Belfort : Entrevues annulé, mais la compétition internationale maintenue

Belfort : Entrevues annulé, mais la compétition internationale maintenue

C’est un maigre lot de consolations. Mais c’est toujours ça. Si le festival de cinéma international Entrevues, qui devait se tenir 15 au 22 novembre, est annulé, la compétition internationale, elle, est maintenue.

C’est un maigre lot de consolations. Mais c’est toujours ça. Si le festival de cinéma international Entrevues, qui devait se tenir 15 au 22 novembre, est annulé, la compétition internationale, elle, est maintenue.

« Ce n’est pas qu’une annulation. » Elsa Lançon, la nouvelle directrice de l’association Cinémas d’aujourd’hui, fait contre mauvaise fortune bon cœur. Depuis plusieurs semaines, le festival se préparait. On y croyait. On imaginait différents formats du festival pour s’adapter aux règles du moment. Le format idéal. Le format à jauge limitée. Le format avec couvre-feu… Ce ne sera aucune de ces formules. Le retour du confinement pour endiguer la pandémie de la covid-19 aura raison de la 35e édition d’Entrevues, initialement programmée du 15 au 22 novembre.

S’il ne sera pas possible de participer à l’une des quelque 150 séances traditionnellement organisées, Entrevues n’a pas pour autant baisser le rideau ! Le festival est annulé, mais la compétition internationale continue. Les 1 849 films reçus, courts et long métrages, issus de 99 pays, sont visionnés. Et les quatre prix issus du vote d’un jury professionnel seront décernés. Des prix qui vont de 2 500 à 15 000 euros. « Ce sont des sommes d’argent nécessaires aux réalisatrices et aux réalisateurs », explique Elsa Lançon pour justifier le maintien des prix, malgré l’annulation du festival. « Nous voulons donner aux films une chance de vivre dans l’industrie du cinéma », poursuit la directrice. Quand la situation sanitaire le permettra, les films programmés seront projetés au cinéma ; cela permettra de terminer cette édition et de remettre les deux prix du public.

La projection Net found footage en ligne

À l’inverse du conseil départemental du Territoire de Belfort qui organise la projection de sa programmation du Mois du film documentaire en ligne (les détails ici), l’association Cinémas d’aujourd’hui n’a pas fait le choix de diffuser les films sur une plateforme. « L’objectif de notre festival est de montrer des films en salle », note Elsa Lançon. Pour susciter l’échange. Pour créer de bonnes conditions de visionnage. Pour s’immerger dans la projection. C’est l’ADN de l’association et du festival. Elle le fera donc quand ce sera possible.

« La programmation Net Found Footage sera quant à elle partiellement reprise sur la plateforme Tënk à partir du vendredi 20 novembre pour une durée de 8 semaines », indique toutefois le festival. Le Found footage est l’art de fabriquer une vidéo à partir d’autres vidéos. Et la version net consiste à le faire à parti de films récupérés sur la toile. Alors diffuser cette programmation sur une plateforme avait tout son sens pour Entrevues. Et la table ronde prévue pour l’occasion est maintenue en visio-conférence.

PUB
Ceci vous intéressera aussi
General Electric : « Cette mascarade a assez duré », déclare Cédric Perrin
Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort, a déposé une proposition de loi, approuvée au Sénat, pour avoir deux procurations au second tour des élections législatives de 2020, le 28 juin.

Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort. | ©Le Trois – archives General Electric prévoit un nouveau plan social d’envergure en France, Lire l'article

General Electric : « Nationaliser pour mettre fin au carnage », affirme Belfort en Grand
Les élus d'opposition au conseil municipal de Belfort, de Belfort en Grand.

Samia Jaber, Jacqueline Guiot et Bastien Faudot, de Belfort en Grand. | ©Le Trois x 3 Samia Jaber, Jacqueline Guiot et Lire l'article

General Electric : « Bruno Le Maire joue les pompiers pyromanes », dénonce la CGT
Manifestation GE Belfort octobre 2019 diaporama (3)

La CGT réagit au nouveau plan social de General Electric chez Steam Power | ©Le Trois – archives « Après Gaz et Hydro, Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut