; les blocages peuvent avoir des effets collatéraux importants. « Un accès sera systématiquement ouvert, valide Saïd Bersy, pour ne pas entacher la circulation. » On veut lever toute « ambiguïté » quant à l’entrave au travail. Si les accès étaient bloqués, les salariés pouvaient entrer dans le site s’ils le souhaitaient rappellent les délégués syndicaux. C’est d’importance, afin d’éviter d’avoir un caractère « illégal » au mouvement. « On remet du formalisme là où il y avait beaucoup d’ambiguïté », explique Saïd Bersy. Localement, un travail sera également mené pour améliorer « la reconnaissance » du travail des salariés. « Les Grévistes, face au mépris de la direction ont su porter haut et fort le besoin de reconnaissance. Car Grévistes Non Gréviste, Bonussé non Bonussé le travail de tous mérite reconnaissance », a écrit pour sa part Laurent Santoire, délégué syndical CGT, sur les réseaux sociaux.

Sollicitée, la direction de General Electric Steam Power confirme le déblocage du site. « La direction de GE Steam Power à Belfort a signé hier un protocole de fin de grève ayant permis de reprendre ce matin un fonctionnement normal et sûr de l’ensemble du site », a-t-elle précisé dans un communiqué.

PUB
Ceci vous intéressera aussi
Belfort : infirmière, elle change de vie pour reprendre la boulangerie familiale Lescuyer

Caroline aura 30 ans en octobre. Avant, elle travaillait en tant qu’infirmière, à Montbéliard. Une vocation, raconte-t-elle. Une vocation, mais Lire l'article

Didier Vallverdu : « J’ai toujours fait preuve d’une loyauté absolue »

Puni par le parti Les Républicains à la suite de sa candidature dissidente, Didier Vallverdu répond aux reproches formulées par Lire l'article

Sur le pied de guerre avec les soldats du 35e régiment d’infanterie [photos]

24 heures avec le 35e RI. Le Trois a passé 24 heures avec les soldats de la 4e compagnie du 35e Lire l'article

Au cœur d’une mission furtive du 35e régiment d’infanterie

24 heures avec le 35e RI. Le Trois a passé 24 heures avec les soldats de la 4e compagnie du 35e Lire l'article

Défilement vers le haut